Panini Comics

Urban Comics

2 / 8 (2019)

Urban Comics

1 / 4 (2019)

Batman a été brisé, drogué, aliéné, empoisonné et maintenant enterré vivant par le Gant Noir. Va-t-il réussir à s'en sortir cette fois alors que Hurt n'en a pas encore totalement fini avec lui ? En tout cas le Joker lui pari sur la victoire de son nemesis !

Robin et Nightwing sont là aussi pour aider leur mentor dans la conclusion de cette grande saga qui pourrait bien être la dernière pour Batman...

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 9 ans

    Voilà le dernier chapitre de cette énorme saga, arc narratif de Morrison sur Batman, et en dehors d’une petite pointe de frustration concernant le dénouement, c’est du tout bon !
    Le Batman que Morrison nous a présenté tout au long de ce R.I.P. et surtout dans les derniers numéros est juste énorme, et exactement comme il devrait être. Il y a d’abord eu cette histoire de personnalité de secours sortie de derrière les fagots, qui montrait que Batman avait tout prévu, et ici dans ce final on a un flashback qui nous montre comment lui est venue cette idée, mais aussi qu’il se préparait depuis tout ce temps à affronter Hurt et qu’il était plus ou moins prêt. Et pour ne rien gâcher il avait compris pour Jezebel et jouait la comédie. Bien que là, il ment clairement pour garder sa fierté, parce qu’il avoue dans son livre noir qu’il était vraiment amoureux d’elle quand il a découvert qu’elle bossait pour le gant noir, et qu’il était surement attiré par sa noirceur, ahlala parlez-moi d’un personnage torturé à souhait ! Et c’est super bien écrit ce livre noir, quand il se demande s’il n’a pas été trop loin en voulant voir les ténèbres et que même le diable a eu peur de lui. Ou encore cette dernière réplique de Thomas : « Je doute que Gotham voie d’un bon œil un homme masqué rendant la justice lui-même, Bruce ! Ce qui est triste, c’est que quelqu’un comme Zorro finirait sûrement à Arkham. », ça résume absolument tout, c’est vicieusement ironique, juste, noir, délicieusement cynique ; c’est de l’art moi je dis ! En rouge et noir en plus ! A peine pas ultra significatif.
    Concernant ce qui se passe réellement, la fin du Joker est juste énorme et franchement drôle. L’affrontement Hurt/Batman, surtout via la parole, est à la hauteur et le final incertain et ouvert et bien maitrisé. J’ai bien aimé les dernières aussi, où on peut se poser pas mal de questions, surtout pour le retour de Batman six mois après, ça le fait.
    La déception de ce numéro réside dans le peu d’informations livrées par Morrison sur Hurt, toutes les hypothèses sont énoncées mais on a aucune réponse, et même si connaissant l’auteur on sait très bien qu’il peut y revenir à n’importe quel moment (d’ailleurs maintenant on le sait, il y revient !), c’est quand même frustrant d’avoir lu tout ça et attendu tout ce temps pour récolter des miettes de pain au final.
    Très bon numéro, qu’il faut prendre comme une très bonne conclusion de R.I.P. mais aussi comme un très bon prologue à la suite ! Ce RIP aura pas forcément était hétérogène et toujours extra en prenant les numéros individuellement, mais sur tout ce qui a été construit avant et pendant, ça restera quand même pour moi une des meilleures histoires de Batman, tout simplement.

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 9 ans

    RIP! La fin! Enfin! Des révélations! Enfin mais là je dirais ou presque... Mais quel final pour cette saga qui restera, selon moi, l'une des plus complexes et l'une des plus attractives de la vie du Chevalier Noir! Les dessins sont aller en crescendo et malgré quelques numéros moyens, l'on peut dire qu'on ne s'est pas ennuyé: un Batman comme on les aime, un Joker drôle et sadique à souhait et aussi un méchant très emblématique! Pour l'heure, revenons sur le numéro en lui-même! Il démarre foutrement en bien avec ce petit flash-back qui nous apprends que Batman savait qu'une menace pesait sur son dos mais aussi comment il a eu cette idée: ahhh, Batman c'est vraiment le plus fort, il pense à tout et prévoit tout! Certes, la force de ce numéro (et la saga RIP) ne réside pas en l'action mais en la psychologie, en la noirceur et ceci est parfaitement montré via les dialogues! Dialogues qui sont ici superbement menés dans ce final: l'on retiendra celui entre Hurt/Bruce tout à la fin qui est tout à fait sublime! De même que la phrase de Thomas dans les flash-back et la réaction de Bruce qui veut devenir un héros masqué! On a bien-sûr un Batman torturé à souhait et aussi extrêmement dur et prévoyant! Le dialogue avec Jet est génial: il tenait à elle et il veut garder la face! Les touches d'humour du Joker et de Damian ne font que renforcer l'ambiance! D'ailleurs, pour le Joker, quelque-chose me dit qu'il reviendra mais bon, je trouve son départ un peu bâclé! Ensuite, revenons au personnage de Hurt! Est-ce vraiment Thomas Wayne ? Et ben, on ne le sait pas! Batman offre sa version et Hurt la sienne mais tout comme Batsy, on a l'esprit vraiment embrouillé et au contraire de mon camarade, Julien, j'ai bien aimé ne pas avoir de réponses concrètes! A nous de se faire nos petites lubies, nos théories mais surtout, Morrison se laisse une ouverture, une exploitation pour la suite des aventures du croisé masqué! Il peut ainsi non pas conclure son arc mais le poursuivre via le Batman reborn... Mais ce personnage est tout de même très charismatique et peut-être désigné comme le véritable Méchant, à l'Opposé de Batman! Il a failli le détruire et même vaincu, il le déstabilise encore avec ce dialogue d'anthologie! Enfin concluons en donnant un avis d'ensemble: malgré ce que l'on pourrait croire! Ce n'est pas la fin! La mythologie batmanienne ne reposera pas en paix ( donc pas RIP^^) et cela va continuer et autant dire qu'avec RIP! Momo, laisse de nombreuses intrigues en suspends pour la suite!

  • Batarang
    Batarang

    il y a 9 ans

    Premier comics lu en anglais, et c'était éprouvant ! Déjà les séquences psychologie-mentale ont été durs mais à la fin, je crois que je n'ai pas du tout pigé... Enfin si j'ai compris quelques cases mais c'est embrouille sur embrouille (n'étant pas très bon en anglais, c'est dur aussi !). Les dessins sont magnifiques quand même ! Je le relirai en VF ou bien en étant bilingue plus tard !