[Review VF] Batman : Jours de colère

[Review VF] Batman : Jours de colère

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Jours de Colère, écrit par Joshua Middleton et John Layman et dessiné par Jason Fabok et Aaron Lopresti, entre autre. Il est sorti le 5 avril pour 22.50€. Il contient les titres US Detective Comics Annual #2 et Detective Comics #22-29.

Bruce Wayne est mis à rude épreuve sous toutes ses identités.
De jour, le play-boy milliardaire se bat pour empêcher l'entreprise Caldwell Tech de racheter Wayne Enterprises. Pendant que, de nuit, le Chevalier Noir enquête sur une série de meurtres de policiers qui s'abat sur Gotham. Tandis que les soupçons du G.C.P.D. commencent à peser sur lui, et que la colère monte en ville, Bruce va découvrir qu'il n'est pas le seul orphelin à sortir masqué la nuit... 

Le numéro a beau présenter une suite de numéros de la série Detective Comics, il s'agit en réalité de mini-histoires qui s'enchaînent. Le côté positif c'est qu'il n'y a aucune connaissance particulière à avoir pour attaquer cet opus. Le premier récit est bien une suite d'Empereur Pingouin avec des références glissées ci et là mais il n'y a rien d'insurmontable non plus. Vous pouvez très bien attaquer la lecture sans passer par la case Empereur Pingouin .

Le synopsis qui est ici mis en avant n'est donc pas celui de tout le volume mais bien du premier récit. Une histoire assez intéressante dans laquelle nous suivons le super-vilain Wrath, un personnage qui voue une haine féroce envers les agents du GCPD. Son but est simple, manipuler son monde afin de détruire le GCPD en éliminant tous les agents en même temps. Un plan bien sympathique à suivre et qui a le mérite de mettre en place une double intrigue : Wrath contre Batman mais également Caldwell contre Wayne (Caldwell est le vrai nom de Wrath, un homme d'affaire qui veut récupérer les entreprises Wayne). Il s'agit d'un récit construit avec des combats futuristes et intéressants et de nombreuses armes. Même chose concernant le combat improvisé entre Caldwell et Wayne. Un combat plus classique, plus terre à terre mais pour lequel il y aurait beaucoup de choses à dire. Les dialogues sont bons notamment les échanges entre les deux personnages. Le suspense est maîtrisé et la tension monte peu à peu bref, on ne s'ennuie pas. Mention spéciale à la fin du premier numéro qui est très cool. Madame X est un personnage très intriguant et ses capacités appréciables bien qu'elles aient un air de déjà vu. Tout ceci couvre à peu près 30% de volume. A ce titre, il s'agit également de l'histoire principale. 

Batman subira bientôt la colère de Wrath.

La deuxième est, dans un sens, dans la continuité de la première. En effet, on se focalise une nouvelle fois sur le GCPD et plus particulièrement sur les débuts de Gordon. Il n'y a pas de scène avec des dizaines d'agents qui mordent la poussière comme dans le premier opus mais le principe reste le même : mettre à mal la police. Cette fois, c'est grâce à une histoire aux allures de Year One. Gordon débarque et se focalise sur Black Mask , la nouvelle terreur de la ville. Un point de vue qui est loin d'être adopté par tous les collègues corrompus de Gordon. L'idée est bonne et le récit maîtrisé. L'histoire est courte mais elle n'en reste pas moins excellente. Il s'agit d'une bonne petite histoire un peu dans la lignée de Gotham Central. On aurait aimé en avoir plus.

 

 

Pour ce qui est de la suite, c'est déjà un petit peu moins intéressant. Les histoires sont bien préparées (notamment celle autour de Man-Bat) mais restent assez anecdotiques. Idem pour la dernière histoire que nous lisons avec plaisir mais qui ne décolle pas vraiment.

Peut-être qu'avoir toutes ces chauves-souris à Gotham... n'est pas forcément un mal.

Concernant le dessin, il y a de très bonnes choses.  Plusieurs pages sortent clairement du lot notamment grâce à la colorisation et une très bonne utilisation des ombres. De manière générale, on notera que la première partie sort un peu de l'ordinaire. Le style est adapté aux personnages en armure qui sont, finalement, assez différents de ceux que l'on peut voir d'ordinaire dans le Batverse. C'est une approche différente et très intéressante à étudier. Le character design des personnages de l'arc Gothopia est assez discutable mais il est difficile de parler de point négatif puisque ce character design différent est clairement voulu. On peut même parler de besoin scénaristique et, clairement, d'une prise de risque qui s'est avérée payante. Enfin, notons une case très intéressante mettant en scène Man-Bat avec, entre ses griffes, une femme à moitié nue. La mise en scène et la colorisation sont exceptionnels dans cette case. Il est difficile de ne pas y voir un lien direct avec les séries horrifiques de la belle époque. Côté covers, il y également de très bonnes choses comme la cover de Detective Comics #27.

En bonus, vous trouverez la galerie des covers (qui rend de nombreux hommages au Batverse) mais également deux pages encrées.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un premier récit de qualité
- Une deuxième histoire aux allures de Year One / Gotham Central
- Bonne partie graphique
- Bons échanges entre les personnages

LES POINTS FAIBLES

- Une deuxième partie un peu plus faiblarde
- Des récits qui manquent d'envergure

 

4

Une bonne lecture

Conclusion

Une suite de mini-histoires à la qualité variable. Bien que la dernière partie soit un petit peu en-dessous, les deux premiers tiers restent de très bonne facture.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Justice League Dark Rebirth Tome 1

[Review VF] Justice League Dark Rebirth Tome 1

21 Juillet 2019

Edité par Urban Comics

[Review VF] Injustice 2 Tome 4

[Review VF] Injustice 2 Tome 4

17 Juillet 2019

Edité par Urban Comics

Urban Comics va sortir un artbook sur Lee Bermejo

Urban Comics va sortir un artbook sur Lee Bermejo

10 Juillet 2019

Attention les yeux !

Pas d'avis pour le moment.