Scénario: Loeb Jeph – Dessin: Lee Jim

Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît. Son nom ? Silence. Son but ? Harceler le justicier jusqu’à lui faire perdre raison. Catwoman saura-t-elle lui apporter l’aide et le réconfort dont il a cruellement besoin ?

  • Doc'
    Doc'

    il y a 7 ans

    Une histoire graphiquement sublime mais qui ne révolutionne en rien le genre. A conseiller aux néophytes qui veulent en prendre plein la vue et avoir une enquête plutôt sympathique du personnage avec une galerie d'ennemis relativement vaste.

  • Ashka
    Ashka

    il y a 7 ans

    Jeph Loeb et Jim Lee est une équipe gagnante et nous offre une saga purement épique pour le chevalier noir. A ne pas râter !

  • Khesistos
    Khesistos

    il y a 7 ans

    Je suis un des rares à ne pas avoir été sensible à cette histoire. L'intrigue est intéressante, les dessins sont beaux, la mise en scène est bonne, mais j'ai trouvé le scénario trop linéaire avec un chevalier noir qui affronte une succession d'ennemis sans trop de surprises.

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Un grand spectacle qui ravira les fans de la Chauve Souris, et surtout les nouveaux lecteurs. Les dessins de Lee et la gallerie de personnages et parallèles à la mythologie du héros qu'utilise Loeb font de Silence l'un des meilleurs points d'entrée dans l'univers Batman.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Une histoire que j'ai toujours trouvé trop surestimée. Si le cœur de l'histoire autour de Hush est intéressant et plutôt bien fait, le reste ne se résume qu'à un enchainement de toute la galerie de vilains de Batman, ce qui donne pas mal dans la surenchère et donne l'impression d'un récit décousu qui n'offre pas d'affrontements bien développés. Une histoire plus faite pour le fan service qu'autre chose. C'est par contre très beau, un des meilleurs travaux de Jim Lee. Surtout à conseiller à ceux qui souhaitent découvrir l'univers de Batman avec une histoire sans prise de tête.

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 7 ans

    On a là une histoire excellemment menée et écrite par un Jeph Loeb qui maîtrisait vraiment bien son sujet et l'art de la narration (chose bien rare désormais en ce qui concerne l'auteur). Si le schéma pourra paraître classique et redondant pour ceux qui ont lu "Un Long Halloween", il n'en reste pas moins parfaitement exécute et nous avons le droit à de très bons passages et une excellente utilisation de Catwoman (ce qui change de la purge qu'a subie le personnage durant le reboot). Quant aux dessins, Jim Lee livre une nouvelle fois une magnifique performance, l'uns de ses meilleurs jobs sans doute. Ah et j'allais oublié : c'est également très accessible !

  • -Setsu-
    -Setsu-

    il y a 7 ans

    Si Batman: Silence est connu c'est avant tout à mon avis grâce à la présence de Jim Lee qui fait un boulot formidable sur notre Chevalier Noir, et toute la clique. Car oui, un lot assez important de vilain est au rendez-vous dans ce récit. Cependant, le point faible de Hush et son scénario un peu trop faible à mon goût, mais qui à le mérite de nous promener dans ce Gotham que l'on aime tant.

  • Mani
    Mani

    il y a 7 ans

    Je sais pas trop je suis partagé à la suite de cette lecture. Il y a bien des pages que j'aurais voulus ne jamais voir par exemple la fin du passage à Métropolis! Nom d'un Canigou !! Il y a un personnage que je ne connais pas (Huntress), bon je suis passé de Knightfall à Silence donc forcément... Il y a des scènes que j'ai trouvés illogique ou mal amené mais dans l'ensemble c'est une bonne histoire même si cela me rappelle "Minuit à Gotham". Sinon j'aime bien le duo Batou/Catwoman je m'attendais à plus pour le Joker.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 7 ans

    Synopsis Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît. Son nom ? Silence. Son but ? Harceler le justicier jusqu’à lui faire perdre raison. Catwoman saura-t-elle lui apporter l’aide et le réconfort dont il a cruellement besoin ? Avis Un belle enquête et aventure permettant de voir tous le panel d'ennemis du Chevalier Noir. Tous, amis et ennemis du plus grand des détectives sont manipulés par un individu qui a l'air d'en savoir un paquet sur lui et son alter ego, le milliardaire playboy Bruce Wayne. Certes la fin est expédiée juste après la révélation finale et le tout est un peu cher mais cela reste une bonne histoire de Batman.

  • jbgorgone
    jbgorgone

    il y a 7 ans

    La review donne tous les éléments pour ce "Must have". Dessins magnifiques

  • The Nightwing
    The Nightwing

    il y a 5 ans

    Un chef d'oeuvre rien à dire de plus :D

  • LastJoke
    LastJoke

    il y a 4 ans

    Certainement LA meilleur histoire de Batman. Les dessins sont de toute beauté, l'histoire est tenu d'une main de maitre, et les personnages (très nombreux) ont tous un rôle et semblent jamais être de trop. Un très bon point d'entré dans l'univers de Batman!

  • Stéph
    Stéph

    il y a 2 ans

    Silence est ce qui se fait de plus haïssable chez Batman. Une histoire qui frise le ridicule saupoudrée de fan service bête et méchant. Je conseille se titre uniquement au très jeune public.

  • lomig22
    lomig22

    il y a 2 ans

    Batman Silence  est  l'un des meilleurs comics concernant batman, que ce soit pour son scenario absolument prenant ou pour les dessins de jim lee (le meilleur dessinateur de comics a mon gout). A ne pas rater

  • Walidius
    Walidius

    il y a 1 an

    Excellente lecture avec un Jim Lee au sommet de son art, un comics parfait pour débuter du Batman.

  • L'idiot
    L'idiot

    il y a 1 an

    Alors... je n'aime pas du tout ce comics.

    Tout d'abord, je ne suis pas du tout sensible au dessin de Jim Lee. 

    Ensuite j'ai été très déçu du scénario de Jeph Loeb qui est cousu de fil blanc. Il n'y a pas vraiment de suspense dans cette histoire. 

    Il y a bien mieux dans l'univers du batman.

  • A Peter
    A Peter

    il y a 1 mois

    Une intrigue prenante mais peu complexe, on devine aisément le second protagoniste de l'histoire.
    J'oubliais : dessins somptueux, du bon du Jim Lee

Ce mois-ci, Urban Comics a encore frappé un grand coup en rééditant une autre grande saga de l’univers du Chevalier Noir : [i]Batman Silence[/i] ([i]Batman Hush[/i] en VO). Une réédition qui s’impose comme l’occasion idéale pour (re)découvrir cette histoire, devenue un classique.
[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1369480620_360.jpg[/galerie2]
L’histoire est écrite par Jeph Loeb, très connu des Batfans pour les sublimes [i]Un Long Halloween[/i] et [i]Amère Victoire[/i]. Actuellement, le scénariste travaille chez Marvel et est en charge de la série [i]Nova[/i]. Pour l’éditeur, il a aussi œuvré sur [i]The Ultimates[/i] et l’univers de Hulk mais nous n’allons pas nous étendre sur ces récits qui ne sont pas les meilleures réalisations de notre homme. Quant aux dessins, ils sont gérés par le grand, le talentueux, l’incroyable, l’inégalable Jim Lee. Comme nous le verrons plus tard, notre homme se surpasse sur cette œuvre. Actuellement, il travaille sur une nouvelle série [i]Superman[/i] avec Scott Snyder et il est connu pour avoir œuvré sur les séries [i]X-Men[/i] et [i]Justice League[/i]. [b][i]« Mais Clark n'est pas là, et le gamin devra se contenter de moi. Parce qu'on est à Gotham. Et c'est aussi bien » / Batman.[/i][/b] Evidemment, Panini Comics avait lui aussi auparavant réédité cette histoire en une édition [i]DC Deluxe[/i] (qui n’était qu’à 28 € au lieu des 35 demandés actuellement par Urban). Mais aujourd'hui elle est introuvable et de ce fait, cette réédition d’Urban Comics arrive comme une aubaine pour ceux qui veulent découvrir cette saga ou qui cherchent un point d’entrée dans le Batverse. Car oui, l’uns des intérêts de ce récit est qu’il est très accessible pour les novices. En effet, tout au long des 12 chapitres, de nombreux personnages nous sont présentés et Loeb s’amuse à réutiliser les grands évènements survenus dans la vie du Chevalier Noir pour mener à bien son récit. Ainsi, le lecteur a droit à de nombreuses explications (qui ne sont pas pour autant barbantes et qui servent bien le récit) soit par le biais de dialogues, de pensées des personnages ou même de flashbacks. Des explications qui lui permettent ainsi de se familiariser facilement avec l’univers du Chevalier Noir et de l’aborder en douceur et d’en acquérir des bases solides.
[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1369480636_147.jpg[/galerie2]
Après, certes, comme nous l’avions évoqué ci-dessus, l’édition n’est pas donnée et il vous faudra débourser la « modeste » somme de 35 €. Un prix qui n’est pas forcément accessible et qui de surcroît, est plus élevé, que celui de Panini. Néanmoins, contrairement à son prédécesseur, Urban inclut une soixantaine de pages contenant de nombreux bonus tirés de l’Absolute VO, tels des croquis préparatoires, des esquisses et également de multiples interviews en tout genre. Un véritable must pour les fans de cette histoire et aussi les fans de Jim Lee qui ont ainsi l’occasion de suivre les différentes étapes du dessinateur lors de la création de ses planches. Quant à l’édition, elle est aussi très soignée : belle couverture, bonne traduction (néanmoins identique à celle de Panini) et comme toujours, une petite présentation de l’équipe éditoriale. Néanmoins, tout ceci justifie-il vraiment le prix ? Cela, c’est à vous de le voir…
[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1369480692_460.png[/galerie2]
[b][i]« Si détective, c’était simple, tout le monde y jouerait… » / Batman[/i][/b] Tout d’abord, ce récit a une structure très similaire à deux autres grands classiques de Jeph Loeb : [i]Un Long Halloween[/i] et [i]Amère Victoire[/i]. En effet, Jeph Loeb réutilise la recette qui a fait son succès des années plus tôt et nous sert une intrigue policière où Batman mène une vaste enquête dans le but de rechercher un mystérieux criminel. On a ainsi le droit à une intrigue complexe, élaborée et Loeb s’amuse à multiplier les fausses pistes, à entretenir le mystère et à cultiver intelligemment la révélation du mystérieux [b]Silence[/b] qui s’avère, au final, être un ennemi très charismatique. En effet, Jeph Loeb a réalisé du très bon travail sur ce personnage et a fait son possible pour le rendre menaçant, dangereux et aussi terriblement mystérieux. La révélation de son identité en surprendra plus d’un, même si ses motivations et ses objectifs restent assez obscurs et auraient mérité d'être détaillés.
Batman est donc plongé dans une palpitante enquête policière mais cette enquête lui donne également l’occasion de croiser de nombreux personnages bien connus de son entourage. Une nouvelle fois, Jeph Loeb reprend les ingrédients qui ont fait son succès et s’amuse à utiliser à sa guise l’entourage du Chevalier Noir et ainsi, tout au long des douze chapitres apparaissent ses alliés mais aussi ses ennemis les plus emblématiques. La galerie de personnage est impressionnante et s’étend de Killer Croc à Superman, en passant par Robin, Ivy ou encore le Joker. Quasiment personne n’est oublié et chaque personnage du Batverse a droit à son petit numéro de gloire, certains avec plus d’importance que d’autres. Ce qui fait plaisir, c’est que tous ces personnages sont extrêmement bien écrits et qu’on a droit, par le biais de flashbacks, de dialogues ou de voix off, à de nombreuses informations sur eux. Ce qui permet, comme nous l’avons dit précédemment, de rendre la lecture très accessible y compris aux novices.
Certes, la présence de tant de personnages a fait débat et beaucoup ont souligné les facilités et les longueurs dans le scénario ainsi que certains passages inutiles (telle l’escapade à Metropolis). Enfin, beaucoup jugent également que l’histoire ne se résume qu’à un enchaînement de super-vilains. J’avoue ne pas être totalement d’accord avec ces critiques. D’abord, la présence de facilité et de longueur est indéniable et certains chapitres auraient mérité d'être revus voire raccourcis. De plus, le sentiment de redite par rapport à [i]Un Long Halloween[/i] et [i]Amère Victoire[/i] peut également se faire ressentir. Ensuite, évidemment, l’histoire fait très blockbuster et la formule du « Bigger, Better, Badder » pourrait être utilisée pour en caractériser certains passages. Le rythme est très rapide et notre Batman en voit de toutes les couleurs mais globalement, je trouve que la présence de vilains s’intègre correctement à l’intrigue. Tous ont leur rôle à jouer et certes, l’histoire apparaît vite comme très décousue mais lors des derniers chapitres, c’est tout un puzzle qui s’assemble et on se rend compte que l’histoire était en réalité bien plus complexe que ce qu’il n’y paraissait.
[i][b]« Tous les criminels sont lâches et superstitieux. Pour les effrayer, je suis devenu une créature de la nuit. Ce faisant, je suis devenu, comme les autres monstres… seul ? » / Batman.[/i][/b] Là où Jeph Loeb excelle également c’est dans les relations entre les personnages. Le tout est une nouvelle fois très soigné et l’auteur s’amuse à nous montrer la manière dont Batman interagit avec ses alliés, ses ennemis, son entourage et la manière dont il les considère. Nous avons ainsi droit à des passages palpitants et assez émouvants. J’avoue avoir retenu ma larme lors des scènes entre Batman et Gordon mais également frissonner lors de celles entre Batman et le Joker. En effet, Loeb arrive parfaitement à retranscrire l’animosité qui anime le Chevalier Noir et le Clown Prince du Crime et offre un très bon chapitre consacré aux deux personnages. L’occasion pour lui de revenir sur un thème phare de ses précédentes œuvres : la notion de justice, de morale et de ligne à ne pas franchir.
Malgré tout, l’histoire se focalise sur un duo : celui formé par Batman et Catwoman. [i]Batman : Silence[/i] s’attarde sur leur histoire d’amour, leur jeu de séduction et outre l’intrigue policière, c’est aussi une intrigue amoureuse qu’écrit Jeph Loeb. Une relation qui est bien mieux gérée que celle exposée dans les [i]New52[/i] (ce qui n’est pas très dur en même temps) et qui permet enfin aux deux tourtereaux de passer au stade supérieur et d’arrêter de jouer au jeu du chat et de la souris. Malgré tout, plutôt que de livrer une banale histoire d’amour, Loeb s’attarde sur les soucis de notre Chevalier Noir : peut-il véritablement faire confiance à son ancienne ennemie ? Peut-il la faire entrer dans sa vie, dans son monde ? Une relation qui permet à Loeb d’aborder la solitude à laquelle est confronté le justicier et à remettre en avant le thème de la double-identité du héros.
[b][i]« Au fond, Clark est un homme bon et je ne le suis pas » / Batman.[/i][/b] [i]Batman : Silence[/i] s’attarde également sur l’amitié entre Batman et Superman, l’autre grande icône de DC Comics. Si le chapitre introduisant l’Ange de Metropolis n’est pas forcément utile, il a tout de même le mérite d’être bien écrit. Evidemment, on ne pas nier le côté « fanboy » de ce passage qui voit Batman se confronter à Superman (malgré tout, le duel est très bien réalisé) mais une nouvelle fois, Loeb surprend et met en évidence le contraste séparant les deux héros. Leur personnalité, leur ville, leur petite amie (Catwoman et Lois Lane)… tout les oppose mais pourtant, ils sont amis et arrivent quand même à collaborer.
[b][i]« J’ai enterré trop de gens » / Batman.[/i][/b] Avec [i]Batman : Silence[/i], Jeph Loeb également explore le passé de l’homme chauve-souris. Or, plutôt que de se focaliser de nouveau sur ses origines, l’auteur préfère revenir sur l’enfance du héros et met en scène un enfant joyeux qui n’a pas encore été bouleversé par la mort de ses parents. Un choix très intéressant dans le sens où Loeb approfondit des zones méconnues de l’histoire de Bruce Wayne mais surtout, il humanise notre personnage. Ces scènes sont très réussies d’autant que l’auteur en profite également pour y introduire un nouveau personnage : le meilleur ami d'enfance de Bruce Wayne ! Rien que cela, me direz-vous ! Un personnage lui aussi très humain, très intéressant mais également totalement différent de Bruce Wayne. Leur amitié est très bien gérée par Jeph Loeb qui montre également l’impact des années, des choix de Bruce dans leur relation. Une nouvelle fois, notre homme montre sa maîtrise des relations entre les personnages avec ce point.
[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1369480724_741.png[/galerie2]
Bien sûr, le Batman de Jeph Loeb est sombre, très sombre. Tout d’abord, il en voit de toutes les couleurs dans cette histoire et semble véritablement en grande difficulté, comme s'il avait pour la première fois trouver plus fort que lui (une dimension que réutilisera également Grant Morrison pour son génial [i]Batman RIP[/i]). L’auteur met donc en scène un héros qui doute, un héros qui doute du bien-fondé de sa croisade, de ses choix, de ses alliés mais aussi de lui-même ! De plus, si dans [i]Un Long Halloween[/i] et [i]Amère Victoire[/i], Loeb montrait les doutes d’un jeune Batman, il met cette fois-ci en scène un héros bien plus expérimenté et montre l’impact qu’ont eu toutes ses années de combat contre le crime sur lui. Tout au long de l’histoire, le lecteur suit Batman qui revient sur les grands faits de sa carrière : ses réussites mais aussi ses échecs. Des échecs qui l’ont fortement marqué et qui n’ont fait que le rendre plus déterminé, plus sombre et encore plus solitaire. Parmi tous ses échecs, Jeph Loeb en approfondit un en particulier : la mort de Jason Todd. [i][b]« Jason n'a jamais été aussi doué que Dick. Le laisser porter le costume fut une terrible erreur » / Batman.[/b][/i] La mort de Jason Todd est en effet évoquée à de nombreuses reprises au cours de l’histoire et un chapitre y est d’ailleurs entièrement dédié. Ces passages se révèlent très bien écrits et terriblement émouvants. Loeb met véritablement en scène l’évènement qui représente le plus grand échec de Batman et montre que même des années après, le justicier reste encore profondément atteint par cette tragédie, ce qui peut expliquer une telle férocité, une telle détermination mais également une telle noirceur dans sa lutte contre le crime. Une idée brillante de la part de Jeph Loeb donc qui montre, une nouvelle fois, toute sa maîtrise de l’univers du héros et qui remet sur le devant de la scène cette tragédie, presque oubliée de tous à l’époque, permettant ainsi de donner une dimension plus dramatique, plus humaine à notre héros favori.
[i][b]« J’ignore comment mais je ne vous laisserai pas détruire votre vie » / Jim Gordon.[/b][/i] Enfin, terminons en évoquant les somptueux dessins de Jim Lee. Bon, j’avoue, j’ai d’emblée donné le ton avec le « somptueux » mais moi, je suis conquis par Lee. Ce n’est un secret pour personne sur MDCU : je suis un fervent admirateur et défenseur de l’artiste et je le considère comme l’un des meilleurs du milieu. D’ailleurs, n’hésitez pas à lire [url=http://www.mdcu-comics.fr/news-0010707-mdcu-un-focus-sur--jim-lee.html]cet article[/url] qui lui est consacré.
Jim Lee rend véritablement honneur à l’histoire de Jeph Loeb et livre un travail remarquable. Ses planches sont dynamiques, précises, flamboyantes et les combats sont eux aussi superbement mis en scène. L’esquisse des personnages reste particulièrement réussie mais surtout, Lee retranscrit parfaitement l’univers sombre et malsain du Chevalier Noir à travers un jeu de contraste et de couleur impressionnant. Evidemment, il faut souligner l’excellente colorisation d’Alex Sinclair qui ne fait que renforcer cet effet. Les pages dédiés à Metropolis sont elles aussi très réussies et Lee met parfaitement en image l’opposition entre la cité de Superman et la ville du Chevalier Noir. Mais surtout, les scènes les plus réussies restent celles se focalisant sur les flashbacks. La technique de l’aquarelle permet de livrer des pages en toute sobriété et possédant une identité propre. La différence avec le reste du récit est ainsi fortement ancrée et permet au lecteur de ne pas s’égarer en route. Une franche réussite !
[b]Ainsi, [i]Batman : Silence[/i] s’impose comme un incontournable en matière de Chevalier Noir. Récit très accessible, il n’en présente pas moins une intrigue solide et un travail sur les personnages très abouti et ceci malgré les quelques facilités présentes dans le scénario. Et que dire des dessins de Jim Lee qui sont eux aussi magnifiques.[/b] [conclusion=4,5][/conclusion] [onaime]- Une prestigieuse édition avec de nombreux bonus. - Une œuvre très abordable y compris aux novices. - Une palpitante intrigue et un vrai mystère à résoudre. - Le personnage de Silence. - Les duos Batman/Catwoman, Batman/Superman et Batman/Joker. - Une bonne utilisation de l’univers de Batman. - Un Batman très sombre qui en voit de toutes les couleurs. - Les dessins de Jim Lee.[/onaime][onaimepas]- Des facilités dans le scénario et des situations vite expédiées. - Le prix, pas forcément abordable.[/onaimepas]