Panini Comics

1 / 5 (2020)

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Rien de bien réjouissant dans ce début de nouvelle série Daredevil. Après un premier numéro peu convaincant, Charles Soule a du mal à redresser la barre et ce nouveau chapitre reste assez médiocre. Si on essaie de se concentrer sur les points positifs, on peut dire que le scénariste gère très bien l'aspect « justice » avec le nouveau travail de Matt Murdoch, on sent qu'il connait le milieu et l'écriture est un peu plus poussée sur ce sujet, ce qui n'a pas toujours été le cas pour tous les auteurs par le passé. Dans l'ensemble, Matt Murdoch s'en sort plutôt bien. C'est du côté de Daredevil que ça pêche. Le nouveau vilain et l'intrigue autour de lui sont, au choix, déjà vus ou pas assez intéressants pour offrir du sang neuf au personnage et à son univers. Le nouveau rôle de mentor de Daredevil est assez mal travaillé et pourrait être bien plus intéressant, d'autant qu'on nous l'a un peu balancé à la figure sans trop de background, ce qui n'aide pas à comprendre cette relation entre les deux. Et sans parler de Blindspot, dont les motivations restent assez incompréhensibles pour le moment. Et enfin, lorsque Soule se décide à faire bouger son intrigue, on se retrouve avec une fin de numéro totalement bâclée et un cliff' qui se perd dans la surenchère totale, laissant peu de promesses pour la suite de cet arc. Côté graphique, le choix est assez marqué au niveau des couleurs, de vouloir imposer une ambiance avec des tons unis plutôt que des couleurs diverses et travaillées. C'est un choix qui peut s'avérer efficace pour certaines scènes, notamment lorsque Daredevil est présent, mais qui fonctionnent beaucoup moins sur tout un numéro entier, on s'en lasse assez vite. Les dessins de Ron Garney de leur côté ne sont pas exceptionnels non plus, s'ils sont efficaces et assez novateurs dans les scènes de combat, ils ressortent comme étant trop grossiers sur l'ensemble.