Scénario: Brian WOOD - Dessin: Ricardo Burchelli

Matty Roth continue de s’acclimater à la DMZ et tente d’infiltrer les rangs de la compagnie Trustwell, principal bénéficiaire des chantiers de reconstruction de New York. Mais ce n’est que le début d’un périple qui va l’amener à se confronter au recrutement de terroristes et à échapper aux multiples manipulations de la part du gouvernement américain officiel.
(contient les épisodes 13-17 de la série)

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    DMZ continu d'être l'excellent et original comics book que vous avez pu découvrir lors des deux premiers volumes. Brian Wood s'intéresse à un sujet très sensible ici puisqu'il s'agit du terrorisme et s'il le fait avec moins de subtilité que sur les premiers arcs, c'est quand même rudement efficace et de grande qualité. Un bijou de Vertigo à ne pas rater, même si 15 euros pour 5 numéros peut paraître un peu cher.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Je ne sais pas si c'était planifié ou si c'est une pure coïncidence mais il est intéressant de noter que ce tome 3 de DMZ sort quelques jours seulement après le 11 septembre, parce que oui, Brian Wood s'attaque ici au terrorisme. Des sujets sensibles et pleins de sens on vous l'avait dit. Et sans pour autant le faire de manière très subtile, le sujet est plutôt évident, il réussit, comme depuis le début de cette série, à présenter les choses selon différents angles et à ne pas se poser en critique unilatérale, voir tomber dans le pro-américanisme, même si critique il y a. Et il le fait de manière assez originale, l'incluant parfaitement dans son histoiregénérale. Ce tome débute de manière très intéressante puisqu'il propose une autre facette du métier de journaliste, celle de l'infiltration. En effet, Matty infiltre un groupe de travailleur pour en apprendre plus sur le groupe Trustwell responsable des travaux (ne vous inquiétez pas, c'est les premières pages, je n'en révèle pas plus). On est donc tout de suite plongé dans ce nouveau quotidien de notre journaliste préféré, qu'il vit déjà depuis de nombreuses semaines, et Brian Wood nous le fait très bien ressentir. Il réussit aussi à décrire de manière très juste les conditions de travail et de vie dans lesquelles se retrouvent ces travailleurs. Pour le reste, Wood nous emmène dans une intrigue vraiment bien construite, avec pas mal de retournements de situations et de personnages très intéressants. La tension monte tout du long, c'est vraiment bien prenant et la fin est géniale. On a le droit à un peu de politique au passage aussi avec Trustwell et les Nations Unies. Riccardo Burchielli est encore très bon au dessin. Vous connaissez son style sur les premiers tomes et bien sûr ça ne va faire que s'améliorer. C'est un style assez "Vertigo" et en même temps pas tant que ça, assez réaliste, qui colle parfaitement au contexte de cette guerre. C'est sans concession aussi, s'il faut montrer l'horreur de la guerre, il saura le faire. Un tome 3 qui est donc très bon en tout point, original et puissant, qui continu de hisser DMZ au rang, déjà, de série culte.