En 1941, Cash McCoogan et Felicia Book, membres de l’organisation anti-vampires des « Vassaux de Vénus », bravent le danger et traversent les lignes ennemies dans une Roumanie occupée par les nazis, afin de trouver un remède contre le vampirisme découvert par un savant. Mais le chercheur est entre les mains des prédateurs nocturnes ralliés au IIIe Reich… (AMERICAN VAMPIRE : SURVIVAL OF THE FITTEST#1-5)

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 8 ans

    Je n'ai pas encore lu cette mini-série mais vu l'excellente série qu'est American Vampire, avec en plus Sean Murphy aux dessins, on peut encore s'attendre à du très bon. Et puis c'est Scott Snyder et Sean Murphy quoi, quand même.

[titre]AMERICAN VAMPIRE : SURVIVAL OF THE FITTEST[/titre] [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1335551734.jpg[/img][/center] [b]Scénario:[/b] Scott Snyder – [b]Dessin:[/b] Sean Murphy [b]Résumé :[/b] En 1941, Cash McCoogan et Felicia Book, membres de l’organisation anti-vampires des « Vassaux de Vénus », bravent le danger et traversent les lignes ennemies dans une Roumanie occupée par les nazis, afin de trouver un remède contre le vampirisme découvert par un savant. Mais le chercheur est entre les mains des prédateurs nocturnes ralliés au IIIe Reich… [b]Pagination:[/b] 128 pages [b]Prix :[/b] 14€ [b][u]CONTEXTE[/u][/b] Scott Snyder, c’est le scénariste dont tout le monde parle actuellement, et pour cause, il s’impose comme l’un des meilleurs de sa generation. On en a bien sûr parlé tout récemment pour Batman – Sombre Reflet, paru aussi chez Urban Comics, et on risque d’en parler encore plus avec l’arrivée de la série Batman du relaunch. Mais Snyder a aussi ses creator owned, et parmi elles, la série American Vampire du côté du label Vertigo. Elle est en cours depuis début 2010 et en est déjà à 26 numéros. C’est l’histoire d’une nouvelle race de vampire, et notamment un, Skinner Sweet, l’American Vampire, qu’on voit évoluer à travers différentes périodes de l’histoire des Etats-Unis. Les deux premiers tomes, regroupant les 11 premiers numéros, ont été publiées en France par Panini Comics. Mais ce n’est pas cette série régulière que nous propose Urban Comics aujourd’hui, il s’agit d’une mini-série spin-off en 5 numéros, se focalisant sur deux personnages introduits dans American Vampire. Scott Snyder étend un peu plus l’univers qu’il a crée. C’est donc totalement dans la continuité et il est fortement conseillé d’avoir lu les deux premiers volumes. Aux dessins, on retrouve Sean Murphy, qu’on a aussi déjà eu l’occasion de voir à l’œuvre dans les publications d’Urban Comics avec Hellblazer : Mauvais Sang. C’est un habitué de chez Vertigo dont le style et les talents sont plus que reconnus dans le milieu. [b][u]CRITIQUE[/u][/b] Maintenant sa série American Vampire bien installée et très bien accueillie par les critiques tous les mois, Scott Snyder étend son univers et lance le premier spin-off, Survival Of The Fittest, une mini-série en 5 numéros qui se déroule au temps de la seconde guerre mondiale. Les deux personnages principaux sont Felicia Book et Cash McCogan, introduits dans les deux premiers volumes de la série régulière, surtout le deuxième et le génial arc « Devil In The Sand ». C’est donc la continuité de l’histoire de ses personnages et c’est vraiment agréable de pouvoir continuer à les suivre. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1335551843.jpg[/img][/center] Cependant, le problème que m’a posé cette série c’est que je n’ai pas retrouvé les thèmes qui font habituellement American Vampire. A savoir que ce n’est pas une série principalement sur des vampires, mais sur l’histoire des Etats-Unis, sujet que Snyder aime et maitrise par dessus tout. Chaque arc de la série représente une période de l’histoire des Etats-Unis dont laquelle l’auteur réussi à nous plonger et à nous décrire avec brio. Ici, malgré le fait que l’on soit en pleine seconde guerre mondiale, on n’est d’une part pas en Amérique, et d’autre part on ne sent pas la contextualisation habituelle. Il s’agit simplement d’une petite aventure très sympa qui fait avancer l’histoire de personnages secondaires (peut-être pas si secondaires que ça cela dit). Alors pour une mini-série spin-off c’est quand même pas si mal et c’est aussi un peu le but, mais j’en attends maintenant tellement de Snyder sur cette série, que ce fut une légère déception. Cela dit, cette mini-série peut quand même avoir un impact sur la série régulière et la mythologie de la série en général puisque Snyder s’amuse à développer encore un peu plus le passé et les différentes « races » de ses vampires. Et c’est toujours aussi intéressant. Mais de manière générale, outre la déception que j’ai cité et qui m’est totalement personnelle, il y a quand même très peu de choses que l’on peut reprocher à cette mini-série. C’est encore très bien écrit par Snyder, que ce soit dans la narration ou les dialogues, et c’est une belle aventure qui ne nous laisse pas le temps de s’ennuyer. Dans le sens aventure justement, j’ai trouvé que ça se rapprochait pas mal de son « Iron Man Noir » chez Marvel, qui était déjà très bon. L’histoire s’installe rapidement, on ne s’ennuie pas, c’est divertissant et il y a une certaine proportion « épique », notamment sur la fin. La relation entre les deux personnages principaux est aussi bien travaillée et très intéressante à suivre, après ce qui s’est passé dans la série principale. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1335551897.jpg[/img][/center] Sean Murphy aux dessins, c’est toujours de gage de qualité et ça ne fait pas exception ici. C’est toujours extrêmement impressionnant le niveau de détails qu’il met dans ses dessins et le travail qu’il y a derrière. Tous les dessins sont juste super agréables à regarder et les quelques doubles pages de l’histoire sont magnifiques. Son style très crayonné et peu épuré passe plutôt très bien dans un style horreur (en même il est pas chez Vertigo pour rien), notamment ici sur les vampires, qu’il rend très effrayants, peut-être même plus que ne le fait Albuquerque sur la série principale. Le seul problème peut être le passage d’un dessinateur à l’autre, les styles sont très différents et donc pour les habitués d’American Vampire, ça demande un petit temps d’adaptation. Mais ce n’est pas non plus un frein loin de là, ça reste de grande qualité et on ne peut qu’apprécier le talent. Cet « American Vampire : Survival Of The Fittest » est donc pour moi un niveau en dessous de la série principale si on tient à faire la comparaison, ce qui n’enlève pour autant rien aux qualités inhérentes à ce récit qui nous offre une belle aventure dépaysante dans la Roumanie occupée de la seconde guerre mondiale. Et qui en plus continu l’histoire de deux personnages très intéressants que l’on a découvert dans la série. [b]L’un dans l’autre, c’est encore une réussite pour Scott Snyder, épaulé par un Sean Murphy en grande forme. On est largement partants pour d’autres spin-off de ce niveau.[/b]