What the Gods Have Wrought

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Godbomb Part 1: Where Gods ...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Godbomb Part 2: God In Chains

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Godbomb Part 3: Thunder In ...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Godbomb Part 4: To The Last...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Godbomb Conclusion: The Las...

Thor: God Of Thunder (2012-2014)

Auteurs : Jason Aaron, Esad Ribic, Butch Guice

Thor se retrouve réduit en esclavage aux côtés de plusieurs divinités. Tous travaillent à la construction d'une machine qui risque de changer à jamais le visage de la création. Mais le dieu du tonnerre compte bien se libérer et affronter Gorr !
(Contient les épisodes US Thor: God of Thunder 6-11, publiés précédemment dans les revues AVENGERS UNIVERSE 6, 8 à 12)

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 6 ans

    Si vous avez acheté le premier tome et que vous êtes normalement constitué, vous devriez déjà l'avoir ajouté sur votre liste. Et pas de mauvaises surprises, c'est du très bon !

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 6 ans

    Suite de l'arc peu intéressant de Thor face à Gorr. On s'ennuie ferme durant cette lecture. Si vous avez lu le premier tome, allez-y, mais sinon méfiez-vous.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 6 ans

    Dans la lignée de l'excellent premier tome. Aaron continue son arc narratif sur le vilain Gorr et sa très belle approche et écriture du personnage de Thor, toujours magnifiquement servis par les dessins d'Esad Ribic. Une des meilleures séries marvel NOW!, à ne pas rater, fans du Dieu du Tonnerre ou pas !

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 6 ans

    Thor God of Thunder #6 Numéro de transition sur les origines de Gorr,le God butcher ! Pause pour Esad Ribic aux dessins qui cède sa place pour un volet à Butch Guice. Aaron toujours au scénario nous relate les motivations du personnage sur son but ultime. Une lecture nécessaire pour lié les deux arcs consacrés au nouvel ennemi de Thor. 5/5 #7-8 Le Thor du présent s’allie avec le Thor du futur, seul et isolé sur Asgard. La fougue et la bravoure du jeune motivent le vieux pour une ultime bataille contre Gorr, le Boucher des Dieux. Pendant ce temps, en Islande en 893 ap. J-C, le Thor du passé qui se croit vainqueur du monstre a trop vite vendu la peur de l’ours. Après les origines de Gorr, Aaron et Ribic nous plongent dans un second arc qui commence fort et de manière époustouflante. Décidemment l’un des meilleurs titres du Marvel Now.5/5 #9 Les Thor du passé, du présent et du futur partent à l’assaut de Gorr, le boucher des dieux, et de sa «Bombe». Leur puissance cumulée sera-t-elle suffisante pour le vaincre ? Un volet bien bourrin à la mythologie scandinave tout en action. On n’arrête pas facilement le duo Aaron/Ribic sur le titre Thor depuis le début du Marvel Now. 5/5 #10 Malmenés par Gorr, le Boucher des Dieux, les Thor de trois époques se relèvent pour mieux frapper de nouveau. Réussiront-ils à vaincre leur ennemi commun ? Rien à redire comme depuis le début du Marvel Now du Dieu du Tonnerre. Encore un très bon volet avant la conclusion dans le volet #11.4,5/5 #11 Fin des arcs où les Thor du passé, du présent et du futur ont affronté le Boucher des Dieux, Gorr et son arme de destruction massive pour tous les dieux de l’univers à travers le temps. Un très bon volet de conclusion pour une très bonne histoire mêlant SF/Heroic Fantasy et super héros. Les deux artistes, Aaron et Ribic, ont redoré le blason du Dieu du Tonnerre comme Stracz et Coipel il y a quelques années.5/5 Poursuite du run axé mythologique/Heroïc Fantasy de Aaron et Ribic sur le titre Marvel Now de Thor. Le duo continue de donner un coup de fraîcheur sur le Dieu Asgardien de la Maison des Idées. Un run qui pourrait presque se dissocier de l'univers Marvel tellement on est plongé dans un monde mythologique/féérique/cosmique. Ce "Thor" reste sans nul doute l'un des meilleurs titres du Marvel Now, car il arrive dans ces 2 premiers arcs à se faire une place en solo dans sa propre aventure loin de tout et des autres Avengers. Une pépite à lire pour tout fan du Dieu du tonnerre ou toute autre personne qui voudrait lire un comics marvel sans être ennuyé par la continuité.

Après un premier tome de très grande qualité (lire la review) et un cliffhanger très alléchant, Thor est de retour dans nos contrées pour clore ce récit épique qu'est Le Massacreur de Dieux. Une nouvelle fois, le super duo Jason Aaron et Esad Ribic donnent le meilleur d'eux-même, pour notre plus grand plaisir !

En reprenant la série Thor au début de Marvel Now !, Jason Aaron promettait de nous offrir une saga bien différente de ce qu'on avait eu jusqu'à présent. Et pour cause, ce n'est pas un, mais trois Thor que nous suivons : le jeune Dieu Viking pré-Mjolnir, l'actuel Avenger et un futur et vieillisant roi d'Asgard. Tous étaient liés par un ennemi commun qu'ils affrontaient chacun à leur époque : Gorr le Boucher des Dieux, une créature surpuissante déterminée à rompre la hiérarchie entre mortels et immortels. Face à ces meurtres de dieux, l'enquête de Thor l'Avenger  l'a projeté dans le futur, à l'époque du Roi Thor, souverain d'un Asgard anéanti par Gorr. Mais l'alliance de deux Thor, alors qu'un troisième est dans les parages pourrait bien renverser la situation.

Si Aaron avait consacré sa première partie à la présentation de ses Thor, cette seconde partie va enfin les réunir et nous offrir des combats épiques ou osons-le dire, divins ! Face à Gorr et son armée de spectres, les coups de hache et de Mjolnir pleuvent, quand l'un ne jette pas une lune sur l'autre. Comparé au premier tome  donc, pourtant bien servi, c'est l'action qui prime, les passages plus calmes se situant essentiellement dans les premiers chapitres. En plus de nous écrire un (des) Thor(s) bien badass et des combats originaux, Aaron se permet aussi d'explorer d'avantage son univers à travers ces voyages dans le temps. On aperçoit enfin Sif ou Odin, mais aussi, surprise, la descendance de Thor, qu'on pourrait bien revoir un jour ou l'autre. Et si certains se posaient des questions sur comment Aaron gérerait le paradoxe des voyages temporels, la réponse est donnée très rapidement par les Thors du présent et du futur : c'est un problème qui ne les intéresse guère, ils sont là pour fendre des crânes. Une explication plus qu'acceptable !

Mais derrière ces affrontements et ces savoureux dialogues, Aaron explore aussi le terme de la divinité. Qu'est-ce qui fait un dieu un dieu ? Accomplissent-ils leur devoir ? Méritent-ils leurs privilèges ? Si le jeune et le vieux Thor sont obsédés par leur vengeance, l'Avenger est plus perplexe et comprend son ennemi et son combat. Le chapitre qui ouvre le tome s'intéresse d'ailleurs au passé de cet antagoniste, ou comment la vanité des dieux a transformé un être faible et accablé de malheurs en fléau divin. Une réflexion qui accompagne bien la présentation du système divin du premier tome et qui nous montre d'une part le paradoxe de Gorr, qui devient inconsciemment ce qu'il combat depuis des décennies, et qui nous amène au statut final de Thor, qui devient plus que le dieu nordique du Tonnerre.

Côté dessin, ai-je besoin de parler de Esad Ribic ? C'est toujours du grand art et on prend une succession de claques à la lecture, notamment lors du dernier chapitre où il ose faire encore mieux qu'à son habitude. Clairement, Marvel tient un grand dessinateur et on regrette déjà de le voir quitter la série Thor. Petit bémol cependant : Esad Ribic est tellement bon que ces collègues font pale figure à côté de lui ! La preuve avec Butch Guice, qui s'occupe du chapitre sur Gorr. Le choix de changer de dessinateur pour cet épisode un peu à part est logique, mais bien qu'il ne soit pas mauvais dessinateur, l'écart est si grand que s'il fallait trouver un point négatif à l'ouvrage, ce serait par élimination celui-ci. C'est vous dire...

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Thor, badass.
- Ribic le magnifique.
- Les dialogues qui font mouche.
- Des combats épiques.
- Gorr, puissant et intéressant.

LES POINTS FAIBLES

- Butch Guice

 

4.5

Par Odin ! Oui !

Conclusion

Thor 2 est dans la veine du premier tome : combats épiques, personnages charismatiques, dessins magnifiques. A ne surtout pas manquer.