Panini Comics

Barry vient juste d'entendre qu'il est sous arrestation pour un crime commis dans le futur ! Qu'est-ce que cela trame ? Va t-il se laisser faire ou va t-il se défendre ?

  • Woulfo
    Woulfo

    il y a 10 ans

    La catastrophe n'est pas loin... Elle est même aux portes de ce numéro. Et ça fait peur. On est qu'au deuxième numéro de la série et déjà de gros signes de faiblesses pointent le bout de leur nez. Fallait y voir un signe : la couverture nous présentait un Flash gelé. Tout comme le récit. Comment Johns est arrivé à faire l'un de ses plus mauvais numéro depuis belle lurette lui qui nous avait fait presqu'un sans faute avec Blackest Night où les zombies prenaient le pouvoir ? Qu'est qu'on apprend avec ce numéro ? Que Boomerang va faire l'école buissonnière (ou plutôt prison), que Barry aurait tué le Mirror Master. Ouah. 32 pages pour ça, c'est fort. Alors Johns, faiblesse passagère ? Envie de ne pas trop en dévoiler ? Franchement, niveau scénario c'est quasi feuille blanche là. Puis c'est vide, c'est malmené. Non, carton rouge. Mais tout de même, malgré ces problèmes, Johns arrive à distiller de beaux moments de lecture comme la création du nouvel immeuble par Barry. C'est somptueux. Surtout qu'à ce stade là, le dessin était parfait. Mais là aussi, Manapul a pêché. Mais c'est quoi ces dernières pages tout simplement immondes ? On dirait du mauvais travail mixé à ses brouillons. Cela ne peut être que le retard qu'à pris le dessinateur... Alors n'espérons pas que ce soit la marque de fabrique de cette série... Au final c'est un numéro plus que décevant, c'est un désastre. DC veut attirer le lecteur lambda dans l'univers des Flash mais il se pourrait bien qu'il l'effraie... à jamais ?