Heath Huston n’est plus qu’un minable exterminateur d’extraterrestres au bout du rouleau. Mais lorsqu’il découvre par hasard une gigantesque conspiration visant à décimer toute l’espèce humaine, il se résout à poser la bouteille et à reprendre son rôle de pacificateur… lui, le dernier des Fear Agent.

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 8 ans

    Tout fan de science-fiction qui se respecte doit lire ce comics tout simplement excellent ! Son ambiance si particulière est un délice et l'identité graphique très forte du récit vous fera assurément voyager. Moore et Opena sont parfaits au dessin, mais l'on ne peut pas en dire moins du génial Rick Remender, qui signe là l'un des meilleurs récits de sa carrière... Et un classique du médium !

  • Ophicius
    Ophicius

    il y a 8 ans

    Un bijou, incontournable pour ton fan de SF, de pulp ou d'aventures spatiales. Une vraie merveille!!

  • Anthony Soiky
    Anthony Soiky

    il y a 4 ans

    Suite et fin de mon cowboy de l'espace préféré, un peu déçu que ce soit déjà la fin, mais les bonnes choses se savourent en petites quantités et cela en préservent la qualité. Une moins bonne note que le 1er tome car je n'aime pas trop les voyage temporels comme solution aux problèmes, cela me semble un axe toujours trop facile.

  • alex-gzc
    alex-gzc

    il y a 5 mois

    Une fin magistrale pour cette aventure qui sort de l'ordinaire. Il était difficile d'imaginer qu'Heath puisse en prendre plus dans la gueule que dans le 1er tome mais la barre est dépassée haut-la-main. J'étais un peu perdu par moment (l'épisode dans West-X auquel je n'ai pas accroché) mais les idées fusent et j'ai adoré quand Remender joue sur la corde sensible, plaçant Heath face à ses multiples démons, ses erreurs, et sa volonté persistante de s'en sortir et d'arranger les choses. Fear Agent est une excellente expérience de lecture bien plus profonde qu'elle ne laisse paraitre.
    Je retire une étoile car ça va un peu trop vite, c'est déjà fini (malgré une fin énorme), et parce que le scénario du "conflit d'égo", avec ces multiples clones, ne m'a pas trop plu.