L'équation anti-vie a infecté plus d'un milliard de personnes sur Terre. De chaque côté de l'échiquier, héros comme vilains, nombreux sont ceux qui lui ont succombé. Immédiatement après la destruction de Metropolis, Superman et Wonder Woman mènent un effort pour endiguer la vague d'infection, préserver et protéger les survivants et essayer d'entrevoir la lumière au bout du tunnel. À l'heure la plus sombre de la Terre, l'humanité fait face à son plus grand défi, ne pas perdre espoir, quand tout semble déjà perdu.
Contenu vo : Dceased : Hope at world's end #1-15

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 3 mois

    Mini-série parue en numérique chez DC qui continue de montrer la lutte des héros DC contre les zombies. Tom Taylor met ici en avant d'autres héros, notamment Superboy, Wonder Girl, Black Adam et les Renégats qu'il a utilisé dans Suicide Squad. C'est très sympa, on a évidemment la contagion de héros et c'est très plaisant à suivre mais la série n'a pas autant de conséquances pour l'intrigue générale que les autres mini-séries.

  • A Peter
    A Peter

    il y a 2 mois

    La série Dceased est vraiment très distrayante et ce tôme le confirme. 

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de DCeased : Hope at world's end. Le numéro est écrit par Tom Taylor et est dessiné par un collectif d'auteurs. Il est sorti le 9 avril pour 15.50 euros. Il contient les titres US Dceased : Hope at world's end #1-15.

L'équation anti-vie a infecté plus d'un milliard de personnes sur Terre. De chaque côté de l'échiquier, héros comme vilains, nombreux sont ceux qui lui ont succombé. Immédiatement après la destruction de Metropolis, Superman et Wonder Woman mènent un effort pour endiguer la vague d'infection, préserver et protéger les survivants et essayer d'entrevoir la lumière au bout du tunnel. À l'heure la plus sombre de la Terre, l'humanité fait face à son plus grand défi, ne pas perdre espoir, quand tout semble déjà perdu.

Il doit rester une trace. Une trace de ce moment, de ces héros.

DCeased est déjà loin derrière nous à présent mais ce n'est pas pour autant que les opus s'arrêtent de paraître. Et cette fois encore, c'est Tom Taylor, le créateur du "DCeased world" qui est au scénario. Cette fois, l'auteur nous propose un tome qui est en parallèle du tome 1. Il y a donc de nombreuses références à ce que vous avez d'ores et déjà lu. Un fait qui veut également dire que nous déconseillons aux lecteurs de commencer par ce tome dans le sens où il va vous spoiler la véritable série tout du moins si vous comptiez lire la série principale après cela. Si vous ne comptiez pas lire la série principale, il n'y a pas de problème. Un principe qui, sur le papier, peut avoir de nombreux avantages. Reste à savoir si Taylor a encore des choses à dire.

Malheureusement, la réponse tendrait plutôt vers le non. On dira plutôt que Taylor a encore de bonnes idées ce qui ne rend pas l'opus indispensable pour autant. En fait, à chaque chapitre, nous allons suivre un personnage ou un groupe de personnages. Parfois, c'est intéressant et parfois un peu moins. Ainsi, le personnage d'Olson qui part du principe qu'il y a un devoir de mémoire à effectuer vis-à-vis des héros tombés au combat, est très intéressant à suivre. De même, tout ce qui touche à Damian est plutôt réussi. Il y a des scènes fortes et le personnage en sort grandi. A l'inverse, l'histoire autour de Black Adam est déjà bien plus classique. On suit le personnage avec un certain plaisir, mais contrairement à Olson, l'histoire autour de Black Adam n'a rien de différent. On aurait pu la lire n'importe où ailleurs. DCeased n'apporte "rien de plus". Et c'est peut-être le gros défaut de cet opus. Il n'apporte pas assez de nouvelles bonnes choses pour bien s'imbriquer dans l'univers DCeased. Nous sommes plus face à une suite d'anecdotes dont certaines sont franchement discutables. Et c'est encore plus décevant lorsque l'on sait que l'auteur avait, à l'inverse, fait des merveilles sur DCeased : Unkillables (review dispo ici avec un beau 5/5 en note finale). Tout ceci en plus du fait que le titre soit plus "gentil" (moins de sang, moins de violence).

Je veux qu'on se souvienne d'eux, que leur sacrifice ne soit pas oublié.

Pour ce qui est de la partie graphique, il est difficile de donner des vérités générales dans le sens où pas mal d'artistes se passent le relais. De manière générale, le résultat est plutôt bon mais il y a des numéros qui restent en dessous. Clairement, le personnage de Wonder Woman est raté sur la planche trois de son chapitre. A noter d'ailleurs que le constat concernant la partie graphique peut également être appliqué aux covers.. On peut avoir des covers franchements sympathiques comme la cover du numéro 3 et des covers bien plus discutables comme la cover du numéro 5.

En bonus, vous trouverez quelques planches encrées.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les traitements d'Olson et de Damian
- Quelques bonnes idées

LES POINTS FAIBLES

- Moins de violence
- Une partie graphique inégale
- Un côté dispensable

 

2.5

Dispensable

Conclusion

Un titre un peu en dessous de ce que Tom Taylor nous a proposé par le passé.