American Vampire: Second Cycle (2014) - Second Cycle, Part 1

Second Cycle, Part 1

American Vampire: Second Cycle (2014)

American Vampire: Second Cycle (2014) - Second Cycle, Part 2

Second Cycle, Part 2

American Vampire: Second Cycle (2014)

American Vampire: Second Cycle (2014) - Second Cycle, Part 3

Second Cycle, Part 3

American Vampire: Second Cycle (2014)

American Vampire: Second Cycle (2014) - Second Cycle, Part 4

Second Cycle, Part 4

American Vampire: Second Cycle (2014)

American Vampire: Second Cycle (2014) - Second Cycle, Part 5

Second Cycle, Part 5

American Vampire: Second Cycle (2014)

Scénario: Snyder Scott – Dessin: Albuquerque Rafael,Collectif

1960, Kansas. La crainte d’une guerre nucléaire plane sur une société en pleine mutation sociale. Les manifestations se multiplient, la tension est palpable, et dans l’ombre, à l’insu de tous, les vampires poursuivent leur expansion. Qu’est-il advenu de Pearl Jones depuis la disparition de son mari Henry ? Et de Skinner Sweet, le premier vampire américain ? Le sort de l’humanité est-il en danger ?
(contenu : American Vampire Second Cycle #1-5)

  • ChtiDkois
    ChtiDkois

    il y a 5 ans

    Une fois la dernière page finie, on regrette qu'elle soit la dernière. Pour deux raisons , et la première est la mauvaise : le dernier numéro tranche complètement avec le reste! Il pourrait presque s'agir d'un hors série même : changement de dessinateur, et changement de style complet, nous plongeant dans une forme de journal ou s'alternent des pages écrites et des pages de bulles. Ceci dit, le sujet est parfaitement raccord avec les quatre premiers numéros et permet d'appronfondir un des sujets développés. Les quatres premiers numéros, comment sont-ils ? Il est question ici du démarrage d'un second cycle, ce qui en série TV serait une "saison deux". Une saison qui démarre rapidement quand on regarde en arrière après avoir fini ce tome, alors qu'à la lecture c'est plus une sensation de doux démarrage tout en étant vite dans les nouveaux enjeux de ce second cycle. Pour démarrer son second cycle, Snider commence donc de manière douce en réintoduisant ses personnages (Pearl & Sweet), de sorte qu'il devient facilement accessible à des nouveaux lecteurs. D'ailleurs, je ne sais pas si c'est l'édition d'Urban ou si ça appartient aussi au premier numéro, mais on a droit à un court réumé des précédentes aventures, qui participent à cette facilité d'accession pour les nouveaux lecteurs, et qui fait du bien pour ceux qui suivent la série depuis le début (surtout que le tome 6 formait déjà une sorte de break dans l'histoire). Et avec la réintroduction de nos vampires américains préférés, un nouveau protagoniste fait son entrée : le Marchand Gris, et s'il apporte des pièces au puzzle du monde des Vampires, il pourrait bien ouvrir les portes d'un monde encore plus vaste. Et c'est la deuxième raison du regret : on est tellement dedans qu'on en veut plus et il est dur de se dire qu'il faut attendre la sortie du prochain tome...