Année de création 1970
Site web
Kiosque
Librairie
Facebook
Twitter
Veuillez patienter ...

Glénat Comics

4 / 4 (2016)

Glénat Comics

1 / 4 (2016)

Glénat Comics

1 / 3 (2016)

Glénat Comics

1 / 1 (2016)

Glénat Comics

1 / 1 (2017)

Glénat Comics

4 / 4 (2016)

Power Rangers Tome 1
  • Rafataira
    Rafataira

    il y a 1 mois

    Le scénariste que j’ai connu sur les new 52 de nightwing et batman eternal nous plante là dans un univers familier où tout est comme dans nos souvenirs, un peu comme lorsqu’on quitte la maison des parents et que l’on y revient un week-end pour constater que notre chambre est restée telle qu’on la laissé. On entendrait presque la musique de la dague du ranger vert, la voix robotique de zordon ou le fameux générique après une transmutation. Les histoires contées ici s’intercalent même dans la série originelle, juste après la rédemption du ranger vert créé par Rita. Le dessin rond et coloré se prête volontiers à un univers adolescent dans la cafét d’angel grove, tout en prenant au sérieux le sentai évitant un esthétique cartoon grotesque. Bref tout y est, le mégazorde, ces lourdots de bulk et skull, goldar et les autres transposés deux décennies plus tard que le matériel de base, plaçant les rangers dans l’air internet et des smartphones. Du au film de 2017 ? Toujours est- il que les six adolescents retrouvent leurs personnalités propres, Jason est le combattant, Billy le cerveau qui remet en doute sa place dans le groupe. Tout y est vraiment ? Non bien sûr, on nous épargne non sans regret les rires de lycéens face à leur milkshake le tout tiré d’un mauvais épisode de Héléne et les garçons. Et puis le contexte a changé. Il n’y a plus le gouté de 16h préparé par nos mères avant qu'on fasse des bonds sur le canapé pour imiter les combats. On a grandit mais les passions de notre enfance restent. Ca ressemble à power rangers, ca en a le goût, mais est-ce meilleur ? ou seulement la nostalgie qui parle ?

Shutter Tome 1 : Errance
  • Sofia
    SofiaStaff MDCU

    il y a 2 mois

    Le graphisme et l’univers autour de cette histoire est de qualité et intéressant, malgré le fait que l’histoire ne soit pas encore au même niveau. Certains moments sont un peu long, sans pour autant tomber dans la lourdeur absolue. Un titre à qui il faut donner une chance.

Hadrian's Wall Tome 1 : Aux Confins De L'espace
Never Go Home Tome 1 : La Cavale De Duncan Et Maddie
  • Sofia
    SofiaStaff MDCU

    il y a 3 mois

    Un bon comics indé rappelant l'univers des X-Men, en plus violent et plus réaliste.

Wild Blue Yonder : Les Aventuriers Du Ciel
  • Sofia
    SofiaStaff MDCU

    il y a 4 mois

    Mini-série vraiment cool qui devraient plaire au aficionados du genre dystopie et compagnie. Les dessins de Howard sont sublimes et le récit reste passionnant du début à la fin. C'est intelligent, agréable à lire et bien foutu. Que demander de plus ?

Demo
  • Julien
    JulienStaff MDCU

    il y a 1 an

    Attention petit bijou indé en approche ! L'un de mes comics préférés depuis de nombreuses années, profond, humain et très juste dans ses propos, qui aborde de nombreux thèmes sur les relations sociales, familiales, amoureuses, sur le développement de soi, la tolérance, et j'en passe. Le scénariste Brian Wood est à son meilleur sur ce titre et démontre toute l'étendue de son talent dans l'écriture des relations humaines et toute sa compréhension et sa justesse sur celles-ci. C'est un peu sa deuxième facette, avec une autre que l'on pourrait considérer comme plus politique et engagée (DMZ, The Massive, Rebels), que l'on retrouve sur d'autres titres tout aussi excellents tels que Local ou The New York Four/Five. Il est accompagné par la non moins douée Becky Cloonan, qui était moins connue à l'époque, et signe une grande prestation, en réussissant à souvent émouvoir et retranscrire à merveille toutes les subtilités du scénario, tout en relevant un challenge assez dingue de modifier son style pour chaque histoire ! C'est un incontournable pour tous les amoureux d'indé et merci à Glénat d'enfin mettre la lumière sur ce titre en France.

Demo
  • Julien
    JulienStaff MDCU

    il y a 1 an

    Attention petit bijou indé en approche ! L'un de mes comics préférés depuis de nombreuses années, profond, humain et très juste dans ses propos, qui aborde de nombreux thèmes sur les relations sociales, familiales, amoureuses, sur le développement de soi, la tolérance, et j'en passe. Le scénariste Brian Wood est à son meilleur sur ce titre et démontre toute l'étendue de son talent dans l'écriture des relations humaines et toute sa compréhension et sa justesse sur celles-ci. C'est un peu sa deuxième facette, avec une autre que l'on pourrait considérer comme plus politique et engagée (DMZ, The Massive, Rebels), que l'on retrouve sur d'autres titres tout aussi excellents tels que Local ou The New York Four/Five. Il est accompagné par la non moins douée Becky Cloonan, qui était moins connue à l'époque, et signe une grande prestation, en réussissant à souvent émouvoir et retranscrire à merveille toutes les subtilités du scénario, tout en relevant un challenge assez dingue de modifier son style pour chaque histoire ! C'est un incontournable pour tous les amoureux d'indé et merci à Glénat d'enfin mettre la lumière sur ce titre en France.

Big Guy & Rusty Le Garçon Robot
  • AfA
    AfAStaff MDCU

    il y a 1 an

    Génial. Délirant. Monstrueux. Tous les superlatifs sont en dessous de la vérité pour décrire cet ovni. Geof Darrow livre ici ses planches les plus détaillées de sa carrière (et quand on connaît son oeuvre, on sait quel niveau de précision il peut atteindre). C'est tout simplement une tuerie graphique où l'oeil ne peut pas connaître le repos tant il a à admirer. Côté scénario, n'attendez rien d'autre qu'un prétexte à rendre hommage à la culturelle populaire japonaise, avec bien entendu Astro Boy de Tezuka et Godzilla. Miller s'est greffé au projet en écrivant les dialogues mais c'est bien une oeuvre de Darrow, déjantée, excessive et tout simplement sublime.