Scénario: Snyder Scott – Dessin: N’Guyen Dustin

1954. De retour aux Etats-Unis, Felicia Book tient la promesse qu’elle avait faite à son ami et coéquipier, l’agent McCogan, en élevant son fils Gus, alors délivré de la contamination vampirique. C’était sans compter l’organisation des « Vassaux de Venus » qui bientôt lui demande de se rendre d’urgence à Londres où leur coffre sécurisé et inviolé depuis 1888 a été ouvert. Le plus dangereux vampire de tous les temps est de retour, prêt à reprendre le pouvoir sur son armée.

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 7 ans

    En attendant la réédition de la série American Vampire d'Urban Comics, il est toujours bon de lire Legacy. Si vous avez apprécié le premier numéro, vous pouvez y replonger, sinon... ben lisez le quand même en fait.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    American Vampire est un gage de qualité, et cette deuxième mini-série ne déroge pas à la règle. C'est un plaisir de revoir les personnages que l'on connait et c'est vraiment sympa d'avoir ce spin-off qui présente les "classiques" de l'univers des Vampire, alors que Snyder les évite volontairement dans la série principale. Et même s'il faut connaitre l'univers pour une meilleure expérience de lecture, ça reste totalement accessible à tous. En plus, c'est dessiné par Dustin Nguyen !

  • botteur
    botteur

    il y a 6 ans

    Parfaitement d'accord avec les points faibles, on reste vraiment sur sa faim à ce niveau là ..

Après un très bon premier numéro également publié chez [b]Urban Comics[/b], [i]American Vampire Legacy[/i] est de retour dans un second tome. Et qui dit nouveau volume, dit nouvelle menace. Cela va de soi. Après les nazis et de gros vampires, ici place au patron, à celui que l'on connait tous sous le nom de Dracula. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1368701781_684.jpg[/galerie2] [/center] Mettons les choses au point tout d'abord. [i]American Vampire Legacy [/i]est un spin-off dirigé par [b]Scott Snyder[/b] à sa propre série, [i]American Vampire[/i], qu'il réalise avec le talentueux [b]Rafael Albuquerque[/b]. Profitons-en aussi pour rappeler que le titre [i]Legacy[/i] a été choisi par Urban Comics, et ne provient nullement de la parution originale, le volume s'appelant en VO [i]American Vampire: Lord of Nightmares[/i]. [i]American Vampire Legacy[/i] est donc un choix de l'éditeur pour pouvoir le différencier par la suite de la série initiale. Au premier abord, on pourrait croire qu'il faut donc lire le récit originel pour pouvoir s'attaquer à Legacy. Détrompez-vous, il est tout à fait possible de vous lancer dans cette lecture en n'ayant jamais foulé [i]American Vampire[/i]. C'est là tout le talent de son auteur. Comme je l'ai dit, le scénariste ici est [b]Scott Snyder [/b]que l'on connait pour son run actuel sur [i]Batman, Swamp Thing [/i]ou bien [i]Severed[/i], publiés récemment eux aussi par Urban Comics. Le monsieur fait ici équipe avec [b]Dustin Nguyen[/b], un dessinateur de talent qui a officié sur des titres tels que [i]Detective Comics[/i] ou bien [i]The Authority[/i]. Les pages de ce tome sont donc écrites et dessinées par deux personnages de confiance. [center] [/center] Plutôt que de lancer des fleurs, occupons nous maintenant de ce qui nous intéresse vraiment, l'intérieur de ce nouveau tome intitulé [i]Le Reveil du Monstre[/i]. La lecture commence très rapidement, [b]Snyder[/b] ne nous laissera que peu de répit de toute façon. Le rythme du récit est maîtrisé du début à la fin, le scénariste sait poser le background nécessaire à notre compréhension, mais ne s'étend pas non plus pendant des heures pour vite nous replonger dans le feu de l'action. Et dans ce tome, il y en a ! La menace, comme je le disais au début de cette review, s'avère être Dracula. Forcément, lorsqu'on crée un tel univers qu'[i]American Vampire[/i], ce fameux vampire devait y passer un jour ou l'autre. Ici, il est le père de l'espèce nommée Carpatique Primal, qui s'avère extrêmement dangereuse, très animale. Le scénariste utilise rapidement la mythologie liée au personnage que nous connaissons tous. Dracula peut en plus de cela diriger ses semblables dans un certain périmètre. Effrayant, surtout lorsque l'on est une mère, et que coule du sang de vampire en son fils. [b]Felicia Books[/b], notre héroïne n'a que peu de choix face à ce que lui apprend l'agent [b]Hobbes[/b]. Il faudra traquer et éliminer la menace. Nous allons ainsi voyager de pays en pays, découvrant de nouveaux personnages, toujours aussi bien développés les uns que les autres (toute proportion gardée bien sûr) et se révélant utiles au récit. Comme je le disais, [b]Snyder[/b] ne veut pas perdre de temps. Et c'est peut-être là la seule critique que je porterai à cet arc narratif. Le combat final se révèle court, trop rapide, alors que l'on en attendait plus venant d'un tel ennemi. [center] [/center] [spoiler]En parlant d'ennemi, j'aurais aimé revenir précisément sur la fin du récit, et plus particulièrement sur Dracula. Tout le long du comics plane son ombre (tel le Joker dans Batman TDKR), on attend de pied ferme son apparition. Le sentir au travers des pages, c'est bien, mais le voir, c'est encore mieux. Malheureusement, [b]Snyder[/b] n'ira pas jusqu'au bout des choses. Est-ce une faute de la part de sa part, ou une réelle volonté de ne pas briser le mythe, de ne pas nous décevoir et d'un autre côté laisser planer le doute, le mystère autour de lui ? Ce sera à vous d'en décider après votre lecture.[/spoiler] Et les dessins, que donnent-ils ? Soyons conçis, [b]Nguyen[/b] nous offre là un travail de haute volée. L'artiste arrive à changer l’atmosphère du récit au cours des voyages de [b]Fiona[/b] en changeant partiellement son dessin, plus froid, plus sombre selon les moments. C'est une vraie réussite qui nous permet, nous lecteurs, d'avoir réellement l'impression vraiment voyager d'une contrée à l'autre. Le style du dessin change à de rares instants, mais cela est toujours justifié pour servir la narration. Le découpage quant à lui peut se révéler assez basique, mais [b]Dustin Nguyen[/b] s'accorde certains plaisirs par moment en faisant quelque chose d'un peu plus original. Le dynamisme, lui, est parfaitement retranscrit lors des combats, malgré la noirceur générale du titre et des planches. [center] [/center] Résumons tout cela très rapidement. Le scénario est bon, très bon, maîtrisé, mais la fin peut paraître précipitée. [b]Dustin Nguyen[/b] nous offre de son côté de somptueux dessins en accord avec le type du récit: froid et noir. [b]Vous l'aurez donc compris, j'ai été plus qu'heureux à l'idée de retrouver [i]American Vampire Legacy[/i], et ce second tome que nous offre Urban Comics est de très bonnes qualité. Il ne fera que vous donner envie de lire la série principale si ce n'est pas déjà fait (elle arrive de toute façon le mois prochain chez Urban). Le scénario et les dessins sont à la hauteur du récit, très bons. Il faut donc lire ce tome ![/b] [conclusion=4][/conclusion][onaime]-L'univers d'American Vampire -Les différentes races de Vampires qui apparaissent -Le duo Snyder/Nguyen[/onaime][onaimepas] -Une conclusion trop rapide -La menace de Dracula plane, mais n'apparaît pas.[/onaimepas]