Once Upon A Time In Midgard

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

The Accursed Part 1: The Gr...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

The Accursed Part 2: The Le...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

The Accursed Part 3: Bury M...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

The Accursed Part 4: I, Tho...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

The Accursed Part 5: The Go...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Days of Wine and Dragons

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Auteurs : Jason Aaron, Nic Klein, Ron Garney, Emanuela Luppachino, Das Pastoras

Assistez au retour sanglant de Malekith ! Thor se lance à la poursuite de ce redoutable adversaire et parcourt les Neuf Royaumes pour le capturer. Durant sa quête, le dieu du tonnerre peut heureusement compter sur l'aide de nouveaux alliés. Mais un traître se cache parmi eux et Malekith fait route vers la Terre... Également au programme, la réapparition de Jane Foster.
(Contient les épisodes US Thor: God of Thunder 12-18, publiés précédemment dans les revues AVENGERS UNIVERSE 13 à 17)

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Je n'étais dejà pas fan du premier long arc de la série, mais les choses ne vont pas en s'arrangeant avec cet arc fait juste pour coller à la sortie de Thor 2 a ciné. C'est decevant. Heureusement que les dessins sont bons même si on peut regretter qu'il y en ait plusieurs pour un arc en seulement 6 numéros.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Cette nouvelle saga est clairement en dessous de la première qui était absolument géniale. On retrouve avec plaisir toute la mythologie de Thor et des neufs royaumes, ainsi que le vilain malekith et une très bonne idée de départ de la part de Jason Aaron. L'intrigue a tout de même du mal à vraiment décoller et à devenir originale comme avait pu l'être le premier arc. Pour autant, c'est une bonne histoire épique à souhait et le niveau d'écriture d'Aaron est toujours de grande qualité, accompagné en plus par de très bons dessins.

  • Shiiplay
    Shiiplay

    il y a 5 ans

    Bonjour, l'histoire selon certains critique est toujours aussi simpat mais les dessins seraient horribles comparés a ribic sur les 2 derniers tomes ? Est-ce réellement si rater ? Si oui, je penses que je ferais l'impasse et reviendrait sur les tome 4 et 5 qui sont prevut et ou Ribic est de retour il me semble :)

    • Shiiplay
      Shiiplay

      En réponse à Shiiplay

      il y a 5 ans

      Personne pour me dire quel est le niveau de difference des dessin enttre les tome 1/2 et le tome 3 ? ..

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    #12 La guerre des Thor du passé, du présent et du futur contre Gorr, le Boucher des dieux a pris fin. Chacun a regagné son époque. Le Thor de la fin du IXème siècle a regagné l’Islande, le Thor, Avenger du XXIème siècle est de retour à New York tandis que le Thor du futur passe le Bifrost pour retrouver Midgard/La Terre désolée. Une pause pleine d’émotion et de bons moments pour Thor auprès des terriens et de son amie diminuée Jane Foster. Bien que signant la couverture, Esad Ribic cède sa place à Nick Klein pour ce volet. 4,5/5 #13 Après les deux arcs où les Thor du passé, du présent et d’un futur possible affrontaient Gorr, le Boucher des Dieux, le Dieu du Tonnerre retrouve un vieil ennemi. Malekith le maudit, l’ancien Roi des Elfes Noirs s’est évadé de sa prison. Celui-ci quitte Niffleheim pour retourner dans son royaume de Svartalfheim et assouvir sa vengeance sur son propre peuple. C’est sans compter sur Thor, dame Sif et les 3 Guerriers qui viennent à la rescousse. Un arc qui s’avère être le bienvenu pour retrouver le bad guy Malekith vu dans le film Thor – The Dark World. Ici Esad Ribic cède sa place aux dessins à Ron Garney pour avaneure s'annonçant violente et rès heroic fantasy. 5/5 #14 Malekith le maudit continue son jeu de massacre envers son propre peuple après son évasion de Hel. La reine Freyja forme un groupe autour d’Odin pour contrer le sorcier Elfe Noir. Cette Ligue des Royaumes réussira-t-elle sa mission? Toujours plongé dans l’heroic fantasy en plein Marvel, nous assistons à la naissance d’une «Communauté» qui n’est pas sans rappeler celle de JRR Tolkien. Une pure lecture d’œuvre de fantasy très inspirée et divertissante par Aaron avec les bons dessins de Garney. 5/5 #15 Thor et sa Ligue des Royaumes poursuivent leur mission et sauvent des elfes d’une attaque de Malekith le Maudit et son armée. Poursuite des aventures très inspirées Tolkien du Dieu du Tonnerre en cette période idéale cinématographique avec les sorties successives de Thor – The Dark World et la trilogie The Hobbit. 4/5 #16 La ligue des Royaumes de Thor est en mauvaise posture. Elle a perdu l’un de ses membres au combat et il semble que Malekith le maudit, l’elfe noir, ait toujours un coup d’avance. Aucun doute possible, un traître figure au sein de la ligue. Est-ce la dissolution de la Ligue ? Qui a trahi? Et cette traîtrise est-elle volontaire? Rebondissements en série sur ce volet, avant dernier de cet arc.4/5 #17 Fin de l’arc où Thor et sa récente ligue des Royaumes affrontent l’elfe noir Malekith le Maudit qui a massacré en masse son propre peuple et entraîné une guerre entre différentes tribus. Bien qu’abusés, le Dieu du Tonnerre et ses alliés prennent le dessus sur l’ennemi et le livre à la justice des 9 Royaumes. Mais le jugement décidé est tout aussi inattendu! Malgré tout Thor, sera toujours là pour contrer les plans machiavéliques de Malekith. Conclusion pleine d’action et de retournement de situation pour cet arc très Tolkienien. 4,5/5 #18 Après l’arc sur le combat de Thor face à Malekith, le scénariste Jason Aaron renoue avec le jeune Dieu du Tonnerre sur Midgard (La Terre) à la fin du IXème siècle. Celui-ci se retrouve sur les îles Féroé à aider un village de femmes vikings victimes d’assauts successifs de trolls et de dragon. Difficile pour le jeune et brave Thor quand le dragon en question s’avère être un ami devenu fou. Un volet one-shot très bon et émouvant de Aaron même si les dessins de Das Pastoras restent très particuliers.4/5 3ème tome des aventures Marvel Now! de Thor avec deux histoires one-shot en début et fin de recueil accompagnant l'arc principal sur fond d'histoire d'heroic fantasy très proches des inspirations de JRR Tolien avec Le Seigneur des Anneaux et du Hobbit. Jason Aaron poursuit son run sur le Dieu du Tonnerre Asgardien repris par la Maison des Idées. C''est pour moi toujours aussi intéressant même si on regrette que Esad Ribic cède ici sa place provisoirement à d'autres artistes pour l'illustration. Mais ces derniers se débrouillent très bien dans leur style.

Lorsque Marvel a décidé de relancer ses fascicules avec des numéros 1, la série Thor s'est faite remarquée. En effet, il suffit de lire les critiques des deux premiers tomes par Hawkguy (ici et ici), pour comprendre les qualités qu'elle possède. Cependant, l'histoire captivante du premier arc s'est terminée, et ce tome 3 doit bien continuer les aventures du héros. Avec un démarrage aussi impressionnant, on est curieux de savoir si le niveau va être gardé ou non.

Après l'épopée temporelle et épique contre le massacreur de Dieux, le scénariste attitré de la série, Jason Aaron, décide de calmer un peu le jeu. Si son premier arc faisait 11 épisodes et se déroulait donc sur quasiment une année aux Etats-Unis, et donc deux albums en France, la suite est plus hachée puisque ce tome contient en réalité trois histoires, dont les qualités diffèrent. L'album commence par une histoire d'un épisode, enchaîne sur une autre de cinq, et se conclue par une dernière d'un épisode. Je vais commencer par celle qui me chagrine le plus, la plus longue, qui malgré des qualités indéniables part sur un mauvais postulat.

Il faut placer le récit dans son contexte. Cette histoire est sortie aux Etats-Unis en parallèle du deuxième film consacré à Thor. Et pour coller à cette actualité, et attirer de nouveaux lecteurs, Aaron a fait le choix de prendre le même méchant : Malekith. C'est toujours risqué de partir sur ce genre d'idée. Le personnage est donc de retour, et veut tuer tous les Elfes Obscurs (donc sa propre race) qui ne veulent pas le suivre. Les Asgardiens faisant ce constat décide de se référer au conseil des neuf royaumes. Une communauté est alors formée pour pourchasser Malekith et empêcher un massacre. Si le premier arc de la série était audacieux, vous conviendrez que là, on est dans du très convenu.

Pourtant, le scénario n'est finalement qu'un prétexte pour nous faire voyager. Bien sur, difficile d'éviter le parallèle avec Le Seigneur des Anneaux. La communauté des neuf royaumes est composée de différentes races qui vont se chamailler (oui, le nain et l'elfe ne s'entendent pas...). La dynamique du groupe est un peu lourde, mais ce qu'a voulu faire Aaron, c'est nous familiariser avec les différentes races de l'arbre-monde, ainsi que les différents royaumes que l'on va visiter un par un. Au niveau du dessin, Ron Garney se débrouille, même si on est loin des magnifiques planches d'Esad Ribic. Le trait est assez brut, mais il est ici adouci par les couleurs assez vives d’Ive Svorcina.

La découverte des différents royaumes est la seule chose qui nous tienne éveillé durant la lecture. Cependant, vers la fin, ça s'améliore. Des rebondissements plutôt bien trouvés, même si souvent prévisibles, viennent se glisser dans l'histoire. Mais le plus intéressant reste la conclusion plutôt inattendue qui ouvre des perspectives. Du coup, cette histoire donne un peu l'impression d'un gros préambule qui nous présente les différents protagonistes, et l'univers dans lequel ils évoluent. Nous attendons maintenant de voir comment cela va évoluer pour avoir une idée plus précise de l'intérêt de cet arc. Finalement, la qualité nous vient peut-être plus des deux petits récits d'un épisode chacun.

Le premier se déroule sur plusieurs époques, et nous montre un Thor très humaniste. Depuis le début de la série, Aaron s'évertue à nous montrer le personnage, malgré le peu de temps qu'il passe sur Terre, comme un Dieu qui aime bien faire la fête avec les humains. Là, il profite de l'occasion pour nous montrer une autre facette, celle du Dieu bienveillant. Le récit est touchant, avec un dessin très sympathique. Le second récit court nous mène dans le passé où le héros se retrouve confronté à un dragon. Si l'histoire commence sur le ton de la comédie, la fin prend une autre tournure. On soulignera ici les superbes dessins peints de Das Pastorias. Bref, ce format d'histoires permet d'éviter l'ennui que malheureusement on retrouve dans le récit le plus long de l'album.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Les histoires courtes
L'univers de l'arbre-monde

LES POINTS FAIBLES

Rien d'inoubliable
La dynamique de la communauté

 

3.5

Décevant

{C}

Conclusion

Difficile d'enchaîner après l'excellent arc des deux premiers tomes. Dans cet album, Aaron nous propose trois histoires assez anecdotiques, et on espère qu'on retrouvera vite la qualité des débuts