Intergalactic Lawman

The Green Lantern (2018)

Darkness Vissible

The Green Lantern (2018)

Slave Lords of the Stars

The Green Lantern (2018)

The Cosmic Vampire's Beauti...

The Green Lantern (2018)

Blarkstar At Zenith

The Green Lantern (2018)

Under Strange Skies

The Green Lantern (2018)

SCÉNARISTE : MORRISON GRANT - DESSINATEUR : SHARP LIAM

Hal Jordan a toujours été une forte tête au sein du Corps des Green Lantern, ces policiers intergalactiques dirigés par les Gardiens de l'Univers.
Mais au cours d'une enquête de haute importance, ce dernier découvre que la planète Terre a été subtilisée. Pire : une altercation avec l'esclavagiste Kanjar-Ro va le pousser à remettre en cause toutes les valeurs défendues par le Corps.
Contenu vo : The Green Lantern #1-6

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 1 an

    Bon début, du Morrison lisible, les dessins ne sont pas extraordinaires et donnent à penser aux vieux Flash Gordon mais l'ensemble reste tout de même correct.

  • Stéph
    Stéph

    il y a 3 mois

    Avec Hal Jordan : Green Lantern, Tome 1 : Shérif de l'espace, on a le droit à une série auréolée d’une ambiance SF surannée des années 1970 au travers de laquelle un Hal Jordan se taille la part du lion avec des scènes explosives et des dialogues souvent en forme de punchlines. Grant Morrison s’en donner à cœur-joie dans cette aventure cosmique, tandis que son acolyte Liam Sharp met en place des dessins impeccables et redoutables de précisions.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Green Lantern Hal Jordan Tome 1 : Sherif de l'espace. Le numéro est écrit par Grant Morrison et est dessiné par Liam Sharp. Il est sorti le 18 octobre pour 15.50€.

Jordan a toujours été une forte tête au sein du Corps des Green Lantern, ces policiers intergalactiques dirigés par les Gardiens de l'Univers. Mais au cours d'une enquête de haute importance, ce dernier découvre que la planète Terre a été subtilisée. Pire : une altercation avec l'esclavagiste Kanjar-Ro va le pousser à remettre en cause toutes les valeurs défendues par le Corps.

Grant Morrison a toujours été un scénariste à l'approche extrêmement particulière. Le plus souvent, il va plutôt s'appuyer sur ses propres connaissances en terme de comics (qui sont assez solides, il faut bien le dire) pour créer une histoire solide quitte à jouer avec la mythologie présente et à destabiliser le fan amateur de titres peut-être un petit peu plus popcorn. Lorsqu'il a été annoncé qu'il allait passer sur l'univers des Green Lantern, le fan ne pouvait donc que se demander quelle direction le scénariste allait prendre. Eh autant dire qu'il n'a pas fallu attendre longtemps pour être surpris. DC annonce qu'il donne carte blanche à l'auteur qui, de son côté, déclare qu'il allait accentuer le côté policier de cette brigade intergalactique. En somme, Jordan allait laisser de côté les guerres contre les autres Corps pour faire son travail de policier (d'où le titre "Sherif de l'espace"). Une promesse tenue ?

On ne peut plus faire confiance au livre d'Oa.

Autant le dire sans détour, la promesse est tenue. Et c'est d'ailleurs, peut-être, un petit peu ça le problème. Morrison ne surprend pas. Il fait ce qu'il a annoncé et lance une intrigue policière plutôt plate et aux twists assez convenus. Les hommages à la belle époque des Green Lantern de DC sont bien là mais pas au point de faire décoller le titre non plus. Certes, le scénariste avait signalé vouloir mettre fin à la surenchère de crises présentes au sein des GL depuis quelques temps mais là... c'est extrême. Toute la dimension épique a sauté. Même chose pour le côté cosmique du titre puisque l'univers n'est pas utilisé à bon escient. On passe d'une planète A à une planète B comme on passe d'un arrondissement d'une grande ville à un autre. A noter qu'il s'agit là de l'avis d'un fan du taff de Johns sur GL. Si vous n'avez rien contre le fait que l'on reparte sur quelque chose de plus... "tranquillou", vous pouvez très bien tenter votre chance.

Ici le Lantern 2814.1 pour Oa. Je signale un vol de planète. La Terre... ma planète natale... elle a disparu.

Concernant la partie graphique, le travail de Sharp est plutôt impressionnant. Il y a un style rétro assumé accentué par une colorisation elle aussi venant tout droit du passé. Le tout est cassé par un découpage moderne et plutôt dynamique ce qui donne une approche toute particulière de l'oeuvre. A noter la présence de nombreux détails sur chacune des cases que cela soit au niveau des personnages ou des décors (les dessins montrant la planète Oa sont assez incroyables). Bonnes covers.

En somme un titre qui ne devrait clairement pas plaire à tout le monde mais qui devrait tout de même trouver son public.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une approche différente
- La touche Morrison
- Les dessins
- La colorisation

LES POINTS FAIBLES

- Une histoire très convenue
- Difficile de retrouver le titre Green Lantern des dernières années

 

3.5

Peu de surprise

Conclusion

Morrison a tenu sa promesse en proposant un titre Green Lantern qui met fin à la surenchère de crises présentes au sein du titre depuis quelques années... un choix qui va sans doute diviser.