[Review] Hachette Collection Tomes 144 et 145

[Review] Hachette Collection Tomes 144 et 145

Aujourd’hui, MDCU vous propose la review des deux numéros suivants de la collection Hachette : les incontournables Marvel. Il s’agit des numéros 144 et 145 de la collection soit Spider-Gwen, avis de recherche (qui portera le numéro 109 sur votre étagère) et Deadpool, les guerres très très secrètes (qui portera le numéro 104). Nous allons commencer avec Spider-Gwen.

Mordue par une araignée radioactive au cours d'une démonstration scientifique, la lycéenne Gwen Stacy se retrouve dotée d'incroyables pouvoirs arachnéens. Après la mort de son ami Peter Parker qui a tenté une expérience risquée sur lui-même, Gwen se sent responsable de cette perte et jure de faire bon usage de ses pouvoirs en endossant le costume de Spider-Woman ! Venez assister à la naissance d'une légende, alors que le Spider-Verse accueille dans ses rangs une nouvelle héroïne !

Il faut laisser la vie nous indiquer la voie.

Inutile de tourner autour du pot. Ce titre est une excellente lecture. Le qualifier de "incontournable de l'écurie Marvel" est peut-être exagéré. Mais après 140 tomes, cette affirmation perd peut-être déjà de sa légitimité. Ce personnage est la preuve que l'on peut dériver, partir en cacahuette et mettre en place un what if de qualité. Le récit est construit et bon, le personnage principal est extrêmement intéressant et les dialogues sont maîtrisés et donnent le plus souvent matière à réfléchir. Notons la présence d'autres personnages connus de l'univers Marvel tels que Matt Murdock , par exemple.

J'ai mis ce masque... parce qu'il me libérait de toute responsabilité. Je me croyais spéciale. Et Peter est mort pour avoir voulu suivre mon exemple. Je dois en accepter la responsabilité pour donner un sens à sa mort.

Pour ce qui est de la partie graphique, les dessins sont bons et le design moderne. C'est notamment visible grâce au costume du personnage principal mais c'est loin d'être un cas à part. De manière générale, on ne peut qu'apprécier l'effort sur les tenues vestimentaires au sens large, que cela soit au niveau des costumes et des tenues civiles. Enfin, les revisites des différents personnages notamment du Vautour sont assez intéressantes. Ce dernier ne s'éloigne pas vraiment de son apparence originelle mais tout en étant, pourtant, bien différent. La colorisation est également de qualité. Côté covers, il y a là aussi de très bonnes choses. Mention spéciale à celle réalisée par Humberto Ramos.

La review de Spider-Gwen étant faite, passons au titre suivant.

Nous sommes en 1984. Très loin de leur planète, les plus grands héros et vilains de la Terre s'affrontent dans un combat à mort aux proportions épiques ! A présent, découvrez cette histoire secrète et apprenez comment Deadpool a modifié les événements de Secret Wars dans un récit semblable à nul autre.

On va buter des imbéciles

Cullen Bunn nous explique que Deadpool entre de force dans l'Histoire. Cette affirmation est à prendre au sens propre comme au sens figuré. Le mercenaire fait un beau forcing pour rejoindre le camp des gentils. Il s'impose carrément aux autres et c'est tout bonnement jouissif. L'auteur maîtrise son sujet, la touche Deadpool est clairement là et le récit offre pas mal de bons petits rebondissements. Le côté revisite du récit est très bien exploité ce qui donne, en fin de compte, une lecture rapide et agréable. On tend clairement vers le what if mais sauce Deadpool et cela passe plutôt bien. L'idée, sans être d'une originalité folle, reste bonne et permet de jouer la carte de la nostalgie tout en se jouant des évènements du passé. Un principe qui pourrait très bien être réexploité si la qualité reste au rendez-vous.

 

Vous vous souvenez de moi quand même, non ? Cette histoire avec Unus , l'Intouchable ? J'ai fait cette superbe blague comme quoi son ressemble à...

Concernant les dessins, il n'y a pas grand-chose à dire. Le travail proposé est de qualité de manière générale notamment grâce à une excellente mise en scène et un découpage bien pensé. On joue avec brio la carte du old school en n'hésitant pas à mettre en avant des poses dignes des années 80 et des designs de l'époque. On pensera notamment aux personnages d'Iron Man, Cyclope et Tornade qui nous font directement replonger près de 40 ans en arrière. Une excellente initiative. Bonne colorisation. Bonnes covers notamment l'incontournable cover de Skottie Young.

Le tout est accompagné des bonus habituels.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les bonus, le travail autour
- Le choix des oeuvres
- Le prix

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4

Excellent !

Conclusion

Deux nouvelles bonnes lectures. Parler de récits incontournables est peut-être exagéré mais la qualité reste au rendez-vous.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Du chamboulement dans les dates du MCU

Du chamboulement dans les dates du MCU

04 Avril 2020

L'effet boule de neige

Marvel en pause sur un tiers de ses titres

Marvel en pause sur un tiers de ses titres

04 Avril 2020

Quelques pistes sur l'avenir

Le film Morbius reporté à 2021

Le film Morbius reporté à 2021

31 Mars 2020

Un décalage de plus

Pas d'avis pour le moment.