Blackest Night Part 5

Blackest Night (2009-2010)

Blackest Night Part 6

Blackest Night (2009-2010)

Blackest Night Part 7

Blackest Night (2009-2010)

Gimme A Break!

Green Lantern (2005)

Blackest Night Part 8

Blackest Night (2009-2010)

Semper Fi

Green Lantern (2005)

Atom and Hawkman 46 - Bye ...

Blackest Night (2009-2010)

Parallax Rebirth Part 1

Green Lantern (2005)

Parallax Rebirth Part 2

Green Lantern (2005)

Life Blood

Green Lantern (2005)

Scénario: Johns Geoff – Dessin: Mahnke Doug,Reis Ivan

Nekron lance son armée de morts-vivants à l’assaut des derniers super-héros rescapés. Quand des membres de la Ligue de Justice succombent à son pouvoir et rejoignent les Black Lantern, c’est aux différents Corps interstellaires de s’interposer et de recruter, souvent malgré eux, des candidats pour une ultime mission suicide.

(contient : Blackest Night #5-8, Green Lantern #48-52 et Atom & Hawkman #46)

  • Doc'
    Doc'

    il y a 8 ans

    Comme le précédent, si vous connaissez bien l'univers de DC vous y verrez plus qu'un simple combat. Sinon, cela reste extrêmement bien dessiné et les combats sont bien mis en avant. On peut cependant s'interroger sur la présence plus que dispensable d'Atom & Hawkman.

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 8 ans

    Epique, excellent, bouleversant, intense, retournant... Les qualificatifs ne manquent pas pour caractériser cette superbe histoire qui s'est imposée pour moi comme l'une des meilleures du genre. Les dessins sont sublimes, les combats bien menés et le travail sur les relations entre les personnages est impressionnant. Un des indispensables du mois et avec ce crossover, DC donne bien des leçons à son principal concurrent. Bref, du grand art tout simplement. PS : Les fans de Sinestro et des Gardiens de l'Univers seront également ravis car ces personnages sont traités à la perfection. Le premier retrouve notamment une dimensions émouvante et humaine qui continue d'imposer le personnage comme l'un des plus importants du GL-Verse.

  • Ashka
    Ashka

    il y a 8 ans

    Blackest Night est un indispensable ! Préparer au petit soins par Geoff Johns depuis des années, on arrive dans une bataille épique qui ne laissera pas nos héros sans séquelles et préparez vous à l'arrivée de Brightest Day tout aussi excellent et épique !

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 8 ans

    Un autre indispensable DC ! Même si la conclusion de l'histoire vire un peu trop dans la surenchère à certains moment, c'est épique, c'est beau et on prend plaisir à le lire. Une scène du dernier numéro "aux grandes proportions" devrait vous couper le souffle.

  • Samus
    Samus

    il y a 8 ans

    La suite de blackest night. Ou tout par dans tout les sens sans temps mort, avec des dessins a couper le souffle, des moments épic ou nos héros font preuve d'une grandes bravoures, des personnages que l'on attends pas vraiment mais qui sont une très bonne surprise. Dommage que la fin soit un poil trop vite expédier. Un tome que je conseille fortement.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 8 ans

    L’Union sacrée des différents Corps émotionnels de la Galaxie avec l’aide d’une nouvelle Trinité de justiciers composée de Barry Allen/Flash, Mera/Aquawoman et Ray Palmer/Atom pour combattre Nekron, le seigneur de la Mort et ses émissaires revenant dont William «Black» Hand. Excellent recueil de conclusion du cross-over DC de 2009/2010 regroupant tous les plus grand héros de la Distinguée Concurrence. En bonus, les croquis préparatoires des persos entre les pages ainsi que la dernière partie du Livre Noir de Black Hand et les commentaires des différents auteurs

  • policemouton
    policemouton

    il y a 7 ans

    C'est beau. Le défaut réside dans le fait que si vous ne connaissez pas bien personnages mis en avant comme Atom, c'est ennuyeux. Et les dialogues sont assez redondants. De plus, les ficelles scénaristiques sont un peu grosses pour précipiter le final. Si j'ai bien compris, le noir est plus fort que le blanc sauf quand il est moins fort que le blanc ou que le blanc est plus ou moins fort que le noir... Le bon point réside dans les bonus passionnants.

  • granddetour
    granddetour

    il y a 3 ans

    Yes, j'ai enfin pu savourer la fin de cet event comme il se doit, suite à la lecture de tout ce qu'Urban a sortir en librairie sur Green lantern avant (les "Geoff Johns présente" dont le fabuleux retour de Hal Jordan) et après ça (les 4 tomes New52), ainsi que quelques kiosques. Eh bien c'est à la hauteur de la claque annoncée. À la fois l'un des meilleurs arcs sur GL et l'un des meilleurs crossover DC. Pas mal de surprises sur l'utilisation des différents corps stellaires, les entités, les personnages plus ou moins annexes... et un nouveau status quo qui perdure encore dans les publications d'aujourd'hui. Mais chut, pas de spoil, si vous ne l'avez pas encore lu, foncez!

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Superbe

[center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1366308735_654.jpg[/galerie2] [/center] Voici venue la suite et fin de cet event qui aura assombri l’univers DC pendant quasiment un an, entre 2009 et 2010. [i]Blackest Night[/i] s’impose comme étant l’un des titres phare de la continuité pré-reboot. Un must-have à ranger précautionneusement aux côtés de [i]Crisis on Infinite Earths[/i] et [i]Infinite Crisis[/i]. D’autant que la réédition en librairie d’Urban Comics n’est pas pour nous déplaire. On décrypte. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1366308323_672.jpg[/galerie2][/center] Pour ceux qui ignorent encore la valeur scénaristique de cette œuvre, rappelons juste que [i]Blackest Night[/i] raconte la résurrection de nombreux héros ou proche de super-héros décédés en tant que Black Lantern. Munis d’un anneau noir, leur seul objectif est de satisfaire leur immense faim en se nourrissant du cœur et des émotions des vivants. A la fin du tome 1, on apprenait alors que cette armée de zombies était en fait commandée par le dieu de la Mort, [b]Nekron[/b]. Sa vaste machination est alors révélée dans ce tome 2, les combats s’enchaînent pour la contrecarrer et Geoff Johns, le scénariste de cette série en 8 épisodes (plus un #0 publié dans [i]Blackest Night 1[/i]) confirme son statut de génie. Surtout grâce à un grand final certes légèrement hâtif mais qui promet une suite d’envergure. Les Green Lantern restent toujours maîtres à bord de ce récit qui oscille entre le cosmique et la Terre, même si, comme je le disais dans la review du tome 1 ([url=http://www.mdcu-comics.fr/news-0010320-urban-comics-review-vf-blackest-night-1.html]ici[/url]), chacun de ces univers à son super-héros leader. Hal Jordan et les autres corps de Lantern parviennent enfin à se mettre d’accord pour s’unir contre Nekron et ses Black Lantern, les répliques de Larfleeze prêtent toujours autant à sourir, tandis que Barry Allen, le Flash ressuscité, tente tant bien que mal de défendre notre chère planète aux côtés de nombreux autres héros. Et pour renforcer encore plus la franchise Green Lantern, les combats ont lieu dans la ville d’Hal Jordan, Coast City où décidément il se passe peut-être un petit peu trop de choses. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1366309179_804.jpg[/galerie2][/center] Cette fin d’event se concentre essentiellement sur les combats. Les coups fusent de tous les côtés, les rayons de lumières illuminent les pages grâce à une équipe artistique toujours menée par [b]Ivan Reis[/b] qui est irréprochable tant les doubles-pages fourmillent de détails. Des super-héros en pagaille qui promet de longues heures de « Où est Charlie ». Mais le côté tape-à l’œil surgit quelque peu dans les dernières pages. Les couleurs vives sont sobrement mises en valeur par les fonds de page aussi obscurs que l’histoire, tout en évitant les aplats de noir. Et lorsque les cadres retrouvent le classique blanc, on sait déjà qu’on entame la transition vers la suite, [i]Brightest Day[/i]. L[b]’édition d’Urban[/b] n’oublie pas de séparer chaque chapitre en rajoutant des croquis qui plairont aux fans de design de personnages. L’éditorial est toujours aussi clair et didactique mais aurait pu être amélioré en rappelant notamment ce qu’il se passe dans la série [i]Green Lantern Corps[/i]. Car l’arrivée soudaine de Guy Gardner, Kyle Lantern et Cie peut paraître confuse. En bonus, nous retrouvons toujours les extraits du [b]livre noir de Black Hand[/b] ainsi que les commentaires des auteurs qui nécessitent toujours autant d’aller-retour dans les pages. Viennent s’y ajouter, deux courtes scènes tirées de l’issue [i]Untold tales of Blackest Night[/i] qui ont été « coupées au montage. On regrettera d’en avoir que deux alors qu’[i]Untold tales[/i] en contient huit. Mais le nombre de pages aurait alors augmenté, donc le prix aussi. [center][galerie3]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1366312042_360.jpg[/galerie3][/center] Et quant à la présence d’un tie-in dans ce tome 2, [i]The Atom and Hawkman 46[/i] que rien ne laissait préméditer, la seule explication qui me semble possible est la volonté d’Urban de faire le lien entre [i]Identity Crisis[/i], publié en début d’année, et [i]Blackest Night[/i]. Et encore, lien, le mot est fort. Disons que ce tie-in contient des références que tous les lecteurs d’[i]Identity Crisis[/i] comprendront (hormis le passage avec Eclipso qui aurait pu également être un peu plus expliqué). Certains y verront un effort de l’éditeur, d’autres sûrement une volonté de remplissage pour atteindre un quota de pages. On lui accorde le bénéfice du doute. [b](Et pour en savoir plus sur ce tie-in qui fait partie des séries DC ressuscitées, c’est [url=http://www.mdcu-comics.fr/news-0010341-dc-comics-dossier-blackest-night-8-decouvrez-tous-les-inedits.html]ici[/url])[/b]. Mais je reste convaincu que pour saisir l’ampleur de cet événement, certains tie-ins, notamment [b]les mini-séries centrées sur Wonder Woman, la JSA ou encore Flash[/b], doivent être lus. Et par-dessus tout, on ne peut qu’espérer voir un tome annexe contenant les issues de [i]Green Lantern Corps[/i] qui se réfèrent à B[i]lackest Night[/i], même si la version [b]Panini[/b] est encore trouvable. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1366309540_871.png[/galerie2][/center] [b]Suite et fin donc de Blackest Night. Et place à la castagne pour contrer Nekron, le gros vilain dont les actes le rangent aux côtés d’un Anti-Monitor mais doté d’un faible charisme (il radote un peu en souhaitant la mort de tous). Mais ce qui rend ce récit si baroque, tout en mouvement et largement bigarré, ce sont les dessins d’un Reis au top de sa forme qui viennent illuminer le scénario d’un Geoff Johns aux multiples coups de théâtre dans son sac. Blackest Night a permis de redonner ses lettres de noblesses à DC, les ventes ont largement suivi et Urban nous propose encore une fois un produit de qualité mais dont le contenu éditorial aurait pu être un plus enrichi. Place à présent à de l’inédit avec [i]Brightest Day[/i] ![/b] [conclusion=4][/conclusion] [onaime]- Le vaste projet de Geoff Johns autour de la franchise Green Lantern continue - Les doubles-pages remplies de super-héros prêt à en découdre - La transition toute en lumière vers [i]Brightest Day[/i] [/onaime][onaimepas]- Un contenu éditorial léger - L’absence des tie-ins de [i]Green Lantern Corps[/i][/onaimepas]