I Hate Fairyland #11

I Hate Fairyland (2015)

I Hate Fairyland #12

I Hate Fairyland (2015)

I Hate Fairyland #13

I Hate Fairyland (2015)

I Hate Fairyland #14

I Hate Fairyland (2015)

I Hate Fairyland #15

I Hate Fairyland (2015)

Il aura fallu à Gertrude quarante longues années de cauchemar pour réaliser que son penchant pour les crimes sanguinolents n'était peut-être pas un atout majeur pour se sortir du guêpier doucereux dans lequel elle s'est fourrée.
Depuis cette épiphanie, elle essaie donc de se racheter une conduite, enchaînant les bonnes actions, les gentillesses et autres déclarations d'affection... Mais n'y aurait-il pas anguille sous roche ?
Contenu vo : I Hate Fairyland vol3 (#11-15)

  • Cyrille
    Cyrille Staff MDCU

    il y a 3 ans

    On pourrait penser que la série s'essouffle mais toujours pas. Passée l'effet de surprise, la série continue de rester constante en qualité et propose même d'explorer le background d'un de ces personnages. Les dessins sont toujours aussi beau et on a le droit à un guest pour l'origin story sur Larry. En conclusion, si vous avez aimé les tomes précédents, ce serait dommage de ne pas le prendre.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Et bien pour ma part, la série est en baisse avec cet album que j'ai trouvé bien ennuyeux par moments

Les mésaventures de Gertrude étaient bien loin de se terminer mais bon, il faut s'en douter : notre demoiselle n'a pas toujours la tête à sortir de cet endroit horriblement coloré et si mignon ! C'est donc par une session à la Donjon Festexpocon que commence ce début de troisième volume. Et là, vous vous posez une question existentielle : qu'est-ce qui peut être pire qu'une Gertrude dans Fairyland ? DEUX Gertrude ? Vous avez parfaitement raison ! Car oui, si Gertrude est fan de Gwag (qui sonne étrangement comme Swag …), la barbare suprême et plein d'autres qualificatifs « élogieux », voilà que notre jeune héroïne (âgée de presque 40 ans en réalité) est elle aussi l'idole d'une demoiselle qui la considère comme la plus grande méchante embullée des mondes entiers, rien que ça !

Le tome 3 est disponible aux éditions Urban Comics pour 15.50 €

Malheureusement, on sait bien que les moments des séparations avec Gertrude se font souvent de manière assez brutale … et déjà, on passe à la suite ! Bien décidée à devenir gentille, comme pour se racheter une bonne conduite avec qui sait, un pass pour sortir de ce monde qui la rend folle ? Et oui, faire le bien, c'est bien ! Mais faire le bien à outrance, sans même savoir connaître tous les tenants et aboutissants de chaque geste, tout de suite, c'est beaucoup moins bien ! Ainsi, comment pouvait-on savoir ce qui allait arriver à ce si charmant bambin ? Et bien … On en savait rien en fait ! Gertrude non plus d'ailleurs.

Devenir gentille, c'est vraiment beaucoup de travail. Mais quittons un peu Gertrude pour aller voir une nouvelle famille (très nombreuse) de mouches dont le père est si fier de Larrigon, sage et studieux ! Une mouche promis à un bel avenir ! Mais oui, un avenir où il guidera bon nombre d'enfants et autres … Larrigon, ce petit nom n'est pas inconnu des fans de la série … puisqu'il s'agit tout simplement d'un flashback racontant l'histoire de notre sidekick de mouche qui accompagne à son plus grand « désespoir » Gertrude.

 

Et ensuite ? On se demande pourquoi une telle couverture pour ce troisième tome ? La réponse se trouve dans ce volume, au centre de tout … Non peut-être pas non plus. Mais oui, après une session dans un labyrinthe et des retrouvailles enflammées avec un personnage provenant du second tome, voilà que notre Gertrude … finit … par … devenir … GENTILLE ?! Oui ! De gros yeux globuleux, un sourire colgate brillant et blanc, la pureté immaculée ! Voilà une demoiselle à qui on donnerait le bon dieu ! Notre Gertrude psychotique est-elle disparue à tout jamais ?

Mais voilà, la gentillesse de Gertrude n'est pas au goût de tous alors que celle-ci est pourtant sur le bon chemin pour trouver enfin la sortie de Fairyland et quitter cet endroit à tout jamais. Elle est si proche d'y arriver ! Elle a même réussi à obtenir la clé lui permettant enfin de partir ! Mais bon, au fil des décennies, Gertrude s'est fait des ennemis, des ennemis très nombreux, trop nombreux … et ce qui devait arriver arriva. A la fin de ce tome, Gertrude finit dans un endroit duquel on ne s'échappe pas facilement … surtout quand se trouve devant elle, assis sur un trône, un antagoniste qu'on pensait enterré depuis bien longtemps.

 

Ce troisième tome d'I Hate Fairyland nous montre parfaitement qu'Urban Comics a vraiment parié sur le bon cheval ! Car oui, ce troisième tome relève la barre encore plus haut par rapport aux précédents. C'était à se demander si c'était possible ? Et bien après une lecture de ce troisième volume, la réponse est oui ! Alors que dans le précédent, on pouvait se dire que les découpes scénaristiques perturbaient un peu la lecture, ici, il n'y a rien de tout ça. Graphiquement, on suit la continuité sanguinolente mais avec ses petits flots de surprises, encore une fois. Ah ! Des surprises, il y en a et elles sont très plaisantes !

En conclusion, ce troisième volume continue de montrer qu'I Hate Fairyland fait partie du haut du panier parmi les comics d'Urban Comics. Jamais, au grand jamais, on ne s'ennuie. Dès l'instant où vous avez réussi à apprécier le premier tome, vous ne pourrez jamais être déçu du second et encore moins du troisième. Avec une fin de tome qui donne tellement envie de connaître la suite, le seul mal qu'on aura en lisant I Hate Fairyland, c'est celui de la patience en attendant que le quatrième tome arrive chez nous !

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Gertrude
- Gertrude la Gentille
- Un scénario qui ne s’essouffle jamais
- Le retour de la vengeance d'un antagoniste

LES POINTS FAIBLES

- Des mois à patienter pour le prochain volume

 

5

Gentille n'a qu'un oeil, Gertrude en a deux

Conclusion

Trois tomes et toutes ses dents ! Malgré les décennies qui passent, Gertrude est toujours au sommet de sa forme !
Avec un revirement représenté sur la couverture de ce tome, on penserait que tout pourrait bien se finir.
Mais non, les aventures de Gertrude sont toujours au sommet de son art et ne sont pas prêtes de se tourner.