[Review VF] Alien 3, le scénario abandonné

[Review VF] Alien 3, le scénario abandonné

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit d'Alien 3, le scénario abandonné. Il est écrit par William Gibson et est dessiné par Johnnie Christmas. Il est sorti en janvier 2020 pour 17.95€.

Après les évènements du film Aliens, le retour, le vaisseau Sulaco, transportant les corps endormis de Ripley, Hicks, Newt et Bishop, est intercepté par l'Union Populaire Progressiste. Ce que les forces de l'UPP ignorent, c'est qu'un autre passager se trouve à bord et porte en lui les germes du chaos absolu.

La saga Alien est peut-être une des plus connues du cinéma grâce à son personnage principal, Ripley (magistralement incarné par Sigourney Weaver) et à sa créature : le Xénomorphe. Si la qualité n'a pas toujours été au rendez-vous notamment suite aux derniers opus qui auront divisé la communauté de fans, elle n'en reste pas moins une des séries de films phare de feu la 20th Century Fox. Les quatre premiers opus auront permis de toucher à de nombreux genres au cinéma puisque, finalement, le premier est plus tourné vers l'horreur, le second vers l'action, le troisième tend vers le huit-clos tandis que le quatrième tend bien plus vers la science fiction. Pourtant, il est un fait qui n'en est pas moins avéré : la production de ces films aura été, la plupart du temps, catastrophique. En tête, nous avons le troisième opus, victime de nombreuses réécritures et au résultat final extrêmement discutable. C'est à tel point que David Fincher finira par renier ce film et à multiplier les actions afin de le faire disparaître de sa filmographie. Même chose du côté de James Cameron qui en voudra énormément à l'équipe en charge du film d'avoir réglé en quelques secondes les "vestiges" de son deuxième opus. Concernant les fans... et bien c'est un petit peu pareil. Que l'on ait apprécié ou non le troisième opus, il est difficile d'avaler la suppression des personnages de Newt et Hicks, survivants du deuxième film aux côtés de Ripley. Inutile de préciser donc, que l'apparition de ce comics, présenté comme étant la suite directe du deuxième opus, est une excellente initiative.

Kurtz devrait être placé en quarantaine avec cette... chose collée à lui.

Sans surprise, il y a de nombreux liens avec les opus précédents et notamment avec le deuxième film. Il y a la reprise des personnages, bien sûr, mais pas seulement. On peut penser au "affirmatif", un simple mot mais à l'origine d'une scène un peu plus calme, plus décalée dans le deuxième film et donc, suffisamment rare pour qu'on s'en souvienne, mais on peut également penser à la citation très classe de Bishop que vous trouverez un peu plus bas dans cette review et qui renvoie à la fin de l'épisode précédent. Fait intéressant, plusieurs idées semblent absentes du troisième film... maias pas du quatre. Les fans de l'univers pourront donc sans doute s'amuser à retrouver quelles idées ont été gardées pour le troisième opus et quelles idées ont été gardées pour le quatrième.

De manière générale, il est difficile d'imaginer que cette histoire correspond à ce que les fans attendaient d'une suite directe du 2. La direction s'éloigne toujours autant de l'opus précédant. Les créatures mettent du temps à être véritablement mises en avant, il y a une bonne dose de politique et, finalement, l'action et l'horreur sont pas mal absents de la première partie de livre. D'un côté, c'est dommage. D'un autre côté, avoir une approche différente est une des caractéristiques des films (tout du moins pour les quatre premiers). Avoir une approche différente est donc également, dans un sens, ce que l'on attend d'une nouvelle histoire. Dans tous les cas, on ne peut nier que ce nouveau récit propose de très bonnes choses. De plus, l'auteur précise que sa logique a été, dès le départ, de donner le statut de complément à son histoire afin qu'elle forme un véritable bloc une fois placé aux côtés des deux premiers films.

Les dommages que j'ai subis se traduisent en partie par la perte de données. Je me souviens avoir enregistré la déclaration "pas mal pour un humain". Mais le contexte fait défaut.

Concernant la partie graphique, le travail est plutôt bon. Le design du Xenomorphe est soigné et la mise sn scène plutôt bon pensée. De même, on reconnait les anciens personnages tels que Bishop du premier coup d'oeil. Notons que les dessins ne renforcent pas l'ambiance horrifique contrairement à la plupart des comics Alien de Vestron. Néanmoins, il s'agit d'un point logique lorsque l'on sait que ce comics tend tout autant vers la science-fiction que vers l'horreur. Côté cover, elle est aussi classe qu'épurée. Comme quoi, il n'est pas nécessaire de remplir chaque recoin d'une couverture pour qu'il y ait un impact.

En bonus, vous trouverez une introduction de Gibson, des croquis et des notes (pour un total de six pages) dont l'un des premiers Xenomorphe réalisé ainsi qu'une poignée d'illustrations. Il y a d'ailleurs pas mal de choses intéressantes dans cette dernière partie notamment concernant les illustrations de Daniel Warren Johnson, Mike Spicer et James Harren.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une approche différente
- Des liens évidents avec le deuxième opus
- De bonnes idées
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Des lenteurs

 

4

Une lecture intéressante

Conclusion

Une lecture intéressante. Pour les amateurs du Xenomorphe, c'est à découvrir.

Galerie images
Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Brubaker et Phillips prévoient 3 albums pour 2021

Brubaker et Phillips prévoient 3 albums pour 2021

30 Juillet 2020

Un projet encore mystérieux

Pas d'avis pour le moment.