En pleine Guerre froide, l’URSS est déterminée à gagner la course à l’espace. Elle lance une mission incroyablement ambitieuse: envoyer trois cosmonautes aux confins de l’univers. Des orphelins triés sur
le volet, entraînés tels des communistes modèles et interdits de fonder une famille. Au bout de leur voyage, ils rencontrent l’Inconnu… quelque chose qui les changera à jamais. Abram est le premier à
rentrer sur Terre, s’écrasant de nos jours dans le désert australien. Ceux qui l’ont rencontré l’appellent Divinity. Il peut plier la matière, l’espace et le temps à sa volonté. Mais il ne peut oublier l’amour de sa
vie et l’enfant qu’elle portait, qu’il avait dissimulés à ses supérieurs et abandonnés pour partir à la conquête de l’espace. C’est alors que Myshka, la copilote du groupe, retrouve également le chemin de la Terre. Mais, contrairement à Abram, elle n’a aucune famille secrète et croit toujours en l’idéal communiste. Sa mission : restaurer la gloire soviétique

Contient les trois séries Divinity I, II et III + tous les récits annexes.

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 2 mois

    Bliss continue de ressortir ses premières séries en intégrale et ici, c'est un très bonne idée,  les trois mini-séries formant une trilogie cohérente ajoutant à chaque fois plus de profondeur à ce pan de l'univers, jusqu'à la conclusion. Un très bon récit et surtout très beau grâce au travail de Matt Kindt et Trevor Hairsine. Si vous ne l'avez pas encore lu et que vous appréciez la SF, n'n'hésitez pas

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 2 mois

    Matt Kindt propose de la SF intelligente, lorgnant sur 2001, l'Odyssée de l'espace. C'est une excellente surprise. Dense et ambitieux, le scénario est brillamment mis en image par Trevor Hairsine. Même si la première mini-série est supérieure aux suivantes, c'est une excellente idée que de rééditer cette trilogie en un tome. 

  • Surak
    Surak

    il y a 1 mois

    L’univers de valiant me fait de l’œil depuis bien trop longtemps et j’étais persuadé que mes premières lectures auraient été « XO Manowar » ou « Harbinger ». Et c’est finalement par la réédition de  « Divinity » que je suis rentré dans cet univers.
    L’intégrale de « Divinity » comprend les 3 tomes Divinity, Divinity 2 et Divinity 3 : Stalinevers avec un pas mal de bonus à la fin.

    Déjà en premier lieu je dois dire que l’édition est vraiment pas mal au niveau qualitatif des matériaux, en revanche je regrette que cette intégrale ne comporte pas une préface avec quelques explications sur l’univers de Valiant mais qui n’est pas non plus nécessaire. Je rappelle que c’est ma première lecture de cet univers et donc tous les protagonistes qui en font partie je ne les connais pas.

    Je ne vous ferai pas le synopsis (disponible sur l’une des photos publié avec ce poste) et je passerai directement à ce que j’ai ressenti.
    Une claque !
    Pour situer le type d’œuvre qu’est Divinity je n’ai pas trouvé mieux et connu que le film « Interstellar » auquel il y’a de nombreuses similitudes.
    Les deux premiers tomes de cette intégrale sont de cet acabit ou le mélange des époques, des réalités s’entrecroisent sans pas toujours vous prendre par la main. Dans le même ordre d’idée j’avais l’impression de lire du Grant Morrison donc autant vous dire que j’ai aimé. La thématique n’est pas révolutionnaire mais reste plaisante à lire avec des enjeux plus large mais aussi réduit. Comprenez par-là que l’on parle d’une entité assimilé à un Dieu tant ses pouvoirs sont conséquent et que finalement cela sera réduit à l’épanouissement de l’Union soviétique dans un second temps.
    Le troisième tome met un certain temps à faire les raccords avec les deux premiers et c’est une fois ses raccords fait que mon plaisir de lecture a été plus conséquent. Il est aussi beaucoup plus simple d’accès que les deux premiers ce qui en fait une lecture plus légère.

    Au travers de cette intégrale on peut y retrouver XO Manowar, Livewire, Bloodshot, Shadowman et Toyo Harada. C’est une chose que j’ai apprécié dans la mesure où leur intégration ne nécessitait pas des légendes de type : « voir dans le tome X ». Ils sont intégrés de manière à ce que l’on ne se pose pas trop de questions tout en étant suffisamment pertinent. J’ai d’ailleurs cru comprendre que c’était commun à beaucoup de récit de l’univers Valiant.

    J’ai adoré le scénario et les dessins sont magnifiques sur le troisième tome c’est un dessinateur différent avec un style complètement différent mais le reste tout aussi magnifique.
    Le réel point négatif que j’ai trouvé à Divinity c’est qu’au tout début ce personnage est ressentie par les humains comme un dieu et pour autant sa démonstration de ses pouvoirs ne le qualifie pas comme tel à mon sens. Ces pouvoirs sont énormes et semblent même faire frissonner tous les héros de l’univers et avec du recul on le comprend mais j’aurai aimé que se soit encore plus démonstratif. Dans ma balance pour et contre ça ne change rien, le côté « pour » reste collé au sol.

    Il y a plusieurs types de science-fiction celle qui se passe dans une époque (Star Wars) et celle qui pousse la réflexion et la philosophie au-delà des lois physiques naturelle (interstellar, Ghost in the Shell, Carbon & Silicium etc…). C’est de cette dernière dont je suis friand du « Asimov Univers » si je puis dire, et Divinity rentre dans cette catégorie. Si vous en êtes friand foncez !