SANDMAN est l’oeuvre imaginée par Neil GAIMAN. Inspirée par le concept d’un personnage classique de l’univers de DC, la série débute en 1988 pour s’achever en 1996, après 75 numéros. Acclamé par la critique et les lecteurs dès sa publication, ce titre fondateur du label Vertigo est reconnu comme l’une des pièces majeures de notre culture contemporaine. Mêlant mythes modernes, dark fantasy, poésie et philosophie, Neil GAIMAN déploie toute l’étendue de ses talents de conteur pour bâtir un univers onirique inédit. (contient : Sandman #70-75 + Endless Nights + Sandman : The Dream Hunters par Yoshitaka Amano)

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Dernier tome de l'intégrale de ce chef-d'oeuvre de la littérature illustrée. Après les tragiques événements du précédents tomes, que reste-t-il à raconter ? Eh bien, le rêve ne peut s'achever. Neil Gaiman et Michael Zulli nous révèlent de quelle manière il se poursuivra. Puis, après un récit issu du passé de Dream magnifiquement illustré par le trop rare Jon J. Muth, la série s'achève par une seconde pièce de Shakespeare revisitée par Morpheus avec une nouvelle fois Charles Vess aux pinceaux (l'équipe avait été récompensée par le prestigieux prix World Fantasy pour leur premier épisode consacré à Shakespeare). Suivent deux volumes écrits après la saga : le premier est un texte en prose illustré par Amano dont vous avez déjà vu l'adaptation par Craig Russel dans un tome précédent, The Dream Hunters qui s'inspire de légendes japonaises. Le second est une sublime anthologie dont chaque récit est une pépite illustrée par un des plus grands noms de la BD mondiale. C'est avec délectation que nous retrouvons chacun des Endless sous un angle parfois inattendu. Un apport magistral à la saga qui prouve qu'il y a encore beaucoup à dire sur cet univers. Ca tombe bien, Gaiman vient d'ailleurs d'achever un magnifique prélude à sa saga que l'on devrait retrouver rapidement en français. En attendant, jetez-vous sur ce tome-là.