Un virus issu de l'équation Anti-Vie, l'arme fatale de Darkseid, a contaminé l'humanité, la plongeant dans une folie cannibale.
Les héros se retrouvent décontenancés et peinent à se réunir pour contrer cette épidémie. De leur côté, les super-criminels sont également dépassés et le jeu de la survie du plus fort commence au sein de cette communauté où tous les coups sont permis !

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 4 mois

    Publication ulta rapide de la deuxième mini-série DCeased. On se concentre ici sur deux groupes, un de Gotham avec Gordon et Red Hood entre autres, et de l'autre plusieurs vilains partis se cacher pour échapper à la contamination. Bien entendu, rien ne va se passer normalement et on va suivre la survie des deux groupes qui vont se rejoindre. Taylor fait un très bon travail de caractérisation et on arrive à trouver les vilains sympathiques et attachant au milie de cette apocalypse. A lire absolument si vous avez apprécié la précédente série.

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 4 mois

    Effectivement, c'est vraiment pas mal. On s'attache vite au groupe de survivants et les "méchants" deviennent presque sympathiques. Je me demande même si c'est pas mieux que la série principale. En tout cas, ça vaut le coup d'oeil !

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 4 mois

    S'il y a bien une œuvre dont on a beaucoup parlé il y a quelques mois de cela, c'était bien Dceased. Tout d'abord, parce que les zombies ont toujours la côte (on commence tout doucement à en voir enfin le bout, mais cela fonctionne toujours). Autant dire qu'avoir un « Marvel Zombie » version DC était donc attendu de pied ferme par de nombreux fans. Autre point non négligeable, Tom Taylor en a fait des caisses. Il n'y a pas d'autre mot. Le projet tenait à cœur au scénariste qui a géré à lui seul un gros morceau de la promotion du titre. Déclarations, synopsis, anecdotes, planches dévoilées et même quelques crayonnés, tout ou presque tout passait par lui.
    Il y a peu, nous vous dévoilions la review de DCeased autrement dit du "titre principal". De manière générale, on s'accordait à dire que le titre tournait entre le bon et le moyen (pour les intéressés, elle est toujours disponible ici). Il n'y avait rien de révolutionnaire et, finalement, il a reçu la note de 3/5 (jugée sévère selon certains, cela dit). Alors qu'en est-il aujourd'hui de ce DCeased : Unkillables ? 

    Bonne nouvelle, ce titre est très bon. Non seulement il est supérieur au titre principal sur presque tous les points mais, en plus, il n'est pas un mauvais livre au sein de l'écurie DC au sens large. Finalement, le principe est simple : l'anti-vie lancée à travers DCeased a ravagé le monde des super-héros, mais qu'en est-il du monde des super-vilains ? Bien sûr, "le monde des super-vilains", c'est un grand mot puisque nous allons suivre une poignée d'entre eux. Nous retrouvons une fois encore le scénariste Tom Taylor à la barre qui, pour le coup, a une approche qui tend plus vers son travail sur Injustice que sur son travail sur DCeased premier du nom (ce qui est un bon point donc). Le point fort de l'oeuvre réside dans le fait que l'on connait l'épidémie. Il n'y a donc pas à revenir dessus. On peut se contenter de dire qu'elle est présente et attaquer le fond du problème dès la première page (ce qui ne rend pas le livre moins accessible d'ailleurs). Nous suivons donc très rapidement une petite poignée de super-vilains triés sur le volet qui vont tenter de survivre. Tout d'abord mené par Vandal Savage, le groupe va néanmoins très rapidement finir par fusionner avec un autre groupe. Sans entrer dans les détails pour ne pas spoiler, cette fusion des deux groupes qui voient la survie d'une manière opposée est une excellente idée. On suit les différents membres avec un plaisir non dissimulé et on est curieux de voir quelle direction le scénariste va prendre. On s'attache très rapidement à chacun d'entre eux et on apprécie de les voir en professeur. Ils sont travaillés, il y a une alchimie qui est installée et les bonnes idées sont très nombreuses (la première scène dans son intégralité, le lien entre le Joker  et Jason Todd , le rythme cardiaque détecté par la batmobile etc). Le lecteur passe par pas mal d'émotions et ce, jusqu'à la dernière page qui, sans être d'une originalité diabolique, n'en reste pas moins extrêmement efficace.

    Pour ce qui est du dessin, le travail proposé est bon. Les traits sont très marqués ce qui donne plus de force au visage des personnages qui perdent un petit peu en "idéalisation". Ils prennent une tournure plus humaine, plus réaliste qui est plus qu'appréciable. Certaines planches sortent clairement du lot notamment Wonder Woman  dessinée en pleine page ou encore les interventions du Maître des miroirs. Il y a vraiment de bonnes idées au niveau de la mise en scène. Non seulement, l'impact visuel est indéniable mais en plus, le tout contribue à la fluidité générale de l'oeuvre. Côté covers ou variantes covers, il n'y a rien à redire non plus. Tout comme pour le titre principal, elles sont, pour la plupart, exceptionnelles.

  • A Peter
    A Peter

    il y a 3 mois

    Très bonnes histoires connexes à ce qui se passe dans Dceased, à lire si vous avez aimé l'album précité. On y suit un groupe de super "vilains" tentant de survivre à l'expansion d'un virus.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de DCeased : Unkillables. Il est sorti le 10 juillet pour 15.50 euros. Ecrit par Tom Taylor et dessiné par Karl Mostert, il contient les titres US DCeased : Unkillables #1-#3.

Un virus issu de l'équation Anti-Vie, l'arme fatale de Darkseid, a contaminé l'humanité, la plongeant dans une folie cannibale.
Les héros se retrouvent décontenancés et peinent à se réunir pour contrer cette épidémie. De leur côté, les super-criminels sont également dépassés et le jeu de la survie du plus fort commence au sein de cette communauté où tous les coups sont permis !

Vilains

Sauveurs

Famille

Homards des arbres

S'il y a bien une œuvre dont on a beaucoup parlé il y a quelques mois de cela, c'était bien Dceased. Tout d'abord, parce que les zombies ont toujours la côte (on commence tout doucement à en voir enfin le bout, mais cela fonctionne toujours). Autant dire qu'avoir un « Marvel Zombie » version DC était donc attendu de pied ferme par de nombreux fans. Autre point non négligeable, Tom Taylor en a fait des caisses. Il n'y a pas d'autre mot. Le projet tenait à cœur au scénariste qui a géré à lui seul un gros morceau de la promotion du titre. Déclarations, synopsis, anecdotes, planches dévoilées et même quelques crayonnés, tout ou presque tout passait par lui.

Il y a peu, nous vous dévoilions la review de DCeased autrement dit du "titre principal". De manière générale, on s'accordait à dire que le titre tournait entre le bon et le moyen (pour les intéressés, elle est toujours disponible ici). Il n'y avait rien de révolutionnaire et, finalement, il a reçu la note de 3/5 (jugée sévère selon certains, cela dit). Alors qu'en est-il aujourd'hui de ce DCeased : Unkillables

Une barraque pleine de nazis zombies. Le pire des morts combinés au pire des vivants.

Bonne nouvelle, ce titre est très bon. Non seulement il est supérieur au titre principal sur presque tous les points mais, en plus, il n'est pas un mauvais livre au sein de l'écurie DC au sens large. Finalement, le principe est simple : l'anti-vie lancée à travers DCeased a ravagé le monde des super-héros, mais qu'en est-il du monde des super-vilains ? Bien sûr, "le monde des super-vilains", c'est un grand mot puisque nous allons suivre une poignée d'entre eux. Nous retrouvons une fois encore le scénariste Tom Taylor à la barre qui, pour le coup, a une approche qui tend plus vers son travail sur Injustice que sur son travail sur DCeased premier du nom (ce qui est un bon point donc). Le point fort de l'oeuvre réside dans le fait que l'on connait l'épidémie. Il n'y a donc pas à revenir dessus. On peut se contenter de dire qu'elle est présente et attaquer le fond du problème dès la première page (ce qui ne rend pas le livre moins accessible d'ailleurs). Nous suivons donc très rapidement une petite poignée de super-vilains triés sur le volet qui vont tenter de survivre. Tout d'abord mené par Vandal Savage, le groupe va néanmoins très rapidement finir par fusionner avec un autre groupe. Sans entrer dans les détails pour ne pas spoiler, cette fusion des deux groupes qui voient la survie d'une manière opposée est une excellente idée. On suit les différents membres avec un plaisir non dissimulé et on est curieux de voir quelle direction le scénariste va prendre. On s'attache très rapidement à chacun d'entre eux et on apprécie de les voir en professeur. Ils sont travaillés, il y a une alchimie qui est installée et les bonnes idées sont très nombreuses (la première scène dans son intégralité, le lien entre le Joker et Jason Todd, le rythme cardiaque détecté par la batmobile etc). Le lecteur passe par pas mal d'émotions et ce, jusqu'à la dernière page qui, sans être d'une originalité diabolique, n'en reste pas moins extrêmement efficace.

Ces héros vont échouer. Ils ne sont pas assez impitoyables pour survivre.

Pour ce qui est du dessin, le travail proposé est bon. Les traits sont très marqués ce qui donne plus de force au visage des personnages qui perdent un petit peu en "idéalisation". Ils prennent une tournure plus humaine, plus réaliste qui est plus qu'appréciable. Certaines planches sortent clairement du lot notamment Wonder Woman dessinée en pleine page ou encore les interventions du Maître des miroirs. Il y a vraiment de bonnes idées au niveau de la mise en scène. Non seulement, l'impact visuel est indéniable mais en plus, le tout contribue à la fluidité générale de l'oeuvre. Côté covers ou variantes covers, il n'y a rien à redire non plus. Tout comme pour le titre principal, elles sont, pour la plupart, exceptionnelles.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le traitement des personnages
- Les dialogues
- Des idées bonnes et nombreuses
- Les dessins
- Les covers

LES POINTS FAIBLES

On aurait aimé avoir la même chose pour DCeased ?

 

5

A lire absolument !

Conclusion

DCeased : Unkillables est sans doute ce qui s'est fait de mieux dans le cadre de l'event DCeased. Une excellente surprise !