Who Rules The Night

Detective Comics (1937)

Lightning Changes

Detective Comics (1937)

The Devil You Know

Detective Comics (1937)

The God Of Fear - Part 1

Shadow of the Bat (1992)

The God Of Fear - Part 2

Shadow of the Bat (1992)

Knightquest: The Search 1

Justice League Task Force (1993)

Dark Angel

Batman (1940)

The God Of Fear - Conclusion

Shadow of the Bat (1992)

Knightquest: The Search 2

Justice League Task Force (1993)

Scénario: Collectif – Dessin: Collectif

Bane vient de briser Batman. Gotham est à sa merci. Son Chevalier Noir est déchu. Mais si Bruce Wayne est hors d'état de combattre, un autre justicier va reprendre l'uniforme et se dresser face aux hordes de Bane.
(contient Batman #498-500, Detective Comics #664-666, Showcase '93 #7-8, Batman:Shadow of the Bat #16-18 et Justice League Task Force #5-6)

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 8 ans

    Dans la continuité du premier tome, un véritable incontournable en matière de Chevalier Noir. On y découvre un Batman défait, vaincu, brisé et paralysé... Il y a de nombreux épisodes et comme dans tout, il y a du bon et du moins bon mais ce run a tellement marqué les esprits et la Bat-continuité que l'on ne saurait passer à côté !

  • Dimi73
    Dimi73

    il y a 8 ans

    Saga Magnifique et mer à Urban de nous permette de les lires !!!

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 8 ans

    L'idée de briser Batman était excellente et heureusement bien racontée, mais le mieux c'est que la suite est très bien maitrisée ! Tout comme "Death of Superman", il faut trouver un successeur au héros et c'est dans ce tome qu'on le verra commencer sa carrière. C'est toujours aussi bien narré, un bon complément à The Dark Knight Rises si vous êtes en manque.

  • FitzBDnetNation
    FitzBDnetNation

    il y a 8 ans

    Ça y est, Batman est brisé. Gotham est maintenant privée de son ange gardien et un remplaçant doit être trouvé. Cette partie de l'event Knightfall est moins intéressante que la première car la montée en puissance de Bane et on a plus un état des lieux du nouveau status-quo et la création du nouveau porteur du costume, qui se révèlera pas aussi charismatique qu'on nous l'a vendu. C'est un pan de l'histoire de Batman mais le meilleur est déjà passé...

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 8 ans

    Bane vient de briser Batman. Gotham est à sa merci. Son Chevalier Noir est déchu. Mais si Bruce Wayne est hors d’état de combattre, un autre justicier va reprendre l’uniforme et se dresser face aux hordes de Bane. (contient Batman #498-500, Detective Comics #664-666, Showcase ’93 #7-8, Batman:Shadow of the Bat #16-18 et Justice League Task Force #5-6). Une suite plutôt bonne où le Batman est autre qui frappe fort. Bane a brisé Batman mais son remplacé a fait mordre la poussière au nouveau bad guy de l'univers de Gotham de l'année 1993. Dans la continuité du tome 1

  • jbgorgone
    jbgorgone

    il y a 8 ans

    Pour ma part, je pense que deuxième tome est meilleur que le 1er, notamment grâce à l'interlude avec l'Epouvantail...

  • Atrocitus
    Atrocitus

    il y a 2 ans

    Une saga excellente qui se poursuit. Batman est déchu et brisé par le seul ennemi qui a réussi à le vaincre : Bane. Celui qui reprend le costume est charismatique, comprend la responsabilité du costume tout en essayant de se démarquer de son prédécesseur, hanté par ses propres démons, alors que Bane maintient son pouvoir sur Gotham. Pour autant si la tension est moins présente au départ les numéro ne faiblissent pas : ces derniers sont très convainquant et se lisent avec plaisir, notamment un arc, excellent au possible sur l'épouvantail qui prend le relais pour nous offrir du pur Scarecrow comme on l'aime. Excellent tout comme son final.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Excellent

  • L'idiot
    L'idiot

    il y a 1 an

    Les débuts de Jean Paul Valley en Batman. Ca reste du tout bon.

Aujourd’hui, à l’occasion de la sortie en DVD collector de «The Dark Knight Rises», nous allons nous atteler à la review du deuxième tome consacré à la saga «Batman : Knightfall», saga qui rappelons-le a inspiré le dernier opus de la trilogie de Christopher Nolan. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous rappelle que vous pouvez (re)lire la review du premier tome en cliquant ici. [center][gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987974.jpg[/gallery][/center] [b]Synopsis :[/b] [i]Bane vient de briser Batman ! Gotham est à sa merci. Son Chevalier Noir est déchu. Mais si Bruce Wayne est hors d'état de combattre, un autre justicier va reprendre l'uniforme et se dresser face aux hordes de Bane. (Cet album contient Batman #498-500, Detective Comics #664-666, Showcase '93 #7-8, Batman : Shadow of the Bat #16-18 et Justice League Task Force #5-6).[/i] [b]Date de sortie : Paru le 16/11/2012. Prix : 28€.[/b] [titre]L’œuvre.[/titre] Nous sommes ici en totale continuité du premier tome. Bane vient de briser Batman et tient Gotham à sa merci. Il faut donc que Gotham se trouve un autre protecteur mais quel homme sera assez puissant pour prendre la suite de Bruce Wayne sous le masque. Rappelons également que cette histoire est l’une des plus célèbres portant sur le Chevalier Noir et qu’elle est principalement gérée par : - Chuck Dixon : l’un des scénaristes de l’histoire et qui est principalement connu pour avoir écrit l’histoire que vous êtes en train de lire. - Doug Moench : le deuxième scénariste de l’histoire. Il a lui aussi beaucoup travaillé sur Batman et a également créé Moon Knight pour Marvel. - Jim Aparo : l’un des dessinateurs ayant le plus travaillé sur Batman. Il a notamment mis en image l’event «A Death In The Family». [titre]Critique.[/titre] Avant de commencer par la critique de l’histoire en elle-même, attardons-nous sur l’édition d’Urban. Encore une fois, l’éditeur fait du très bon travail et nous gratifie d’une prestigieuse édition. Pour ma part, je n’ai eu aucun problème de reliure même si j’ai craint parfois que la reliure ne lâche du fait du nombre imposant de pages. De plus, comme à son habitude, Urban nous gratifie aussi, en début d’ouvrage, d’une présentation du contexte mais aussi des personnages et cela peut s’avérer plus qu’utile surtout si l’on débute. Enfin, quant à la traduction, elle est elle aussi de très bonne qualité. Nous y sommes : Batman est vaincu, brisé et Gotham se retrouve sans protecteur tandis que Bane en prend le pouvoir. Alors que Bruce se retrouve entre la vie et la mort, un remplaçant doit lui être trouvé. Un pitch donc encore une fois très intéressant mais aussi innovant ! Si le premier tome créait déjà la surprise en nous montrant un Batman affaibli, lessivé et vaincu, ce deuxième va encore plus loin et on continue ainsi de s’attaquer aux «bases» puisque c’est avec cette histoire que le masque et la cape de Batman changent de main pour la première fois dans l’histoire des comics. Si le thème de la succession de Batman a été beaucoup exploité lors des dernières années avec «Batman Beyond», le run de Grant Morrison ou encore le récent «The Dark Knight Rises», c’est véritablement cette histoire qui a lancé le concept.
[gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987607.jpg[/gallery]
Et le concept marche ! D’abord, l’ambiance tragique qui se dégage du récit (du moins son début) rend vraiment la lecture prenante. Voir notre Batman brisé, détruit, sanguinolent et lutter pour sa vie ne peut-être qu’intense d’autant qu’on voit également la réaction de ses proches notamment Alfred et Robin qui semblent plus dévastés que jamais. Mais c’est surtout la réaction de l’intéressé qui est très riche en émotion : Bane n’a pas seulement brisé le héros physiquement, il l’a aussi vaincu sur le plan mental. Batman est totalement dévasté par sa défaite et on voit alors que le héros a quasiment tout perdu et qui doit petit à petit réapprendre à vivre, à s’habituer à son nouveau statut et se trouver un nouveau but dans cette nouvelle vie qui s’offre à lui. Malgré cela, il faut à Gotham un protecteur et c’est là que Bruce décide de désigner Jean-Paul Valley alias Azrael.
[gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987660.jpg[/gallery]
Un nouveau Batman donc mais un Batman bien plus noir, bien plus dangereux et bien plus violent. Exit le talent, l’intelligence et la finesse de Bruce Wayne et bonjour le beau ténébreux qui castagne tout le monde ! Car oui, Jean Paul Valley ne fait pas dans la dentelle et Robin tente tant bien que mal de le modérer. Les relations entre les deux personnages fonctionnent bien et il faut admettre que Valley en impose dans son rôle. Certes, il n’est pas aussi charismatique que DC aurait voulu nous le vendre mais ses idées, des objectifs et les moyens qu’il emploie montrent avant tout ce qui fait la force de Batman. Batman ne tue pas et protège avant tout les innocents alors qu’Azrael lui continue de se comporter comme la main vengeresse qu’il est : il est là pour punir et non pour protéger et on le sent plusieurs fois tenter de dépasser la ligne rouge qu’avait fixée Bruce Wayne. Une vision qui est donc très intéressante et une nouvelle fois, les auteurs se concentrent beaucoup sur l’homme. Bruce Wayne, Jean-Paul et même Tim Drake : leurs personnalités sont très creusées de mêmes que leurs motivations et leurs doutes. Evidemment, tout le tome est construit sur l’attente de la confrontation entre ce nouveau Batman et Bane. Mais cette confrontation n’arrive pas tout de suite et Jean-Paul Valley se fait d’abord la main sur Scarecrow lors de l’arc «God Of Fear». Un arc qui s’avère plus que correct et qui met bien en avant la folie mais également le passé de Scarecrow. On y voit aussi apparaître un personnage assez méconnu et aux motivations obscures : Anarky ! Malheureusement, ce tome traîne en longueur lors de certains passages. Déjà au début du tome, la rémission de Bruce paraissait longue et l’histoire avec Double-Face le concernant lui et Tim était à mon sens assez inutile en plus d’être inintéressante et conçue sur un concept plus que léger. De même, la seconde partie du tome est basée sur l’attente de la confrontation avec Bane or elle met encore une fois beaucoup de temps à arriver. Si les relations entre Tim et Jean-Paul rendent le tout moins longuet et intéressant, j’avoue que les scénaristes se sont reposés sur quelques facilités scénaristiques pour gagner du temps. Ainsi, l’arc mettant en scène Scarecrow, même s’il est bon, aurait lui aussi pu être raccourci.
[gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987692.jpg[/gallery]
Une fois passées ces diverses histoires, nous arrivons enfin à ce qui nous intéresse, à savoir l’action, le sang et la violence (oui, dit comme cela, ça peut faire peur…). Ainsi, les deux protagonistes de l’histoire se rencontreront d’abord une première fois et disputeront un premier combat assez violent. Cette rivalité finit par déboucher sur un affrontement final (point culminant de l’album) lors du 500eme numéro de la série «Batman». Ce 500eme numéro est très bien écrit et dégage beaucoup de tension. Les personnages sont bien écrits et cette rencontre finale est vendue de manière correcte et alléchante et notons aussi que c’est le dernier épisode qui soit dessiné par Jim Aparo, l’un des artistes ayant le plus longtemps officié sur le personnage, comme-ci cela donnait encore plus à cette histoire les impressions de «fin d’une ère et début d’une nouvelle».
[gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987932.jpg[/gallery]
En effet, ce deuxième tome (notamment le 500eme épisode de la série «Batman») donne vraiment l’impression de la fin d’une ère, celle de Bruce Wayne, et le début d’une nouvelle : celle de Jean-Paul Valley. Les divers éléments rappelant le défunt Silver Age (le Bat-chien Ace qui par exemple fait une ultime apparition dans cette histoire) disparaissent définitivement et l’heure n’est plus aux histoires moralisatrices, fantaisistes et bariolées de couleurs mais à la noirceur, la violence. Une nouvelle ambiance incarnée par un nouveau type de personnage : l’anti-héros. En effet, le Batman de Valley (vêtu désormais d’un nouveau costume, plus moderne et plus orienté du côté des années 90) se place à la frontière du bien et du mal. Question défauts, cet album en possède également. Outre les longueurs et facilités scénaristiques, c’est aussi le style de l’histoire qui peut sembler avoir vieilli. Nous retrouvons ce petit côté orienté «blockbuster des années 90» ainsi que les diverses répétitions de situation qui au final n’avancent pas vraiment (la relation entre Tim et Jean-Paul est un bon exemple). Malgré cela, ce tome est clairement moins orienté vers l’action que le précédent et c’est la psychologie des personnages qui est mise en avant. Bien-sûr, beaucoup y verront là la patte d’Alan Moore ou de Frank Miller même si certains diront que ce type de récit n’en est qu’une pâle imitation mais je trouve que c’est un bon point moi que de chercher à suivre leur exemple et à creuser les personnages. Après, je ne nie pas que certains monologues peuvent parfois paraître interminables. Pour en terminer avec l’histoire, outre l’intrigue avec Jean-Paul Valley, notons également qu’une intrigue secondaire est développée autour de Bruce Wayne. Je ne dis rien là-dessus mais notre héros n’est pas oublié et j’ai aussi trouvé cette intrigue intéressante puisque nous découvrons un autre aspect de l’ami Bruce qui doit apprendre à continuer la lutte sans être Batman. Enfin, pour en terminer avec cette critique, évoquons les dessins. Dessins qui sont d’une autre époque et qui possèdent un style rétro, très old-school et qui pourront de ce fait en repousser plus d’un. Or, globalement, le niveau reste correct. Evidemment, mention spécial à un Jim Aparo qui continue de livrer de superbes planches et notons que Graham Nolan est, lui aussi, pas en reste et s’est révélé être surprenant. Malgré cela, les autres dessinateurs sont tout de même un cran en-dessous et j’avoue que certains passages (l’histoire avec Two-Face ou même celle avec Scarecrow) sont difficiles à suivre. [b]En conclusion, ce second tome n’est clairement pas un chef d’œuvre mais sa qualité reste très correcte. La saga a certes vieilli tant par son traitement (très orientée années 90) que par ses dessins mais n’oublions jamais qu’elle fut très novatrice en son temps. L’aspect dramatique est toujours là et avouons que cette histoire mise beaucoup sur la tension et les émotions qu’elle dégage.[/b] [titre]Et après ?[/titre] Comme nous l’avons dit dans l’introduction de cette review, cette saga va être rééditée en 5 tomes. Ainsi, si vous voulez lire la suite, c’est très simple, il vous suffit d’acheter les 3 prochains tomes, le prochain étant prévu pour Février 2013.
[gallery]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1354987799.jpg[/gallery]
Si vous voulez en savoir plus sur Bane, vous pouvez également lire l’album d’Urban Comics (lui aussi sorti en Juillet 2012) consacré à ses origines : «La Revanche de Bane». [conclusion=3,5][/conclusion] [onaime]- La prestigieuse édition d’Urban Comics. - L’aspect mythique et novateur de l’histoire. - Un fond de tragédie avec la défaite de Bruce Wayne. - Des personnages plus humains. - Jean Paul Valley en Batman noir et violent. - Le combat entre Valley et Bane.[/onaime][onaimepas]- Toujours quelques facilités scénaristiques. - Certains chapitres inutiles et trop longs ! - Le style rétro des dessins qui pourra en rebuter plus d’un.[/onaimepas]