Urban Comics

Urban Comics

1 / 7 (2019)

Urban Comics

10 / 10 (2019)

Flash, l'homme le plus rapide du monde sait qu'il ne peut pas être partout à la fois mais qu'arrive t-il lorsqu'il est confronté à un ennemi qui n'est autre que l'un de ses amis proches ?

  • Brimstone
    Brimstone

    il y a 8 ans

    9/10 Hé ben voilà, Flashpoint aurait dû arriver quand Geoff Johns a repris Flash! Allez hop on oublie les arcs semi moisis passés, et on attaque avec des BASES solides et saines. J'ai toujours préféré Wally et c'est bien l'un des rares trucs qui me chagrinait pour le DCnu: encore Barry...Et bien finalement tout va pour le mieux. C'est un Barry tout neuf, pas larmoyant et on sent le potentiel sous-jacent dans chaque scène: un triangle amoureux, un scientifique amené à revenir, l'environnement de travail. C'est dingue mais on accroche tellement à la présentation de l'univers de Flash que l'intrigue semble être un prétexte, bien qu'elle soit elle-même bien amenée. Et que dire de l'artwork... Un côté aquarelle fort bien rendu, surtout dans les arrières-plans, une impression de légèreté qui contrebalance à merveille l'éclat et la détermination du Scarlet Speedster. Je suis retombé amoureux de Flash, et c'est pas trop tôt!

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 8 ans

    L'histoire est bien amenée, et surtout donne envie de savoir le pourquoi du comment. Francis Manapul est aidé à l'écriture mais son histoire a l'air vraiment intéressante et nous dévoile un morceau du passé de Barry. Les dessins ne sont pas en reste non plus avec notamment une magnifique splash page mais qui avait déjà été dévoilée. La mise en couleurs est elle aussi magnifique. Du grand art. Un numéro qui vaut vraiment le coup rien que pour les dessins mais l'histoire est un vrai plus.

  • thombuilder
    thombuilder

    il y a 8 ans

    Scénario Ne connaissant pas trop les origines du personnages, je n'ai que peu été perdus sur ce premier numéro. De manière très habile, le personnage est introduit avec quelques explications suffisantes pour comprendre ces origines et le gros de ces pouvoirs. On en apprend autant sur l'alter ego du Héros dans la vie réelle de manière simple mais efficace. Une première menace commence à poindre son nez lié au passé de Barry Allen. Le cliffangher est simple mais pas dénué d'intérêt. Dessin Alors là c'est vraiment sympa, Francis Manapul se fait plaisir sur le personnage et cela se sent. Ce premier numéro regroupe pas mal de bonnes idées de découpage collant parfaitement au bolide écarlate. Juste la colorisation très pastel pourrait divisé mais personnellement cela me plait, ca change et colle très bien au personnage. Conclusion Sans rejouer les origines de Flash, les auteurs le réintroduisent intelligemment et efficacement si bien que le numéro est tout a fait accessible pour le néophyte. La menace n'intéresse pas énormément pour le moment mais intrigue suffisament.

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 8 ans

    Il est toujours aussi plaisant de retrouver Barry sous le trait de Manapul qui nous livre un comics de qualité, tant au niveau du dessin que de la mise en scène des personnages. L'histoire se met en place, on en apprend un peu au fil de ce numéro, et on a aussi le droit a connaitre une partie du passé de Barry. Une lecture très agréable (surtout pour les yeux !), a voir comment cela va évoluer !

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 7 ans

    En retard dans mes lectures DC new 52 et après avoir lu le N°#00 du Bolide Rouge de Central City, je devais absolument lire le début du relaunch de Flash. Barry Allen, scientifique de la police de Central City, a été victime d’un accident mêlant foudre et produit chimique. Il apprend à maîtriser ses nouveaux pouvoirs en portant le costume du justicier surnommé le Flash. Il se retrouve au milieu d’une histoire où est impliqué un vieil ami d’enfance entre clonage et ex-barbouzes de la CIA. Des dessins très beaux et originaux servant un bon scénario. A noter, les excellentes variant cover de Greg Capullo sur The Flash #02 et de Jim Lee sur le #03. Un cliffhanger monstrueux à la fin du #03 pour une explication à la fin du #04.