Scénario: Johns Geoff,Tomasi Peter – Dessin: Collectif

Au terme de Blackest Night, douze héros ressuscitent grâce à la lumière de la Lanterne Blanche. Aquaman, Hawkman, Captain Boomerang, héros comme vilains, doivent découvrir la mystérieuse raison de leur résurrection… (contient les épisodes 8 à 16)

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 9 ans

    Urban Comics continue de vous proposer Brightest Day, donc foncez tout de suite sur ce nouveau volume. Pouvoir lire du DC de la belle époque (comprendre pré-New52) c'est toujours un vrai plaisir !

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 9 ans

    Un volume dans la lignée du précédent. En un mot : EXCELLENT ! Geoff Johns réalise l'exploit de livrer une excellente histoire en mettant en avant des personnages secondaires, mal-connus et peu appréciés par les fans. Bref, du grand art !

  • Lordo
    Lordo Staff MDCU

    il y a 9 ans

    Enfin devrais-je dire ! Il était temps, et si vous n'avez pas pris le tome 1 car vous possédiez déjà les 2 magazines de l'époque Panini, vous pouvez vous jeter sur ce tome 2 qui est la suite directe de ces magazines. Une histoire qui divise (personnellement je n'en suis pas spécialement fan tant Blackest Night avait mis la barre haute), mais qui reste indispensable (et surtout la dernière très grande histoire avant New 52).

  • Ashka
    Ashka

    il y a 9 ans

    Un mot: Indispensable. Vous ne trouverez pas mieux ce mois-ci.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 9 ans

    Après leur résurrection mystérieuse, Aquaman, J’onn J’onzz, le Limier Martien, Le Faucon, Firestorm, Hawkman et Hawgirl, tentent chacun de leur côté, de rassembler les vestiges de leurs vies passées. Mais Boston Brand, le Deadman revenu aussi à la vie après l’event Blackest Night, porte l’anneau blanc et est en recherche, avec l’aide des autres héros ressuscités, du nouveau protecteur de la Terre. 2nd tome VF de l’event DC de 2010 réunissant les héros de l’Age d’Argent de la Distinguée Concurrence. Le moyen de centrer l’action et l’histoire sur certains super héros DC comics souvent jugés comme secondaires. Un bon moment en attendant la conclusion dans le tome3.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 3 ans

    Excellent, splendide

  • Docfred
    Docfred

    il y a 1 an

    La mise en place du scénario est finie et nos héros de retour à la vie vont avoir chacun une quête dont on ne voit pas forcément le rapport avec la lantern blanche. C'est plutôt sympa mais on est très en dessous de l'intensité de blackest day. Les lantern noirs reviennent avec les doubles des réssucités mais ils ne font pas grand chose pour l'instant. Deadman se dévelloppe un peu dans son histoire. Les arcs sont plutôt inégaux, ceux d'hawkman et aquamen sont plutôt bien, celui du limier est plus long. Les dessins sont tojours très beaux ce qui participent grandement au plaisir de ce tome. Pour l'instant c'est bien mais je ne suis pas captivé par ce spin-off de green lantern.

Defiance

Brightest Day (2010)

Lost & Found

Brightest Day (2010)

A Change Is Gonna Come

Brightest Day (2010)

Father's Day

Brightest Day (2010)

All This Useless Beauty

Brightest Day (2010)

Under A Blood Red Sky

Brightest Day (2010)

Acrobats

Brightest Day (2010)

Short Fuse

Brightest Day (2010)

Après avoir tenu en haleine pendant deux ans les passionnés de DC, Urban Comics fait fort en sortant à deux mois d’écart entre chaque, les trois tomes regroupant la série [i]Brightest Day[/i]. Le dernier crossover, rappelons-le qui a ébranlé l’univers des super-héros de la Distinguée Concurrence entre 2010 et 2011, avant son foudroiement par [i]Flashpoint[/i]. Ce deuxième tome sorti aujourd’hui marque un plus grand rendez-vous encore que le premier car il propose 9 épisodes de la maxi-série tous inédits en France et traduits par Edmond Tourriol. [center][galerie3]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1377199261_718.jpg[/galerie3][/center] Les aventures de six des douze personnages ressuscités à l’issue de [b][i]Blackest Night[/i][/b] se poursuivent ici. Le Limier martien, Deadman, Firestorm, Aquaman, Hawkman et Hawkgirl continuent leur quête et enquête pour tenter de comprendre pourquoi ils ont pu revenir à la vie. Et chacun va croiser sur son chemin des individus pour les aider, même dans l’adversité. C’est le cas notamment d’Aquaman qui vient tout juste d’apprendre la véritable identité de sa femme Mera et s’en retrouve quelque peu bouleversé. Mais il n’aura pas le temps de souffler car il retrouve vite son vieil ennemi Black Manta. De son côté le Limier martien retourne à Star City et partagera la vedette avec Green Arrow tandis qu’Hawkgirl fera une surprenante rencontre dans le monde d’Hawkworld, Firestorm va faire face un [i]alter ego[/i] bien sombre dont les premières actions procureront la malheureuse sensation d'un retour en arrière dans l'histoire. [center][/center] Le scénariste Geoff Jonhs poursuit donc ici toutes les intrigues lancées dans le premier tome de [i]Brightest Day[/i] mais en apportant quelques modifications au schéma narratif qui malheureusement crée un déséquilibre. En effet dans les sept premiers chapitres, chaque super-héros revenu à la vie avait droit à un espace imparti de quelques pages dans chaque épisode, créant un ensemble parfait puisqu’aucune histoire ne dominait une autre. Mais malheureusement ici, les séquences sont plus longues et peuvent même couvrir tout un chapitre. Par exemple dans l’épisode 9, on ne verra que le Limier et Aquaman. Puis dans le suivant, on suivra encore l’histoire du roi de l’Atlantide ainsi que celle de Firestorm. Exit donc cette juste répartition dans chaque numéro entre les six héros que l’on suit depuis le début. Le couple Hawkman-Hawkgirl sera justement le grand perdant car ce sont eux qui sont les moins présents même si quasiment tout le chapitre 13 leur est consacré. Quant aux péripéties vécues par Firestorm et son nouvel ennemi, elles ne sont pas des plus convaincantes même si la carte du sensationnalisme est jouée à fond, en témoigne la fin du tome. Un changement dans le schéma narratif donc, qui est d’autant plus fragrante lorsque le lecteur n’apprécie pas tous les personnages présents dans cette série. On pourra également reprocher à Johns ce chapitre 14 qui met en scène Batman, alias Bruce Wayne revenu de son voyage dans le temps. Le scénariste a-t-il eu un moment de faiblesse en voulant créer un passage avec ce héros qui n’avait pas forcément sa place dans cette maxi-série mais qui permettait de satisfaire tous les nombreux fans du chevalier noir ? Car rappelons-le, [i]Brightest Day[/i] marque avant tout le retour sur le devant de la scène des super-héros de l’âge d’Argent. Et il n’en fallait pas moins à l’éditeur français Urban Comics pour glisser en quatrième de couverture une image représentant Batman. [center][/center] Ce deuxième tome propose donc les épisodes 8 à 16 de [i]Brightest Day[/i]. Autrement dit le cœur de la série qui offre alors deux moments de respiration dans son récit principal réparti entre tous les super-héros. Le premier est matérialisé justement par l’apparition de Batman et les flashbacks qui retracent les moments de vie de Deadman réputé pour son égoïsme et égocentrisme. Mais le moment fort et en totale rupture avec ce que l’on a pu lire jusqu’ici est cet épisode 15 qui nous montre un Limier en paix qui règne sur une planète Mars reconstruite et un peuple qui lui est reconnaissant. Il reçoit alors la visite de ses anciens collègues de la JLA pour son anniversaire. Un sujet trivial par rapport à l’intrigue principale autour de l’anneau et la lanterne blancs qui offre au passage un petit [i]memento mori[/i] car Batman est vieillissant et continue surtout d’exploiter le caractère de détective du Limier. Ce télépathe nous est montré sous un nouveau jour dans une ambiance qui passe d’un extrême à l’autre. Alors que tout semble lui réussir enfin, l’horreur détruit tout et pas même le lecteur n’est épargné par les dessins réalistes et peu avares en détails de Patrick Gleason et Scott Clark. Pour finalement aboutir sans surprise à cette conclusion que l’on attendait tous. Et c’est ici que l’on s’aperçoit que le découpage de ce tome, à l’identique de celui en VO, est pertinent car ce chapitre ne pouvait pas être le dernier de l’édition française, étant trop en rupture avec les précédents. Alors fort heureusement nous avons ce seizième épisode qui reprend l’histoire principal, relance de nouvelles intrigues et engage le lecteur sur une nouvelle voie qu’il ne pourra emprunter que dans deux mois avec la sortie de la fin de la série. [center][/center] Côté défaut, cette édition n'en présente guère en dehors d'une absence de contenu éditorial comme l'éditeur en avait proposé dans le premier tome. Et comme à l'accoutumé, il est dommage de voir que nulle part n'est fait mention ni de l'autre maxi-série de l'époque [i]Generation Lost[/i] ou les tie-ins qui racontent les aventures des autres ressuscités. Quant aux dessins, rien de nouveau sous le soleil, ceux-ci restent toujours aussi maîtrisés par Reis, Gleason et Finch pour les couvertures, pour ne citer qu'eux. Autrement dit, les traits et même la colorisation sont identiques à ceux du premier tome. [center][/center] [b]Deux ans après la parution des premiers épisodes par Panini la suite inédite de [i]Brigthest Day[/i] arrive enfin. Et avec elle cette sensation que l'équilibre narratif présent dans le tome 1 et créé par les différentes aventures racontées simultanément a disparu. Résultat, certains super-héros sont plus présents que d'autres. Chacun continue tout de même leur quête de vérité à leur vitesse, s'intégrant encore plus dans l'univers DC jusqu'à croiser d'autres héros. Un parfait exemple, s'il en fallait encore un, qui montre que Geoff Johns maîtrise son sujet et qu'il est plus à l'aise sur de longues séries que de courts crossovers. Mais clairement des trois tomes celui-ci reste le plus faible niveau intrigue. Toutefois la série reste un classique que tout fan de DC doit avoir dans sa bibliothèque et offre un large panorama de l'univers partagé de DC pour les plus curieux et motivés. Et rendez-vous dans deux mois pour sa conclusion.[/b] [conclusion=3,5][/conclusion][onaime]- Les destins parallèles mais pas encore croisés de tous les personnages - Du 100 % inédit - L'apparition d'autres personnages de l'univers DC[/onaime][onaimepas]- Un déséquilibre dans l'apparition des personnages ressuscités - Trop peu de contenu éditorial dans cette édition - Des dessins de qualité inégale [/onaimepas]