Le fils de la famille Rhodes a disparu il y a quelques années. Il est réapparu en tant que guerrier, après avoir passé plusieurs années sur Terrenos, une étrange dimension parallèle... Ultime tome de la série !
Mikey Rhodes est devenu un guerrier de légende sur Terrenos où il a séjourné après avoir disparu de la Terre. Il y a mené une guerre contre le dieu-roi Lore, une guerre qui a même ravagé la Terre. Maintenant, cette guerre est finie et Mikey en est sorti victorieux. Mais aucune victoire n'est acquise sans sacrifice...

  • Uraphire
    Uraphire Staff MDCU

    il y a 2 mois

    Conclusion en demi-teinte pour cette série. On est plus dans la retombée des événements du tome 9 où on fait le tour des personnages de la série et on conclut les intrigues restantes. Ça reste néanmoins satisfaisant si on a apprécié de suivre les personnages, mais on est loin du postulat alléchant de base. Les dessins restent en tout cas le point de la série.

La série Birthright tire sa révérence avec cet ultime album. Delcourt a donc désormais une saga complète en 10 tomes dans son catalogue. Toute bonne chose a une fin, et nous allons voir si celle-là est réussie.

Si vous êtes arrivé jusque-là, vous avez probablement lu les neuf précédents tomes. Dans le cas contraire, dirigez-vous vers la critique du premier tome. Ce tome 10 n’a pas vraiment d’intérêt si vous n’avez rien lu avant, car plus qu’une conclusion, il s’agit d’un épilogue, comme le sous-titre le dit clairement.

Dans le tome 9, le Dieu-Roi Lore a été vaincu, et les portes entre Terrenos et la Terre ont été condamnées par Brennan, le frère de Mikey, bloquant leurs parents sur Terrenos. Nous sommes réellement après la bataille, et seul cet élément scénaristique reste vraiment en suspens désormais. Mikey souhaite faire revenir ses parents. Pourtant, avec ce postulat très simple, Joshua Williamson nous offre un long épilogue qui va conclure comme il faut la série.

Le chapitre 1 se déroule un mois plus tard, le chapitre 2, deux mois plus tard, etc. Ces bonds dans le temps permettent de montrer ce que devient le monde après la bataille. Chaque chapitre essaie de se focaliser sur un personnage important. Il y a beaucoup d’introspection, ce qui permet de vraiment faire le point sur l’état de chacun. Le tout sera agrémenté de flashbacks et de rencontres intéressantes. Mais ces bonds servent aussi à nous rappeler le temps qui passe, et qui passe notamment plus vite sur Terrenos, menaçant les parents.

Ce tome n’est pas le meilleur de la série, mais il n’en est pas moins nécessaire. Il permet de la conclure proprement, en prenant son temps, sans la terminer trop abruptement. L’aventure que l’on a vécu auprès de ces personnages a été plutôt intense, et un attachement envers eux s’est mis en place. Cet album permet de leur dire au revoir convenablement, et de voir que la vie continue pour eux. Il y a donc une certaine mélancolie qui s’en dégage. Cette dernière aventure auprès de ces personnages que l’on apprécie est aussi l’occasion de savourer le magnifique dessin d’Andrei Bressan, et on espère le revoir rapidement sur une autre série.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'épilogue nécessaire
- Le travail sur les personnages
- Les superbes dessins

LES POINTS FAIBLES

- Une intrigue assez légère
- Peu d'intérêt sans le reste de la série

 

3.5

The End.

Conclusion

Un tome en demi-teinte, qui permet surtout de conclure la série comme elle le mérite : en travaillant une ultime fois ses personnages si attachants. A lire après les neuf autres tomes !