Urban Comics

Urban Comics

1 / 1 (2019)

Urban Comics

1 / 1 (2019)

Barry Allen, The Flash, se réveille à son bureau et réalise que le monde a complètement changé, tout ce qu'il connaissait est différent. Dans le même temps, un groupe de héros se réunit pour tenter de contrer une grande menace.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 8 ans

    Aie, aie, aie, ce premier numéro de Flashpoint est malheureusement plutôt décevant. Le problème c’est que dans ce numéro il ne se passe quasiment rien, en tout cas rien de nouveau par rapport à ce qu’on savait déjà et ce à quoi on pouvait s’attendre. Le début avec Barry est sympa, bien que trop classique pour ce genre d’histoire, en gros on prend tout ce qui fait la vie de Barry et on l’inverse, c’est prévisible et pas vraiment surprenant. Ca reste quand même la meilleure partie du numéro parce que c’est bien écrit et très beau et qu’après tout Johns était un peu obligé de passer par là. C’est par la suite que ça coince. On a dit 10, 15 pages sur une conversation entre tous les héros, et en plus de ne pas être super intéressante et de tourner un peu en rond, on n’arrive pas à vraiment rentrer dedans parce qu’on ne connait pas les personnages ! Et c’est là le gros problème, on est face à des nouveaux personnages alors qu’on ne sait pas d’où ils sortent, on ne connait pas leur passé, leur personnalité, rien, et on voudrait qu’on s‘intéresse à ce qu’ils disent ? Pour moi ces scènes tournent dans le vide et j’ai pas du tout réussi à accrocher, il aurait au moins fallut avoir les premier numéros des minis-séries pour connaitre les persos avant de les lancer dans Flashpoint. Maintenant je suis même plus sur de vouloir m’intéresser à ces persos qui faut bien le dire, ne sont pas extrêmement attractif en plus de ça. Un autre problème pour moi est le potentiel de l’histoire qui nous sera présentée. Johns introduit le gros conflit de cet univers qui sera apparemment la base de tout Flashpoint, conflit bien spoilé par tous les teasers donc là non plus aucune surprise (bien qu’on ne puisse pas le reprocher aux auteurs), et si ça se limite vraiment à ça y a de quoi être déçu. Y avait tellement de choses à faire avec un nouvel univers. Ce qui me fait penser que le potentiel de l’histoire est limité et que c’est pour ça que Johns peut se permettre de presque perdre un numéro alors qu’il n’y en a que 5. Mais là je peux, et j’espère me tromper. Vient la dernière scène et la révélation finale, qui personnellement ne m’a pas surprise parce que c’était plutôt évident, faut bien garder le contexte de l’histoire en tête où on s’attend forcément à ce genre de choses. Et en plus de faire reposer tout le cliff du numéro, censé lancer la suite et donner envie de la lire, me semble une nouvelle fois assez limité comme choix parce que ça ne concerne pas directement l’histoire principale. Côté dessins il n’y a pas vraiment de critique à faire, c’est très bon. J’aime beaucoup aussi les couleurs et l’ambiance générale qui se dégage. Un premier numéro qui pour moi manque de punch et passe trop de temps sur des trucs pas primordiaux et difficiles à saisir. Certes ce n’est que l’introduction, certes il faudra compter toutes les mini-séries pour juger l’ensemble, mais n’empêche que j’aurais aimé voir quelque chose de plus « grand » et attrayant. Les débuts de Flashpoint sont ratés. 6/10

  • Lynks
    Lynks

    il y a 8 ans

    Beaucoup de bruit autour du crossover de l'année de chez DC, mais c'est le truc de la comm de DC, selon eux Batwoman peut pas démarrer avant de faire le buzz, donc la comm de Flashpoint est dans la même optique, du coup on a eu des indices de partout, on s'est retrouvé à penser et théoriser sur l'histoire et finalement on la trouve fade. Je pense que si on nous l'avait donné d'un coup sans prévenir, on se serait fasciné (comme devant un aquarium géant, on voit un gros bout mais on peut pas voir partout), mais là on a l'impression que l'on connaît tout le monde ("Tien lui c'est Blackout, lui Outsider, elle Element Girl.). Voilà, c'est un petit coup de gueule sur la comm de DC qui nous gâche un super titre. Car oui, c'est un bon début, même si c'est un peu mou du genoux et que l'on a connu Geoff Johns en meilleur forme (il est peut être anéantit par la fin de Smallville qui sait ?), pour l'instant c'est pas au niveau de Blackest Night. Le scénar est bien dosé entre humour (lol, il tombe dans les escaliers), les sentiments (de Barry et sur la fin ceux de Batman) et des trames de fond qui ont du sens (la guerre imminente en Europe dont on sait presque rien et un Reverse-Flash, qui a ici un super rôle d'une case et demi, mais qui est près à frapper). Petit point noir du numéro, Balckest Night était un Brave and Bold entre Green Lantern et Flash et on le sentait dès les premières pages, ici c'est un Brave and Bold entre Flash et Batman et c'est les personnages les en recules du numéro, l'histoire est pour l'instant plus centré sur l'univers en lui même. Sinon côté dessin, j'ai bien aimé la correction de l'erreur de coloriage d'XS qui était rouge dans le preview et on peut le dire Andy Kubert maîtrise son crayon comme un Dieu, les dessins sont magnifiques, on se demande si certains textes ne sont pas de trop, car on comprend le sens de certaines scènes sans eux. A ACHETER !!!

  • Khesistos
    Khesistos

    il y a 8 ans

    J'ai trouvé ce numéro intéressant. Plus que de savoir ce qui est arrivé à Flash, voir comment Aquaman et Wonder Woman seront arrêtés me donnent envie de lire la suite.

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 7 ans

    Ce premier numéro de Flaspoint démarre en douceur. Si la partie avec Flash est sympathique, la discussion entre le "fight club" que veut réunir Cyborg est un peu lent, et les personnages mis en scène ne sont pas forcément les plus charismatiques que l'ont puisse retrouver de l'univers DC. Batman n'ont plus n'est pas très intéressant dans ce numéro, et le cliff final n'est pas des meilleur qu'il soit. En tout cas, ce n'est pas le genre de cliff qui vous fait dire "vite, il me faut la suite !". Cependant, Johns gère très bien les dialogues, c'est bien écrit, et Andy Kubert fait du bon boulot au dessin. Un numéro au final assez moyen.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 7 ans

    Le 1er numéro du dernier event DC avant le lancement du new 52. Barry Allen se réveille dans un monde étrange. Il n’est plus Flash, n’a pas de pouvoirs, sa mère vit, il n’est pas marié avec Iris West. Le monde est coincé dans le guerre opposants l’Atlantide d’Aquaman et les amazones de Wonder Woman, et où Batman existe campé par un autre Wayne. Un volet d’introduction dans un monde alternatif où Barry Allen est perdu.