Rebirth

Superman (2016-2018)

Son Of Superman Part 1

Superman (2016-2018)

Son Of Superman Part 2

Superman (2016-2018)

Son of Superman Part 3

Superman (2016-2018)

Son Of Superman Part 4

Superman (2016-2018)

Son of Superman Part 5

Superman (2016-2018)

Son of Superman Part 6

Superman (2016-2018)

À la mort du Superman de la Renaissance, l'esprit de vérité et de justice qu'il représentait a semblé disparaître avec lui. Mais un Homme d'Acier bien plus aguerri restait à l'affût, opérant dans l'ombre. Et il est grand temps pour ce protecteur d'une Metropolis parallèle de reprendre le flambeau, car l'Eradicator est en route pour la Terre, et aucune forme de vie ne semble pouvoir lui résister...

Contient : Rebirth #1 + #1-6

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 3 ans

    Rebirth aura permis aux séries Superman de justement renaitre de leurs cendres. Le retour du Superman pré New 52 et l'arrivée de son fils John relance un univers qui tournait un peu en rond, sans gloire : Tomasi et Gleason en font une série plus familiale, dans la même idée que leur Batman & Robin mais bien mieux gérée. Tous les arcs ne sont pas bons mais dans l'ensemble on passe un bon moment, les personnages sont attachants, on a des intrigues sur le long terme et on a hâte de voir ce que John/San Gohan nous réserve à l'avenir. A ne pas manquer, malgré cette cover assez hideuse

  • jy77
    jy77

    il y a 3 ans

    La meilleure série du rebirth. Rien à rajouter.

    • bobbyesquosa
      bobbyesquosa

      En réponse à jy77

      il y a 3 ans

      La série "Superman" du kiosque est Action Comics® et non Superman®. Peut-être qu'Urban le publiera dans un "Récit Complet Justice League" mais ça me parait peu probable.

  • Gambitlebau
    Gambitlebau

    il y a 3 ans

    J; plus envie de poser une question que de commenter donc Est ce que cet histoire sera uniquement en album où est ce que elle se trouvera en kioque dans le mensuel justice league rebirth ?

    • Pauef
      Pauef

      En réponse à Gambitlebau

      il y a 3 ans

      Non superman n est plus publié en kiosque

  • CAPTAINBAT
    CAPTAINBAT

    il y a 3 ans

    Une superbe série, surement la mieux réussie de ce début de Rebirth avec Detective Comics n'hésitez surtout pas à vous le procurer

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 3 ans

    Pour ma part, un très bon début pour le Superman Rebirth, après la fin du New 52 avec Lois & Clark et le Superman Requiem. Ces histoires s’intéressaient déjà à la famille Kent de l’ancien univers DC Comics et à la fin de l’Homme d’Acier de l’univers DC Renaissance. Tout n’y est pas forcément parfait, mais grâce au travail des auteurs et artistes, on est vite attaché à cette Super Family du DC classique débarquée fraîchement dans l’univers rebooté de la Distinguée Concurrence. Affaire à suivre.

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 3 ans

    Comme ça fait plaisir de retrouver un sup' aussi charismatique, débordant de puissance, marié à Lois et père ! Et la série est à la hauteur des attentes mises dessus, c'est vraiment génial, Le duo Tomasi/Gleason est très efficace comme sur Batman & Robin. Le récit est rythmé, l'histoire bien amenée, l'intrigue père/fils donnent toujours des merveilles. Jimenez et Mahnke subliment le tout par leur talent. LA bonne surprise de Rebirth en attendant les autres séries

La review du jour concerne un titre sorti depuis quelque temps déjà chez Urban Comics : Superman Rebirth Tome 1, vendu 17,50 euros.

À la mort du Superman des New 52, l'esprit de vérité et de justice qu'il représentait a semblé disparaître avec lui. Mais un Homme d'Acier bien plus aguerri restait à l'affût, opérant dans l'ombre. Et il est grand temps pour ce protecteur d'une Metropolis parallèle de reprendre le flambeau, car l'Eradicator est en route pour la Terre, et aucune forme de vie ne semble pouvoir lui résister... Contient le numéro spécial Superman Rebirth et les épisodes Superman #1 à #6, c’est-à-dire le premier arc intitulé Son of Superman.

Superman est mort, vive Superman! Avant de se plonger dans ce tome, revenons un instant sur la fin des New 52 (DC Renaissance en VF) et les lectures à conseiller pour bien comprendre les enjeux de cette nouvelle série. Suite aux événements survenus dans Superman : Le Règne de Savage et Justice League : La Guerre de Darkseid, Superman est affaibli et décède des suites d'un combat avec un ennemi ayant récupéré ses pouvoirs dans Superman : Requiem. Mais c’était sans compter sur le retour du Superman de l’ancienne continuité pré-Flashpoint (vous suivez toujours ?) ré-apparu lors de la mini-série Convergence et revenu sur Terre avec femme et enfant sous de fausses identités, comme décrit dans les pages de la mini-série Superman : Lois et Clark. C’est donc là que commence la série Superman Rebirth

Cette série a la lourde tâche de nous faire de nouveau aimer le dernier fils de Krypton après une incarnation plus jeune et torturée du héros pendant la période New 52 qui n’avait pas su convaincre. Il s’agit donc d’un retour aux sources du personnage : exit le costume rainuré et à col, et retour au costume traditionnel ; exit la romance avec Wonder Woman, et retour au couple mythique Clark-Loïs ; exit le Clark branché et citadin, et retour au Clark en salopette qui travaille à la ferme. En cela, la série Superman Rebirth illustre peut-être encore plus que les autres l’intention première de Rebirth qui est de retourner aux versions traditionnelles des héros DC.

L’épisode Superman Rebirth pose les bases du nouveau statu quo et voit Superman (le nouveau, enfin l’ancien…) et Lana Lang voler les cendres du Superman des New 52 afin de tenter de le ramener à la vie grâce à la technologie kryptonienne ayant servi au Superman d’origine pour revenir d’entre les morts dans les pages du récit-culte La Mort de Superman. Leur tentative ayant échoué, les deux personnages rendent donc un dernier hommage au héros à Smallville, en promettant de continuer à défendre ses valeurs et en reprenant le flambeau pour Superman (ce que ce tome ne nous dit pas, c’est que Lana Lang fera de même en devenant Superwoman dans les pages de la série éponyme).

Le premier arc de la série qui constitue ce tome se concentre sur la relation entre Superman et son fils, nommé Jonathan (ou Jon) en hommage au père adoptif de Clark, et lui aussi doté de pouvoirs qu’il ne maîtrise pas encore. Pour en apprendre plus sur le métabolisme de leur fils, qui semble vulnérable comme un humain malgré ses super-pouvoirs, Loïs et Clark décident de l’emmener dans la Forteresse de Solitude afin de le soumettre à plusieurs tests, et tombent alors nez-à-nez avec une vieille connaissance, l’Eradicator. Mais l’Eradicator de cette réalité n’a jamais rencontré Superman, et a pour mission de retrouver les derniers survivants de Krypton afin de construire une nouvelle civilisation. Dans cette optique, il souhaite purifier Jon de son côté humain qu’il voit comme une menace pour le futur de la race kryptonienne, ce que, bien évidemment, Superman ne laissera pas faire…

Le thème principal de ce premier arc est donc la transmission : entre l’ancien Superman et le nouveau, mais aussi entre un peuple et ses héritiers, entre un père et son fils, et plus globalement entre l’héritage de DC Comics et ses héros modernes. Ce tome pose des enjeux intéressants pour la suite, notamment en ce qui concerne la place à donner à la famille, qui constitue à la fois une force et une faiblesse pouvant être exploitée par les ennemis de Superman. Alors que le Superman précédent n'avait pour seul préoccupation que de sauver le monde, celui-là sera-t-il tenté de sauver sa famille aux dépens de millions d’innocents s’il est forcé de choisir ? De même, comment les membres de la Justice League vont-ils accueillir ce nouveau Superman et son fils ?

Mais le vrai point fort de cette série réside dans ses personnages. A cet égard, le vrai héros de cette série est Jon, la plus intéressante incarnation de Superboy depuis des années. Une grande partie de l’histoire est racontée de son point de vue, et Superman est ici présenté comme une figure paternelle protectrice et rassurante. Par la suite, Jon prendra une importance centrale dans l’univers DC puisqu’il est désormais le héros de sa propre série aux côtés de Damian Wayne alias Robin dans Super Sons (dont le tome 1 sera publié par Urban Comics en avril 2018) et dont le prologue se trouve dans Superman Rebirth Tome 2 (qui vient de sortir et dont la review arrive bientôt).

Retrouver le couple mythique des comics, Loïs et Clark, fait vraiment plaisir, même s’il s’agit d’une Loïs plus mature et assez éloignée de la jeune reporter ambitieuse qui fit les beaux jours du Daily Planet. Cependant, alors que Loïs était présentée comme l’égale de Superman dans la mini-série Superman : Loïs et Clark et continuait même à traquer la mafia, on regrette qu’elle soit un peu trop effacée dans ce premier tome et se contente de se cacher et d’être sauvée par Superman dans la plupart des épisodes. Elle se révèle cependant badass dans l’avant-dernier épisode, lorsqu’elle enfile un costume de cosmonaute de Batman pour défendre Jon. Plusieurs personnages classiques de l’univers de Superman font également leur retour, et notamment Bibbo, allié inconditionnel de Superman absent pendant les New 52, ou encore Krypto le super-chien.

L’intégralité du tome est scénarisé par Peter J. Tomasi et Patrick Gleason qui ont déjà fait leurs preuves sur la série Batman et Robin de l’ère New 52 qui se concentrait sur une autre relation père-fils, et pas des moindres, celle entre Bruce Wayne/Batman et Damian Wayne/Robin. Si l’histoire tient globalement la route, on aurait aimé un scénario un peu moins classique et qui ne se perde pas dans des détails sans grand intérêt (comme la présence des esprits kryptoniens emprisonnés par l'Eradicator ou la visite d’une base secrète de Batman sur la Lune !).

Niveau dessins, le travail de Patrick Gleason sur les épisodes #1, #2, #4 et #6 laisse quelque peu à désirer. Ses personnages aux yeux disproportionnés ont presque un côté cartoony, et ses planches manquent cruellement de détails, notamment les scènes d’action. Doug Mahnke livre un travail honnête sur les épisodes Rebirth et #5, avec des personnages massifs et réalistes qui cadrent bien au style épique à l’ancienne de la série. Ses pages de l’épisode Rebirth reprenant des scènes de La Mort de Superman (récit majeur auquel ces épisodes rendent clairement hommage) valent vraiment le coup d’œil. Mention spéciale à Jorge Jimenez qui montre toute l’étendue de son talent sur l’épisode #3, avec des personnages au style un peu manga mais bien proportionnés, accompagné d’un super travail sur les ombres et les couleurs (la couverture de ce tome est d’ailleurs reprise d’une de ses planches).

Cette série, encensée par la critique et par les lecteurs, constitue une des valeurs sûres de Rebirth et fait plaisir avec son côté boy-scout innocent. Certains regretteront peut-être un peu le côté un peu trop binaire de Superman dont le côté obscur n'est ici pas même effleuré, mais c'est justement ce qui fait la force du Superman classique, et ceux qui veulent du Superman méchant n'ont qu'à lire Injustice. Cependant, et contrairement à ce que pourrait le laisser croire le marketing, il ne s'agit pas forcément du point d’entrée le plus simple dans l’univers de Superman pour les nouveaux lecteurs. Aux novices qui voudraient se lancer dans les aventures de l’Homme d’acier, on recommande de commencer par la mini-série Superman : Loïs et Clark (éditée en un seul tome chez Urban Comics) avant d’enchainer sur ce tome 1 de Superman Rebirth.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un Superman moins torturé et plus lumineux
- Le retour du couple-star des comics, Loïs et Clark
- Le nouveau Superboy, Jonathan Kent

LES POINTS FAIBLES

- Une histoire pas très originale
- Une série pas facile d’accès pour les nouveaux lecteurs
- Les dessins de Patrick Gleason, pas toujours au top

 

4

Une des meilleures séries de Rebirth

Conclusion

Un premier tome que l’on recommande et qui constitue un véritable retour aux sources pour l’Homme d’acier avec une histoire et des personnages mieux maîtrisés que ceux de la série New 52. Mais attention, pas forcément le point d’entrée le plus simple pour les nouveaux lecteurs.