[Review VF] The Last Temptation

[Review VF] The Last Temptation

La review du jour concerne une réédition du comic book The Last Temptation proposée par l’éditeur français Vestron afin de fêter les 25 ans de la sortie de l’album concept du même nom concocté par Alice Cooper et dont le comics est directement inspiré. L’objet est sorti le 24 octobre 2019.

Souvenez-vous, c’était il y a presque 25 ans... Quand un énorme vent s’est mis à souffler violemment sur tout un pan de la culture des États-Unis et ce, dans de nombreux domaines littéraires ou musicaux. Souvenez-vous... l’arrivée du grunge porté par Nirvana qui a tout écrasé sur son passage jusqu’à mettre du plomb dans l’aile à tous les vieux dinosaures du hard rock. Souvenez-vous... du côté des comic books, la montée en puissance des éditeurs indépendants à l’instar d’Image a fait vaciller le marché dominé par Marvel et DC.

Le point commun de tout ça ? Alice Cooper. Alice Cooper. La rockstar américaine par excellence. Celui qui a donné au shock rock toutes ses lettres de noblesse dès la fin des années 1960 et qui aujourd’hui encore continue à remplir les stades.

Dans les années 1990, alors que tous ses pairs s’évertuent à ne pas changer, le bonhomme qui a déjà plus de 20 ans de carrière derrière lui, se paye une nouvelle jeunesse avec deux albums majeurs, Trash (1990) et Hey Stoopid (1992). C’est en 1994 qu’Alice Cooper sort The Last Temptation, un album concept autour du personnage de Steven, qui avait déjà été mis en avant dans un autre album concept, Welcome To My Nightmare en 1975 ainsi qu’au travers de pas mal de titres de nombreux autres disques. Et comme, le chanteur n’est pas du genre à faire les choses à moitié, il a décidé d’accompagner The Last Temptation par un comic book. De fait, afin de mettre ce projet en place, Cooper a fait appel au scénariste Neil Gaiman (Sandman) et au dessinateur Michael Zulli (Teenage Mutant Ninja Turtles), autant dire qu’il s’est entouré de vieux briscards !

Si Welcome To My Nightmare était centré sur l’enfance du tout jeune Steven, The Last Temptation se déroule lui, au beau milieu de l’adolescence du personnage. On retrouve donc un ado mal dans sa peau au sein d’une petite ville d’Amérique. En effet, Steven fait partie d’une bande d’amis pour qui il n’est qu’un souffre-douleur et est considéré comme un véritable lâche. Et ça, Steven ne l’accepte pas. Ainsi, lorsque les adolescents tombent par inadvertance devant un mystérieux théâtre décrépit au cœur de la ville, le jeune garçon décide d’y rentrer afin de prouver à ses amis qu’il est loin d’être un peureux. Steven fait alors la connaissance du maître des lieux, le ténébreux Showman sous les traits d’Alice Cooper. Véritable incarnation d’un démon, celui-ci lui propose de rejoindre sa petite troupe pour devenir immortel... en échange de son âme ! À ce titre, le Showman tente de convaincre Steven à céder à ce marché en lui montrant ce que sera sa vie plus tard, sa vie d’adulte...

Ce récit faustien plutôt simple, s’articule donc autour des tentations offertes à Steven et s’avère bien pensé par Neil Gaiman qui retranscrit dans sa narration les paroles et la musique des compositions de The Last Temptation. En effet, pour une lecture optimale, il faut lire ce comic book musique pour s’apercevoir que chaque scène est en relation directe avec un morceau du CD ("Sideshow" renvoi à l’envers du décor du théâtre, "Nothing Free" au marché proposé par le démon, "Lost In America" à la vie adulte etc.). On sent que le scénariste et Alice Cooper ont travaillé de concert pour mettre sur pied ce projet audacieux. De son côté, l’artiste Michael Zulli a réussi un joli coup en mettant en images l’univers si singulier du Coop’ au travers d’ambiances d’horreur bien amenées avec quelques petites incartades du côté du gore. Malgré son côté parfois brut de décoffrage, ce comic book prend aussi le temps de développer la personnalité de Steven un peu perdue entre l’enfance, l’adolescence et une future vie d’adulte qui s’annonce sombre. Difficile de ne pas faire le parallèle avec d’autres compositions d’Alice Cooper qui mettent en scène le personnage comme "Didn’t We Meet ?", "Dada", Wind-Up Toy" et bien entendu Welcome To My Nightmare qui est intimement lié à The Last Temptation dont le personnage du Showman rappelle celui du Curator, campé par la voix de l’acteur Vincent Price dans le disque de 1975.

En définitive, 25 ans après sa sortie The Last Temptation s’avère être un comic book horrifique de haute volée et remarquablement bien ambiancé. Et même si certains dessins peuvent paraître datés à la lumière des standards actuels, ils n’en restent pas moins percutants. The Last Temptation boucle donc la boucle initiée en 1975 avec Welcome To My Nightmare en 1975 et démontre l’étonnante créativité d’un Alice Cooper alors au sommet de sa forme. Saluons donc l’initiative de l’éditeur Vestron qui a eu la bonne idée de sortir une nouvelle mouture du comic book de 1994 agrémenté de petits bonus ! À l’heure où on écrit ces lignes, il serait bien possible que le chanteur nous surprenne encore une fois avec un nouveau concept album décliné en comics... peut-être centré sur la vie d’adulte de Steven ?

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les ambiances horrifques
- L'univers d'Alice Cooper
- On peut lire en musique
- Les dessins de Zulli

LES POINTS FAIBLES

- Pas grand-chose !

 

4

A tester

Conclusion

Cette réédition de Vestron tient toutes ses promesses et remettent au goût du jour un comic book marquant des 90's !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Nouveau projet pour John Layman chez Aftershock Comics

Nouveau projet pour John Layman chez Aftershock Comics

07 Novembre 2019

L'effet papillon au centre de cette série

[Review VF] Robocop Citizen Arrest

[Review VF] Robocop Citizen Arrest

29 Octobre 2019

Edité par Vestron

[Review VF] Terminator Sector War Brian Wood

[Review VF] Terminator Sector War Brian Wood

13 Octobre 2019

Edité par Vestron

  • mmat1986
    mmat1986

    il y a 1 mois

     Thee Amazing Z ta critique, surtout ta question finale "À l’heure où on écrit ces lignes, il serait bien possible que le chanteur nous surprenne encore une fois avec un nouveau concept album décliné en comics... peut-être centré sur la vie d’adulte de Steven ?" me turlupine pas mal.

    Il me semblait mais peut-être fais je erreur qu'Alice Cooper avait poursuivi l'histoire de Steven dans ces albums plus récents en en faisant le serial killer "Spider" ( Along Came a Spider 2008) et expliquer sa folie à travers "Welcome 2 my nightmare" 2011....

    • Thee Amazing Z
      Thee Amazing Z - Rédacteur de l'article Staff MDCU

      En réponse à mmat1986

      il y a 12 jours

      C'est exact l'ami ! Steven apparaît dans de nombreux morceaux d'Alice Cooper passés ou plus récents. Aux dernière nouvelles, le chanteur serait en train de bosser sur un nouvel album et aurait fait appel à ses anciens comparses de la belle époque du Alice Cooper Band. Il serait donc possible qu'un concept album soit donc en gestation... On peut donc s'attendre à ce que Steven soit dans quelques titres ! ;)

      • mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Thee Amazing Z

        il y a 12 jours

        Ah chouette il remet donc le couvert comme pour l'album paranormal en 2017 où il avait déjà présenté 2 ou 3 titres avec les membres d'origines du groupe on va attendre ça alors, merci de l'info 

  • Edradis
    Edradis

    il y a 11 jours

    C'était sorti chez Le Téméraire et la version en couleurs chez Wetta il y a peu