Panini Comics

1 / 5 (2020)

  • Dykonn
    Dykonn

    il y a 4 ans

    Charles Soule nous avait laissé un Daredevil et un Blinspot défait sur tous les fronts, face à Tenfingers et la Main (à retrouver lors de notre review ici). Dans ce quatrième numéro, Murdock et son apprenti vont nous offrir des facettes qu'on ne leur connaissait pas et/ou que l'on aurait jamais deviné. Soule ajuste toujours parfaitement son scénario qui ici est fait à base flashback, apportant encore plus de vigueur à une série qui n'en manquait pourtant pas. On tombe les masques et on recherche de l'aide. L'aide de héros précieux, capable de toujours apporter la meilleure réponse possible aux questions les plus difficiles. Est donc intronisé notre célèbre Steve Rogers comme aide ultime à notre homme sans peur totalement désabusé et devant affronter Tenfingers que soit en costume de héros ou en celui de procureur. D'un autre côté, on prend le temps de mieux connaitre Blinspot, ses origines mais aussi et surtout sa raison d'être et son désir caractérisé d'aider les autres, en l’occurrence les plus démunis. Une confrontation morale entre deux héros intéressante et très bien mené. Rogers est également une plaque tournante de cet épisode, avec de solide base, où l'environnement et l'esprit même du héros préféré des lecteurs est respecté. Sagesse, robustesse et force mental. Soule nous apporte donc une suite totalement respectable en regard des protagonistes et continu de maintenir un suspens déroutant provocant une certaine impatience à en connaitre le dénouement. Aux dessins Ron Garney et Goran Sudzuka maitrisent parfaitement l'ambiance provoqué par Soule et continuent à nous proposer un résultat sombre, oppressant et usant pour nos héros. Un véritable régal! Nous tenons là le début d'un arc intense, très équilibré tant au niveau scénaristique que graphique et qui se lit avec délectation.