Grant Morrison a signé certaines des plus passionnantes histoires des X-Men que nous vous proposons de redécouvrir dans notre collection MARVEL SELECT. Un album à ne pas manquer, qui commence sur les chapeaux de roues avec la mort de Magnéto, la destruction de Génosha et l'apparition de la sœur jumelle du Professeur Xavier !
(Contient les épisodes US New X-Men 114-121 ; New X-Men Annual 2001)

  • Creeper
    Creeper

    il y a 8 ans

    Pour tout fan de X-men ce comics est a acheté les yeux fermé, ici nous avons un comics d’exception sur les mutants. Le scénario permet a tout le monde de découvrir la série, il dépoussière le myth qu'était X-men dans les années 60 avec un scénario accrocheur et sombre. les dessin sont de bonne facture. Anciennement Deluxe (de 25 a 35€) le run passe en marvel select pour 16,80€ niveau rapport/qualité prix on ne trouvera pas mieux. Donc n'hésité pas !

    • Oél
      Oél

      En réponse à Creeper

      il y a 4 ans

      Susu

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Bon

E is for Extinction, Part 1

X-Men/X-Men Legacy (1991)

E is for Extinction, Part 2

X-Men/X-Men Legacy (1991)

E is for Extinction, Part 3

X-Men/X-Men Legacy (1991)

X-Men Annual 2001 - The Man...

X-Men/X-Men Legacy (1991)

Danger Rooms

X-Men/X-Men Legacy (1991)

Germ Free Generation Part 1

X-Men/X-Men Legacy (1991)

Germ Free Generation Part 2

X-Men/X-Men Legacy (1991)

Germ Free Generation Part 3

X-Men/X-Men Legacy (1991)

Silence : Psychic Rescue In...

X-Men/X-Men Legacy (1991)

[b]Synopsis :[/b] [i]Grant Morrison a signé certaines des plus passionnantes histoires des X-Men que nous vous proposons de redécouvrir dans notre collection MARVEL SELECT. Un album à ne pas manquer, qui commence sur les chapeaux de roues avec la mort de Magnéto, la destruction de Génosha et l'apparition de la sœur jumelle du Professeur Xavier ![/i] (Contient les épisodes US New X-Men 114-121 ; New X-Men Annual 2001).
[img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1336826990.jpg[/img]
[center][i]«Nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir honte, nous ne pouvons plus sangler nos ailes, ni cacher nos yeux étranges et nos brillants cerveaux».[/i] Charles Xavier.[/center] [titre]Contexte.[/titre] D’abord, petite précision avant de commencer : la gamme Marvel Select est une réédition (à un prix très avantageux) des albums deluxes notamment ceux qui sont épuisés et maintenant, c’est au tour des albums consacrés au run de Morrison (introuvables maintenant) qui sont réédités. Nous sommes en 2001 : le film de Bryan Singer est sorti et les X-Men connaissent un second souffle auprès du grand public ! Popularisé au cinéma avec le très bon film de Singer, il leur fallait maintenant surmonter la période à vide qu’ils subissaient dans les comics. Car oui, niveau papier, c’est vraiment pas terrible et ce malgré les diverses menaces tel Apocalypse et le virus Legacy (une maladie mortelle qui décime les mutants). Il fallait donc relancer la franchise X-Men afin que celle-ci soit en adéquation avec le succès critique et commercial du film et qu’elle (re)conquérisse le cœur des anciens et nouveaux fans. Niveau continuité, pas grand-chose de neuf sous le soleil mis à part plusieurs détails : - Le mutant Apocalypse a été définitivement mis hors d’état de nuire et Cyclope est enfin de retour chez les X-Men. En effet, le leader de l’équipe avait été présumé mort lors de la dernière bataille contre le terrible méchant (qui avait même failli prendre possession de son corps) mais il a survécu et terrassé une nouvel fois son ennemi. De retour, il a reprit le cours de sa vie aux côtés de sa femme, Jean Grey, et à la tête de l’équipe. - La communauté mutante a été sévèrement touchée par une terrible maladie : le virus Legacy. Elle n’a pu être enrayée que grâce au sacrifice héroïque de Colossus. Le mutant Russe s’est en effet injecté le médicament contre le Virus Legacy. Sa mort a catalysé le vaccin et l’a libéré dans l’atmosphère, sauvant tous ceux qui étaient infectés dans le monde entier. Il y malgré eu de nombreuses pertes tel Moira MacTaggert (tuée par Mystique) et le Sénateur Kelly (tué par un fanatique). - Les X-Men ont eu nouvelle fois mis Magneto hors d’état de nuire. Celui-ci s’est alors réfugié à Genosha qui continue d’être une nation refuge pour les mutants du monde entier. [titre]Critique.[/titre] Si je devrais employer une expression pour résumer le début du run de Morrison publié dans cet album, je dirais : [b]«un vent de fraîcheur» ![/b] Car oui, comme je l’ai dit dans la première partie, le franchise X-Men partait vraiment en *** à cette époque là et il devenait urgent de redresser la barre. Les histoires n’étaient pas forcément mauvaises mais il y avait bien trop de séries, d’intrigues et ça partait dans tout les sens. Il fallait donc un homme pour reprendre les choses en main et cet homme va être Grant Morrison. Dans l’album Deluxe, nous avions eu la chance d’avoir en bonus «Le Manifeste» de Morrison et celui-ci y expliquait comment il allait s’y prendre pour relancer la franchise. Une lecture très intéressante et ce qu’il dit se ressent fortement dans son run. D’abord, on a là une histoire très abordable et même pour les novices, les amateurs. A l’instar d’un certains Chris Claremont, Grant Morrison fait table rase du passé et ne garde que les grands éléments (surtout Claremont-iens) de la franchise X. Ainsi, aucune allusion à Onslaught, au virus Legacy mais plus un véritable retour aux sources avec de multiples références, thèmes, personnages réutilisés par le maître : les Shiars, le Phénix, les Sentinelles, le triangle amoureux Scott/Jean/Wolverine, Emma Frost, les déboires du Fauve, la haine entre les humains et les mutants mais aussi les difficultés des mutants à utiliser leurs pouvoirs et s’adapter au monde… Le titre reste donc abordable. Bon certes, les fans de la première heure sauront reconnaître les divers clins d’oeils et références faites à l’histoire de la franchise mais les amateurs et novices ne seront en rien perdus. Il suffit juste de savoir qui est qui, qui a tel pouvoir et tel statut et [b]cette lecture constituera pour vous un excellent point d’entrée dans l’univers des X-Men.[/b] Vent de fraîcheur aussi car [b]Morrison va réutiliser à sa guide chaque personnage.[/b] D’abord, adieu les combinaisons moulantes et aux couleurs horribles et bonjour les uniformes en cuir marqué du symbole X. On sent ici l’influence du film mais surtout l’allure plus sérieuse que Morrison veut donner au titre qu’il s’intitule «New X-Men». Un titre au combien symbolique qui témoigne une nouvelle fois l’idée de rupture. Quant à la constitution de l’équipe, elle change une nouvelle fois et Morrison ne retient ici qu’un petit nombre de personnages (les plus emblématiques de la franchise évidemment) afin de se concentrer sur eux. Enfin, il fait apparaître un nouveau vilain au combien emblématique et dangereux et invente tout un tas de personnages secondaires auxquels il donne une véritable importance et un véritable développement. [b]L’intrigue maintenant : elle est très bien ficelée et excellemment bien rythmé.[/b] Ça ne traîne pas en longueur et on entre dans le bain dès le début avec de multiples rebondissements qui prouvent une nouvelle fois que Morrison fait table rase de ce qui s’est passé avant et qu’il instaure SON emprunte et UN nouveau statut. [b]Les personnages sont vraiment bien mis en scène :[/b] les relations entre les membres de l’équipe sont bien retransmises et on retrouve les amitiés, amours, rancoeurs, conflits mais Morrison nous livre aussi les forces, faiblesses et doutes de chaque personnages. Ainsi, si le côté bestial de Wolverine et le mal-être du Fauve sont une nouvelle fois de mise, l’auteur va également s’attarder sur la relation entre Jean et Cyclope et mettant l’accent sur les doutes et la part sombre de ce dernier (et oui, c’est avec Morrison que le beau leader charismatique et tout lisse prend fin pour devenir un personnage plus sombre, plus antipathique et plus torturé) mais surtout, Morrison va aussi s’attarder sur le Professeur X et il va nous le montrer sous un jour qu’on ne connaissait pas tout en exposant une nouvelle fois les responsabilités et les doutes auxquels doit faire face le personnage. On est donc face à une intrigue relevant du fantastique, de la SF et même ensuite du cosmique. [b]Morrison s’amuse à reprendre et des éléments de la franchise X-Men mais également de nombreux éléments de la pop-culture.[/b]
[img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1336827014.jpg[/img]
Dernier point : les dessins où je serai plus mitigé. [b]Bon d’emblée, les dessins de Quitely sont une des forces du recueil et sont absolument à couper le souffle.[/b] Mais en fait, c’est tellement beau qu’on en est déçu quand on change de dessinateur. Car voilà [b]l’un des points négatifs du volume : le changement constant de dessinateur.[/b] On a du Quitely, du Leinil Francis Yu (notre homme en était à ses débuts et même si il reste bon, on est quand même loin de ses prestations de Secret Invasion et de Ultimate Avengers), du Van Sciver et aussi des chapitres mis en image par Igor Kordey. Et force est d’avouer que la qualité varie fortement entre ces quatre là. Quitely remporte la palme et nous offre des pages hallucinantes. Sciver et Yu ne s’en tirent pas trop mal et offrent eux aussi de bonnes planches même si j’avoue avoir préféré Sciver sur ce coup-là mais Kordey est largement en dessous des autres. Son trait est plus grossier et moins affiné et j’avoue avoir nettement moins apprécié son style ce qui est assez dommage dans le sens où ça a un peu nuit à la lecture des chapitres qu’il mettait en image. [b]«E Comme Extinction» est donc une excellente lecture de par son accessibilité (c’est avec elle que je me suis mis aux X-Men personnellement), son histoire convaincante à la fois sombre, moderne et touchante et aussi d’excellents dessins signés par Quitely. On a ici une véritable ode à l’amour des X-Men et Morrison arrive avec talent et force à mettre en scène tous les grands éléments qui ont fait la force de cette franchise et ce en y ajoutant même sa patte personnelle.[/b] [titre]Et après.[/titre] Nous ne sommes qu’au premier tome du magnifique run de Morrison. Il ne fait aucun doute que la suite sera réédité dans ce format (très avantageux au niveau prix) par Panini. Néanmoins, si vous ne pouvez pas attendre, lancez-vous à la recherche de la suite en Marvel Deluxe. Le volume 2 s’intitule «Arme XII», le troisième porte le nom de «Planète X» et le dernier est titré «Déjà Demain». Or, comme nous l’avons vu, la plupart sont épuisés et se vendent à prix d’or sur le net et je vous souhaite de ce fait bien du courage. Sinon, vous pouvez aussi tenter de mettre la main sur les magazines X-Men. Les numéros concernés vont du 75 au 98. Là encore, je vous souhaite beaucoup de courage. Armez-vous de patience donc et attendez la réédition des prochains deluxes sous le format Marvel Select. Inutile de préciser que le run de Morrison aura de lourdes conséquences sur l’univers des X-Men. [conclusion=4,5][/conclusion] [onaime]- Grant Morrison au top. - Frank Quitely au top. - Un retour aux sources pour les mutants.[/onaime][onaimepas]- Les changements de dessinateurs. - Ca s'arrête trop vite et on veut la suite.[/onaimepas]