Superior Spider-Man Annual #1

Superior Spider-Man (2013-2014)

The Darkest Hour Part 1

Superior Spider-Man (2013-2014)

Darkest Hours Part 2

Superior Spider-Man (2013-2014)

Darkest Hours, Part 3

Superior Spider-Man (2013-2014)

Darkest Hours, Conclusion

Superior Spider-Man (2013-2014)

The Goblin War

Superior Spider-Man (2013-2014)

Auteurs : Dan Slott, Christos Gage, Humberto Ramos, Javier Rodriguez

Otto Octavius, alias le Spider-Man supérieur, doit faire face à Venom, sans savoir que le symbiote est désormais contrôlé par Flash Thompson. Et, privé des souvenirs de Peter Parker, la menace d'être découvert devient encore plus dangereuse que Venom lui-même !
(Contient les épisodes US Superior Spider-Man 22-26, Annual 1, publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN (V4) 12 à 15)

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Continuation du run de Slott sur le tisseur, un des meilleurs run jamais écrit sur Spiderman, et qui se confirme en étant toujours aussi bon

Lorsque Dan Slott a commencé à écrire quelques histoires de Spider-Man, on ne se doutait pas qu'il allait à ce point s'accrocher à ce personnage. S'il se cantonne à quelques petits arcs sur The Amazing Spider-Man dès 2007, Marvel lui offre en 2010 une opportunité incroyable : il devient le seul et unique scénariste de la série principale du héros. Mais si ça fait plus de 5 ans que le monsieur contrôle la vie du personnage, c'est qu'il y a une raison toute simple : c'est sacrément bien !

L'ère Marvel NOW de Spider-Man est la conséquence audacieuse d'un arc qui a mis fin à la série The Amazing Spider-Man aux Etats-Unis. L'éternel ennemi de l'Araignée, Otto Octavius, a, sur son lit de mort, échangé son esprit avec celui de Peter Parker. Il se retrouve alors dans son corps, tandis que Peter meurt à sa place. Mais ça, vous le savez sûrement déjà. Depuis le début de la série, on suit les aventures de ce Spider-Man qui se considère supérieur, car Octavius se croit bien plus malin que notre Peter. Ce choix scénaristique était assez audacieux, et Dan Slott s'est fait quelques ennemis. Mais au lieu de céder et de revenir au statu quo, il a tenu, et beaucoup lui ont pardonné tellement la série est de qualité.

Ce tome 5 commence par un Annual. C'est-à-dire que nous avons le droit à une petite histoire complète avec une espèce de vampire-démon qui s'en prend à Tante May pour atteindre Spider-Man. Ce récit a la qualité de bien situer ce qu'est devenu le héros récemment. Le Spider-Man supérieur, même s'il a amélioré beaucoup de chose dans sa vie, reste impulsif, et sans pitié. Il fait peur à ses adversaires pour ne pas qu'ils s'attaquent à ses proches. Cette histoire courte a aussi le mérite d'être graphiquement magnifique. Le dessin de Javier Rodriguez est à la fois doux et très lisible. S'il arrive que les Annuals soient des histoires assez fades, lui est plutôt réussi, surtout en début d'album.

Suite à ça, on se retourne au cœur de l'action. L'agent Venom est en pleine action. Pour ceux qui n'ont pas suivi, il s'agit de Flash Thompson qui contrôle le symbiote. Ne vous inquiétez cependant pas : le nouveau Spider-Man ne le connait pas non plus, du coup, tout est très simplement expliqué. Et comme Octavius est resté bloqué au moment où Venom était l'ennemi, il va aller l'affronter. En parallèle, les industries Parker sont inaugurées. Octavius cherche toujours à prouver qu'il est supérieur en améliorant en tout point la vie de Peter Parker/Spider-Man. Il fonde sa propre entreprise, il a une armée de gadgets et de soldats pour combattre le crime, il arrive à gérer une relation amoureuse et est aux petits soins pour sa tante May.

Pourtant, si on voit bien que Spider-Man est supérieur sur de nombreux points, Octovius ne se contrôle pas totalement. Son arrogance, et ses excès de colère semblent interloquer ses proches. Son approche de la justice est tyrannique et dictatorial. Il observe tout le monde tout le temps. Bref, Slott aurait pu tomber dans la facilité et nous faire tout simplement un Spider-Man méchant, mais le coup de génie du scénariste est de ne pas être tombé dans ces clichés, et de nous offrir un personnage bien plus ambigu, dont les actions ne sont pas toutes mauvaises. Il arrive même à nous rendre le personnage attachant, même si certains comportements nous rappellent que ce n'est pas notre Peter Parker.

L'affrontement entre Spider-Man et Venom va finir par nous créer inévitablement un Superior Venom. Malgré l'intelligence du récit, Slott sait rendre ses histoires fun. L'action s'enchaîne à toute allure, et si le récit se focalise sur ce duel, l'auteur n'oublie pas de disséminer quelques graines pour la suite. Certains personnages comprennent les secrets de Spider-Man, et les bouffons (vert et super) trament des choses dans leur coin. Tout se met en place pour le prochain tome, le dernier de la série. Niveau dessin, rien à redire, il s'agit en grosse majorité d'Humberto Ramos. Ses dessins sont ultra-dynamiques et stylisés, c'est un régal pour les yeux. Il a abandonné son style caricatural que lui reprochaient ses détracteurs.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Très dynamique
Pas idiot
Les dessins

LES POINTS FAIBLES

Ne chamboulera pas votre vie non plus

 

4.5

Toujours au top !

Conclusion

Dan Slott nous offre une série dynamique sur la forme et intelligente sur le fond. On s'en prend plein la figure, on s'éclate, mais derrière, ce n'est pas naïf et il y a une réelle réflexion sur le personnage. Les amateurs du tisseur seront aux anges !