[Review VF] Kiss Army of Darkness

[Review VF] Kiss Army of Darkness

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit de Kiss Army of Darkness. Il est sorti le 24 mai pour 16.95€.

Ash, le héros de la saga Evil Dead fait équipe avec KISS, le groupe le plus ‘HOT’ du monde, pour déchiqueter les cadavéreux dans le moyen-âge hanté d’Army of Darkness !

1979. KISS s’est volatilisé en plein concert et Ash n’est jamais allé dans la cabane trouver le Necronomicon… mais le destin le rattrape sous la forme d’un sorcier qui l’envoie au moyen-âge, pour un remake d’Evil Dead 3 dont il n’est pas le héros…

Pourchassé par les cadavéreux et complètement paumé, il ne pourra compter que sur 4 chevaliers outrageusement maquillées !

Souvenez-vous... Ils agissent comme des clowns, mais ce sont de véritables guerriers.

A quoi devons nous nous attendre à achetant un crossover Evil Dead / Kiss ? A du Evil Dead (forcément), du Kiss (forcément) mais également une bonne dose d'humour noir, de ton décalé et d'horreur. Ici nous avons à peu près tout ceci sur fond de revisite d'Evil Dead 3. Le principe est simple et reprend, dans les grandes lignes, le scénario du film. A l'époque des Chevaliers, le peuple attend un héros sauf que, cette fois, ce n'est pas Ash qui débarque. C'est le groupe Kiss qui arrive puis vient Ash. Le principe est sympa et va mener à une multitude de retournements de situation que l'on ne voit pas forcément venir. Les membres de Kiss version guerriers de l'Enfer est une bonne idée tout comme le fait d'avoir fait du personnage d'Ash un fanboy. De plus, il ne s'agit que d'une caractéristique supplémentaire du personnage, rien de plus. Ils n'en ont pas fait des tonnes non plus. Les deux univers se combinent plutôt bien et nous avons droit à plusieurs échanges savoureux. Quelques dialogues, quelques mots bien placés qui donnent une dimension toute particulière à l'humour présent dans l'oeuvre.

Une fois n'est pas coutume, l'opus proposé par Vestron possède, cette fois, quelques points négatifs. En tête, nous avons la répartition de l'horreur. Il faut bien attendre la deuxième moitié du livre pour avoir quelque chose de plus direct, de plus mouvementé. C'est dommage lorsque l'on sait toutes les possibilités qu'offrent l'univers d'Evil Dead.

Te rouler une pelle ça serait mal... et ça risquerait d'abimer mon maquillage.

 

Kiss n'était pas qu'un groupe de rock. Ils étaient des guerriers dotés de pouvoirs magiques tirés d'une force appelée Destroyer .

Pour ce qui est de la partie graphique, il n'y a pas grand-chose à signaler. La mise en scène est soignée (le contraire aurait été un comble pour un opus autour d'un groupe de rock), tout comme la colorisation qui est très efficace. Les dessins sont bons notamment concernant les créatures et les designs des personnages principaux. Notons également un petit effort concernant le design des phylactères. C'est un point suffisamment rare pour le souligner.

Concernant les covers, il y a du bon et du plus anecdotique. La cover principale est sympathique. Elle est plutôt bien trouvée et attire l'oeil. Le quatrième de couverture met en avant Ash qui fait les cornes de diable. Autant dire que la messe est dite rien qu'avec cette image. Les autres covers sont d'ailleurs souvent dans le même ton avec un mélange du personnage tenu par Bruce Campbell et l'univers métal.

Pour le reste, et comment souvent avec Vestron, le travail réalisé tout autour est particulièrement soigné. Il y a clairement une volonté de rester dans l'univers de l'horreur, de rester dans le trip d'Evil Dead / Kiss. C'était déjà le cas avec les comics déjà publiés dans lesquels on pouvait voir, par exemple, "adopte un alien" sur un opus Alien. Ici, nous sommes dans la même lignée avec des "Kiss my Ash" et autres joyeusetés.

Par contre, l'opus a beau proposé de très bonnes choses, il ne faut pas se jeter dessus à l'aveuglette. Un peu comme tout ce qu'a proposé Vestron jusque-là, ce genre de crossover reste pour le moins particulier. Pour l'apprécier à sa juste valeur, il vaut mieux apprécier Evil Dead et Kiss. Oui, cela semble évident, mais cela ne coute rien de le rappeler.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les deux univers sont respectés
- Décalé à souhait
- Lecture rapide et fun
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Un peu lent à démarrer
- Pas forcément l'opus le plus accessible de l'éditeur

 

4

Kiss my ash !

Conclusion

Un opus qui est loin d'être le plus accessible de l'éditeur mais qui devrait plaire aux fans d'Evil Dead et Kiss. Lecture fun et rapide.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Une collection Brian Wood chez Vestron

Une collection Brian Wood chez Vestron

16 Juin 2019

Du lourd, mes amis, du lourd !

[Review VF] Aliens Perdition

[Review VF] Aliens Perdition

30 Mai 2019

Edité par Vestron

Le pôle comics du Bordeaux Geek Festival se dessine

Le pôle comics du Bordeaux Geek Festival se dessine

24 Mai 2019

Déjà plusieurs annonces

Pas d'avis pour le moment.