Après avoir découvert le journal d'Obi-Wan Kenobi, Luke Skywalker part sur Nar Shadaa pour tenter de devenir un Jedi. Pendant ce temps, Han Solo et la princesse Leia sont en mission. Une mission au cours de laquelle le contrebandier tombe sur une femme de son passé… (Contient les épisodes US Star Wars (2015) 7-12 publiés précédemment dans les revues STAR WARS 4-6)

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Dans la lignée du premier volume, on retrouve avec plaisir Luke, Leia, Han et Chewie dans cette épisode 4.5. L'histoire n'avance pas énormément notamment du côté d'Han et Leia mais la fin de ce volume comprend l'une des meilleures scènes du comics, du fan-service bien fat mais qu'on ne refusera pas !

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Le contrat est rempli, ce comic book nous offre notre vraie dose de Star Wars. On retrouve l'ambiance de la trilogie originale, les personnages sont traités fidèlement, aussi bien graphiquement que psychologiquement et les clins d'oeil aux longs-métrages feront jubiler les fans. Les ajouts à la mythologie sont intéressants et les intrigues, sans être révolutionnaires tiennent la route. Sans doute ce qui s'est fait de mieux sur l'univers Star Wars en comics.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    SW #7 Petite pause dans le run avec ce one shot centré sur Obi-Wan Kenobi devenu le vieux Ben durant son exil et sa mission de protection du jeune Luke Skywalker sur Tatooine. Durant ses années de solitude sur la planète déserte, le Jedi a le temps de méditer et de réfléchir sur lui et son passé. Mais il se trouve également frustré de ne pouvoir s'approcher du fils de son ami et frère de cœur pour le former sant attiser la colère de son oncle Owen. Un très beau et bon one-shot signé Jason Aaron permettant de combler un peu plus le vide sur le devenir de Kenobi entre l'Episode III et IV des films Star Wars. Un plaisir, un pur régal de voir Simone Bianchi sur du Star Wars. 5/5 SW #8 Après s'être frotté au chasseur de primes envoyé par Darth Vader himself, Luke Skywalker se rend sur Nar Shaddaa, la lune des contrebandiers pour une mission bien particulière. Pendant ce temps, Han Solo et Leia sont bloqués sur une planète piégés par les impériaux et traqués par une mystérieuse femme. Après John Cassaday et le one-shot sur Bobi-Wan "Ben" Kenobi de Simone Bianchi, c'est au tour de Stuart Immonen d'accompagner Jason Aaron sur les planches du titre Star Wars. On peut dire que c'est avec grand art qu'il débarque dans la saga après nous avoir comblé sur du All-New X-Men pendant plusieurs titres. Côté histoire, on avance assez peu, sans doute toujours à cause des limites scénaristiques liés au films de la trilogie classique (1977-1983) malgré le fait de l'arrivée du nouveau personnage lié au passé de Han Solo. 4,5/5 SW #9 Poursuite du 2nd arc Star Wars par Marvel par Jason Aaron au scénario et Stuart Immonen à la reprise des dessins. Luke toujours déterminé à,en savoir plus sur le passé des Jedi, poursuit sa quête à Nar Shaddaa, la lune des contrebandiers, dirigée par la pègre Hutt. De là il espère touver le moyen de gagner Coruscant et l'ancien Temple Jedi. Mais les plans du héros de la bataille de Yavinne se déroulent pas comme prévu. le jeune pilote rebelle se retrouve aux mains d'un hutt collectionneur d'antiquité très attiré par son sabrelaser. Malgré tout, cette situation lui en fait apprendre un peu plus sur l'Ordre Jedi disparu. De leurs côté, Han et Leia sont troujours flanqués de Sana, la "pseudo épouse" du contrbandier rebelle, et poursuivis par la flotte impériale. Se sortiront-ils une bonne fois de ce guêpier? Aaron réussi toujours le pari d’appâter les fans et les nouveaux lecteurs avec une bonne histoire insérée entre les Episode IV et V de la trilogie classique tout en y incorporant des liens et clin d'oeil à la prélogie (cf la scène dans le"musée" du Hutt). Quand à Immonen, toujours au top, il délivre des planches patfaites qui colle très bien à l'univers de Georges Lucas. C'est un plaisir de revoir Nar Shadda (déjà exploitée sous Dark Horse Comics) sous ses traits. Rien à redire. J'aurais espèré qu'il soit un paquet de temps sur le titre, mais non! Tant pis :/ 4,5/5 SW #10 Dans le précédent volet, On avait laissé Luke en mauvaise posture sur Nar Shadaa aux mains d'un gangster Hutt et Han avec Leia et Sana "Solo" dans une position autant incofortable traqués par une flotte impériale. Ces derniers sont toujours flanqués de stardestroyers et de TIE fighters tandis que Luke se retrouve en entraînement auprès d'un mystérieux formateur avant son entrée dans l'arène pour le plaisir de Krkkus le Hutt. C'est sans compter sur le duo Chewbacca et C-3PO qui arrivent à la rescousse. Un volet un tantinet trop court aux vues du plaisir qu'on prend à le lire ! On comprend quand même que Aaron cherche à gagner du temps sur l'histoire à venir avec un Immonen toujours au top dans sa "partition". ! 4/5 SW #11 Sur la lune des contrebandiers, pendant que Luke se prépare à servir de gladiateur dans l'arène de Grakkus le Hutt, Chewie et C-3PO doivent faire face au chasseur de primes Dengar (vu dans SW V l'Empire contre-attaque). De leurs côtés, Han, Leia et Sana échappent au impériaux et partent pour leur venir en aide. Encore un volet bien divertissant et rondement mené par Jason Aaron. On peut dire que les traits de Stuart Immonen facilitent l'accroche du lecteur ! 4,'5/5 SW #12 Han, Leia et Sana sauvent in etremis Chewie et C-3PO du chasseur de primes revanchard Dengar avant de foncer vers l'arène de Grakkus le Hutt pour libérer Luke qui doit servir d'apéro à une créature sanguinaire. C'est sans compter sur les impériaux qui arrivent en nombre par le biais d'une aide infiltrée chez le gangster Hutt. De l'action et du pur divertissement comme on aime. Le côté tout le monde utilise des sabrelasers est un peu "What the Fuck?" mais après tout on a désormais déjà vu Han dans Empire Strikes Back et Finn dans The Force Awakens utilisés celui de Anakin puis Luke, donc pourquoi pas ! Stuart Imonnen toujours au top sur la licence, dommage qu'il parte vers d'autres horizons à la fin de cet arc ! 4,5/5 Vous l'aurez compris, un tome 2 explosif et divertissant pour tout fan de l'univers Star Wars et permettant à ceux qui viennent de découvrir cet univers vaste récemment d'explorer la saga initiée par George Lucas par l'oeil frais de Jason Aaron sur la saga avec l'appui d'artistes hors pairs dans le monde des comics, Bianchi et Immonen

Après un excellent premier tome, qui avouons-le, brossait les fans dans le sens du poil avec Dark Vador ou Boba Fett en guest, Star Wars revient avec un second tome, toujours scénarisé par Jason Aaron mais dessiné par Stuart Immonen. Aussi bon que le premier ?

Quelques mois plus tard, je l'admets : la note de la critique du premier tome de Star Wars manquait un peu d'objectivité... surtout lorsque l'on compare avec Dark Vador, la vraie surprise (avec Lando) de ces séries Star Wars en comics, car elle avait tout à créer et a su combler intelligemment des incohérences entre les épisodes IV et V. Le 5/5 de ce Star Wars venait d'un coup de coeur, un soulagement de voir que ce défi risqué avait été relevé haut la main par Aaron et Cassaday, que cette suite n'était pas une fan-fiction mais pouvait effectivement être canon (et c'est d'autant plus vrai dans Dark Vador). Pour ce tome 2, soyons un peu plus sévère : si la série est toujours bonne, elle commence à montrer ses premiers signes de faiblesse.

Nous avions laissé nos héros séparés, Luke partait à la recherche de ses origines Jedis tandis que Leia faisait connaissance avec la femme de Han. La partie concernant Skywalker est clairement la meilleure, un quasi sans faute même. Jason Aaron écrit le Luke que nous aimons, un héros un peu suicidaire quand il a une idée derrière la tête, chose qu'il va prouver à maintes reprises ici. Le journal de Ben ne lui ayant rien appris sur comment devenir un jedi, il décide de se rendre sur Coruscant où se trouve leur ancien temple... mais aussi le siège de l'Empire. Le voilà donc forcé de faire un détour pour trouver un passeur mais les choses vont vite mal tourner pour Luke... Voir Luke s'intéresser à ce point à son passé est assez rafraichissant et logique et nous permet non seulement de croiser quelques têtes connues mais aussi découvrir quelle image à la société des Jedis. Le fait que Luke ne puisse se raccrocher à quelques reliques et enregistrements, que les artefacts jedis sont une branche du marché noir nous montre l'efficacité de l'Ordre 66 et rend cette croisade émouvante si vous avez vu la prélogie. C'est aussi l'occasion pour Aaron d'amener deux antagonistes originaux et charismatiques que j'espère revoir par la suite et qui permettront à Luke à s'endurcir un peu et débuter son entrainement au sabre laser. En dire plus serait spoiler une des scènes les plus mémorables de ce comics, un peu fan-service mais qui conclut parfaitement ce tome.

Vient ensuite deux autres parties. Tout d'abord, celle réunissant Leia Organa, Han Solo et Sana Solo, la femme du contrebandier, bien que celui-ci dément tout du long. Un mystère qui sera résolu en fin de tome mais qui plombe un peu la lecture, d'une part parce qu'on se doute de la conclusion et qu'elle est très mal amenée, qu'Aaron joue avec tout du long et surtout... Sana n'est pas attachante. Elle se résume malheureusement à être une contrebandière, femme de Han, et c'est tout. Si elle est surement amenée à jouer un rôle important par la suite et sera plus développée, pour l'instant elle est oubliable et tout comme la menace visant les deux résistants, présente pour les faire vivre un peu. Pour vous dire, même le duo Chewie/C3PO est bien plus intéressant et drôle. La dernière partie est en fait la première vu qu'elle figure en tête de ce tome, un chapitre spécial du journal de Ben où Obi-Wan nous fait comprendre qu'être un ermite sur Tatooine, c'est pas facile ! Un chapitre à la fois intéressant et ennuyant, je ne saurais toujours pas dire si j'ai apprécié car si Aaron voulait montrer l'ennui et la frustration que ressent le maitre jedi, c'est réussi, mais j'ai beau adoré le personnage, si un film spin-off sur lui doit se faire, il est clair qu'il ne doit pas se dérouler à cette époque. Il semblerait qu'Aaron continue à chaque fin d'arc de nous raconter les chroniques d'Obi-Wan, c'est une démarche intéressante mais il va falloir rendre ça un peu plus passionnant.

Pour finir, les dessins sont de Simone Bianchi pour le chapitre sur Obi-Wan et de Stuart Immonen pour le reste, l'artiste succédant à John Cassaday. Et que dire ? Que ce sont deux excellents dessinateurs ? Que leurs styles collent parfaitement à cette série Star Wars ? Qu'Immonen vous ravira surement plus que Cassaday, ce dernier n'étant pas toujours à son meilleur niveau ? Star Wars est gatée avec d'excellents dessinateurs mais même si ce 2e tome est une bonne lecture, on peut se demander si Aaron a un plan aussi solide que Kieron Gillen sur Dark Vador, si les prochains tomes ne seront pas victimes d'être entre l'épisode IV et V et donc de ne pas pouvoir prendre autant de libertés, bref, si Star Wars ne va pas ressembler à Sana...

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La partie sur Luke
- Une scène mémorable
- Deux ennemis marquants
- Les dessins d'Immonen

LES POINTS FAIBLES

- La partie sur Leia et le couple Solo
- L'intrigue Sana qui traine...

 

4

La Force faiblit un peu

Conclusion

Un deuxième tome qui ravira les fans de Star Wars mais qui laisse un peu songeur sur l'avenir de la série.