Urban Comics

Urban Comics

1 / 1 (2020)

Urban Comics

1 / 1 (2020)

Barry Allen découvre la surprenante vérité sur l'origine du monde de Flashpoint et essaie de rétablir les choses, alors que la guerre bat son plein.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 9 ans

    On nous a menti sur ce Flashpoint. Là où on s’attendait à une grosse histoire épique sur une version alternative de l’univers DC, on se retrouve au final avec une petite histoire qui se focalise sur Barry Allen et Bruce Wayne et la relation avec leurs parents. Et le gros problème c’est bien de ne s’en rendre compte que dans le dernier numéro, alors que Johns avait tout monté (je parle de l’histoire principale mais aussi de toute la promo et de tous les tie-ins) pour faire un truc avec bien plus d’ampleur et de conséquences. On se retrouve donc avec un dernier numéro où l’histoire est bâclée et vite envoyée aux oubliettes pour passer à autre chose. La révélation sur le pourquoi du comment de ce monde de Flashpoint est assez décevante, et même si elle est inattendue et surprenante, c’est un peu dans le mauvais sens. Tout ça pour ça, on a envie de dire. Je ne parle même pas des conclusions de tout ce qui a été créé durant Flashpoint, personnages et intrigues, qui sont inexistantes. Le passage au nouveau DCU est du même acabit, trop rapide et décevant. Reste les dernières scènes et ce qui ce sera avéré être l’âme de cette histoire, les relations à leurs parents disparus de Barry et Bruce. C’est joliment fait et c’est émouvant, mais c’est quoi l’intérêt au final ? Qu’on ne se trompe pas, dans toute histoire il faut une part d’humanité et d’implication pour les personnages, mais ici ça a juste été horriblement géré par Johns. Kubert assure encore une fois au dessin, toujours rien à redire de ce côté-là, ça aura été le vrai point fort de Flashpoint tout du long. Ce numéro reste quand même une agréable lecture, notamment grâce à la deuxième partie, et j’ai passé un bon moment, mais on ne peut s’empêcher d’être déçu et assez perplexe au final sur les vraies intentions de ce Flashpoint. Malheureusement, on oubliera vite cet event qui ne restera pas dans l’histoire.

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 9 ans

    Dernier numéro pour l'event Flashpoint, et c'est une déception. Je m'attendais à un final un peu plus explosif, epic, et au final on a rien du tout. S'il ne se passait pas grand chose avant, tout va beaucoup trop vite dans ce numéro, et cela ne fait que perdre le lecteur, mais aussi diminue le peu d'effet qu'a ce récit. Comme je le disais, c'est un pétard mouillé, la bataille est vite expédiée, les participants sont peu connu, le duel Flash/Reverse Flash trop rapide, la mort de ce dernier très peu recherchée (et facile). Le principale enjeu de Flashpoint et de faire le lien avec le reboot, et même cela n'est pas correctement mis en scène, très peu d'explication. Au final on pourra dire que la relation Flash/Thomas Wayne est bien mise en scène, bien écrite, et des dessins de Kubert forts agréables. Un event bien trop décevant, pas mauvais mais très mal conduit.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 8 ans

    Conclusion de l’event Flashpoint qui se termine et mène directement relaunch DC New 52 de septembre 2011. Barry Allen, le Bolide Ecarlate, et ses alliés s’interposent entre les atlantes et les amazones. Mais une trahison et l’arrivée Eobard Thawne, le Néga-Flash rendent la situation désespérée. Flash se rend compte que son désir de sauver sa mère en remontant le temps à causer un effet désastreux sur la ligne temporelle. Après avoir été sauvé par les actions héroïques de Batman et Superman, Barry Allen prend quelques minutes pour faire ses adieux à sa mère et réparer les dégâts en regroupant es lignes temporelles. Un très bon épilogue pour expliquer le relaunch de DC comics se terminant par des moments d’émotion entre Barry et sa mère puis ses retrouvailles avec le Batman qu’il connaît dans son repère. La surprise qu’il lui ramène d’une ligne temporelle désormais inexistante est un très grand moment à voir.