Forever Evil (2013-2014) - Nightfall

Nightfall

Forever Evil (2013-2014)

Justice League (2011-2016) - .4 The Secret Society - The Wild Card

.4 the Secret Society - The...

Justice League (2011-2016)

Justice League Of America (2013-2014) - .4 Black Adam - Freedom Fighter

.4 Black Adam - Freedom Fig...

Justice League of America (2013-2014)

Forever Evil (2013-2014) - Rats

Rats

Forever Evil (2013-2014)

Justice League (2011-2016) - Forever Strong

Forever Strong

Justice League (2011-2016)

Forever Evil (2013-2014) - Forever Evil #3

Forever Evil #3

Forever Evil (2013-2014)

Justice League (2011-2016) - Forever Lost

Forever Lost

Justice League (2011-2016)

Forever Evil (2013-2014) - Forever Evil #4

Forever Evil #4

Forever Evil (2013-2014)

Scénario: Johns Geoff – Dessin: Collectif ,Finch David

La Ligue de Justice a disparu, vaincue par un mystérieux Syndicat du Crime débarqué d’une autre dimension. Ce dernier revendique désormais le contrôle de la Terre et intime l’ordre aux super-vilains de se rassembler sous leur bannière. Le dernier espoir d’un monde en déroute ? Lex Luthor !
(Forever Evil 1-4, Justice League 24-25, Justice League 23.4 : Secret Society, Justice League of America 7.4: Black Adam)

  • Sorain
    Sorain

    il y a 5 ans

    La première moitié de Forever Evil et on constate que ça se lit mieux en relié. Comme pour Flashpoint, Geoff Johns démarre lentement son récit et accélèrera le tout lors du prochain volume. Si vous n'êtes pas réceptifs au style crasseux de Finch (que j'apprécie pour ma part), vos yeux pourront toujours pleurer sur les numéros de Justice League dessinés par Ivan Reis. En plus du début de Forever Evil, vous aurez donc droit aux origines d'Ultraman, de Owlman et de The Outsider. Un dernier tie-in, le numéro du Villain Month centré sur Black Adam, viendra compléter ce volume. Il s'agit là d'excellents tie-ins dans le sens où ils sont totalement dispensables à la saisie de l'intrigue principale mais approfondissent quand même l'histoire et/ou des personnages.

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Geoff Johns propose enfin une saga à la hauteur de la Justice League avec Forever Evil, même si la Justice League est absente de la mini-série et même de sa propre série. Cependant, Johns prend un peu trop son temps au détriment du rythme. Et fallait-il vraiment consacrer un épisode à chaque membre du Syndicat du crime ? Le villain month n'était donc pas suffisant ? Remplissage, quand tu nous tiens...

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 5 ans

    Bon début pour l'évent Forever Evil ! Geoff Johns ne déçoit pas et livre une histoire intéressante, intriguante et faisant la part belle à un personnage resté trop en retrait depuis les débuts (laborieux) des New52 : Lex Luthor. Le personnage est utilisé de la plus belle des manières et l'auteur retranscrit parfaitement son ambiguité, ses sentiments et ses objectifs aux lecteur. Urban Comics a également la bonne idée d'inclure les numéros de la série éponyme "Justice League" qui offrent un beau complément à l'histoire. Deux mauvais points toutefois pour ce tome, qui reste tout de même de très bonne qualité : - Le rythme : il y a des hauts et des bas dans l'histoire et comme à son habitude, Geoff Johns prend parfois trop son temps à développer son intrigue ou à contrario, va trop vite là où il devrait s'attarder et détailler certains passages. - Les dessins : je le précise tout de suite, j'aime bien David Finch. Je ne suis pas un fan hardcore du dessinateur mais je reconnais qu'il a du talent. J'ai ainsi apprécié la plupart de ses travaux chez Marvel Comics mais force est de constater que depuis qu'il est chez DC, l'artiste connait une baisse de régime. Son travail sur Batman était assez inégal bien que correct dans l'ensemble. Mais là, je l'ai trouvé en très petite forme et j'ai même l'impression qu'il a bâclé la chose. Finch, ressaisis-toi, tu es capable de bien mieux !

  • DavIds
    DavIds

    il y a 5 ans

    Les scénarios de Geoff Johns sont écrits de telle sorte qu'ils s'apprécie mieux dans une format relié. Et Urban met le paquet ici. En deux tomes, l'événement qui a traîné 7 mois en VO aura une publication française beaucoup plus agréable pour le lecteur et pour l'histoire. On ne discute même pas du choix des tie-ins, tout est cohérent. A ne pas rater donc.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    Forever Evil #1 La fin de l’event Trinity War et la mystérieuse Société Secrète ont entraîné un bouleversement dans l’univers classique DC du New 52. La Justice League a disparu et cédé sa place aux membres du Crime Syndicate venu d’un univers parallèle par le biais de la boîte de Pandore. Ce groupe mystérieux libère tous les bad guys de toutes les super prisons de la Terre dans le but d’en prendre possession. Les membres de ce “Syndicat”, Ultraman, Superwoman, Owlman, Power Ring, Johnny Quick, Deathstorm, Atomica sont déterminés et le prouvent en s’attaquant au jeune héros Nightwing. La fin de ce premier volet ne laissera pas la Bat-family et l’univers DC intacts. Que sont devenus les membres de la Ligue des Justiciers. Que décideront les vilains de DC comics face à l’arrivée de ces nouveaux super méchants. Un excellent premier titre faisant place net pour le Villain’s Month. On apprécie de retrouver le Crime Syndicate, déjà connu dans le passé de DC dans le New 52. Johns avait préparé son coup. On apprécie les planches de Finch même si certains dessins sont irréguliers.4,5/5 Justice League #23.4 - villain's month - The Secret Society Numéro du Villain’s Month de la Justice League centré sur les méchants de la Terre-3, récemment arrivés sur Terre-1 depuis l’event Trinity War et le début de Forever Evil, à savoir Thomas Wayne alias Owlman et son allié Alfred Pennyworth. On assiste à leur dernier combat contre le Joker à Gotham sur Terre-3. Ce dernier laisse à souvenir au méchant Alfred, et on comprend mieux pourquoi le majordome à ce look dans les deux derniers event DC de 2013. Le meilleur numéro du Villain’ month de Justice League qui nous donne des réponses sur les personnages de Owlman et de Alfred membres du Crime Syndicate. La touche de Kudranski sur les dessins rajoute au charme de ce volet réussi. Comme quoi y’a quand même un peu de bon dans ce «mois des vilains».4,5/5 Justice League of America #7.4 - Black Adam Dernier Villain’s Month sur le titre Justice League of America centré sur l’ennemi de Shazam (anciennement appelé Captain Marvel), j’ai nommé l’excellent Black Adam. Détruit par Billy Batson, le nouveau Shazam (cf. Justice League #21), ses cendres dispersées dans le désert de son pays d’origine, le protecteur de Khadaq, renaît grâce aux incantations des révolutionnaires «Les Fils de Black Adam» motivés pour mener un coup d’Etat. Le retour du magicien surpuissant se fait avec fracas. Sa disparition ne fut que de courte durée et c’est tant mieux car l’arrivée du Syndicat de Crime clamant haut et fort que le «The World is ours» ne fera que le mettre encore plus en rogne (cf. Justice League #24).4,5/5 Forever Evil #2 Alors que le monde est sous la domination du Syndicat du Crime et de leurs vassaux de la Société Secrète, les Teen Titans décident de passer à l’assaut au QG de l’ennemi, l’épave de la Tour de Guet pour venger la Justice League disparue . De son côté, dans les sous-sols de LexCorp, Lex Luthor libère, un peu tôt selon lui, une de ses créations, issue de la génétique kryptonienne. Avec sa créature et son armure technologique, le scientifique mégalo décide de passer à l’action et de sauver la Terre en proie au chaos. Fin de numéro avec un retournement de situation inattendu. La Ligue des Justiciers n’a peut être pas dit son dernier mot. Un très bon volet plein d’action et de rebondissements. Du Geoff Johns comme on aime sous les traits parfois irréguliers de Finch.4,5/5 Justice League #24 Volet consacré aux origines de Ultraman de son vrai nom Kal-Il de son exil forcé de la Krypton en destruction à son évasion de la Terre-3 pour se rendre dans un univers parallèle. Avec des parents biologiques et adoptifs aussi pourris, on comprend pourquoi le personnage est devenu ce qu’il est. On poursuit avec l’attaque du Daily Planet par Ultraman. Si la Ligue de Justice est out, qui pourra s’opposer à cet Homme d’Acier. Un bad guy tout aussi puissant. Un numéro qui aurait pu figurer dans le Villain’s Month car s’attachant aux origines d’un méchant mais venant d’un univers parallèle. Johns signe un très bon numéro toujours servi par les excellentes planches et encrage de Reis et Prado.4/5 Forever Evil #3 Pendant que Batman et Catwoman sauve la peau de Victor Stone alias Cyborg en l’emmenant au labo STAR LAB de son père, Silas Stone, Lex Luthor et sa nouvelle arme secrète s’associent à Black Manta, Black Adam et Captain Cold pour sauver le monde et renverser le Syndicat du Crime. C’est intéressant et bien dessiné mais moins intéressant tout de me que les précédents numéros.3,5/5 Justice League #25 Numéro tie-in de l’event Forever Evil centré sur Owlman, le Thomas Wayne Jr. de la Terre-3. On en apprend plus sur sa propre expérience de Crime Alley à Gotham dans son univers et la destinée qu’il a choisi. On sent l’homme manipulateur et prêt à tout pour arriver à son propre but, même s’il doit trahir le Crime Syndicate. Un très bon volet signé Johns avec les dessins plus que reconnaissable de Mahnke.4,5/5 Forever Evil #4 Deux équipes sont aux préparations d’une revanche sur le Syndicat du Crime, Batman et Catwoman d’un côté, Lex Luthor, la créature Bizarro, Black Manta, Black Adam et Captain Cold de l’autre. Leur plan respectif sera-t-il suffisant pour faire face à leur première cible Power Ring? De son côté Ultraman apprend qu’une trahison se met en place au sein de son propre groupe. Ca ce lit bien, c’est beau (enfin pour ceux qui aime bien la pâte Finch).4/5 Première partie en recueil librairie de l'event Forever Evil. Certains crieront au scandale pour cette répétition d'édition car l'event est tout juste en fin d'édition kiosque dans l'Hexagone. Mais là où Urban comics a bien joué, c'est qu'ici les volets US Forever Evil et Justice League (tie-in de cet event) sont compilés ensembles dans une parfaite logique scénaristique, ce qui apporte de la cohérence au tout et parait plus facile à aborder et à lire plutôt que de patienter tous les mois pour avoir ses sorties kiosques. Ce qui est encore plus malin pour Urban, et son bénéfice, c'est que les sorties kiosques gardent aussi un intérêt, avec la parution de tie inédits ne figurant pas dans les recueils librairie et nous plongeant dans des histoires secondaires mais liées aux événements. Geoff Johns signe ici le début d'un event intéressant et hommage à des ennemis plus que connus dans la mythologie DC. On reconnaît les touches de Kudranski, Finch, Reis et Mahnke aux planches et toujours fidèles à la Distinguée Concurrence. Certes la parution US fut longue et trop espacée ce qui a causé de grands torts à l'event DC de 2013/2014. Mais c'est avec un grand intérêt que Urban suit une très bonne ligne éditoriale sur ce titre librairie de Justice League. Moyenne globale : 4,5/5

  • CAPTAINBAT
    CAPTAINBAT

    il y a 2 ans

    J'ai adorer ce récit, les enjeux sont grands et on prends plaisir à la lecture

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 1 an

    1ere partie du crossover Forever Evil, ça se lit bien, c'est beau