Dan Slott, Steve McNiven, Marcos Martin, John Romita Jr

Redécouvrez les débuts de Dan Slott sur Amazing Spider-Man, quand il partageait les rênes de la série avec d'autres auteurs. Spider-Man affronte dans ce volume Mister Negative, Paper Doll ou encore l'Anti-Venom !
(Contient les épisodes US Spider-Man: Swing Shift, Amazing Spider-Man 546-548, 559-561, 564 et 568-573, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : SPIDER-MAN (2012) 1-3)

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 1 an

    Après l'excellent mais controversé run de Straczynski, Marvel jette aux orties 20 ans de continuité et confie Spider-Man à un équipe tournante de scénaristes. Difficile de faire bonne impression dans ces conditions. Mais Slott parvient à s'imposer et devient dans un second temps l'unique scénariste d'Amazing Spider-Man. Ici, Panini fait le choix de ne publier de Brand New Day que les épisodes de Slott. Certes, les runs sont souvent peu connectés entre eux mais mieux vaut être averti. La partie graphique, bien qu'hétéroclite, mérite le détour. 

  • The Batman
    The Batman

    il y a 1 an

    Retour aux fondamentaux pour le Tisseur avec Dan Slott aux commandes, ce qui peut décevoir après le run mythique et novateur mais parfois critiquable de Straczynski. La lecture est simple et efficace mais on sent que Dan Slott met en place les nouveaux personnages dans l'univers de Peter Parker pour préparer les évènements à venir. Au niveau des dessins, toute l'équipe fournit un très bon travail en général avec une préférence pour Marcos Martin, qui recapture à merveille l'ambiance et le style des premiers Spider-Man. Une bonne lecture mais pas indispensable, surtout en sachant que la suite du run sera compliquée à comprendre vu le choix de parutions des prochains Deluxe de Panini.

Brand New Day

The Amazing Spider-Man (1963)

Crimes of the Heart

The Amazing Spider-Man (1963)

Blood Ties

The Amazing Spider-Man (1963)

Peter Parker:Paparazzi Part...

The Amazing Spider-Man (1963)

Peter Parker:Paparazzi Part...

The Amazing Spider-Man (1963)

Peter Parker:Paparazzi Part...

The Amazing Spider-Man (1963)

Threeway Collision

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways to Die Part One: B...

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways To Die Part Two: T...

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways to Die Part Three:...

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways to Die Part Four: ...

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways to Die Part Five: ...

The Amazing Spider-Man (1963)

New Ways to Die Part Six: W...

The Amazing Spider-Man (1963)

Depuis la refonte de sa gamme Marvel Deluxe, Panini Comics réédite de nombreux ouvrages classiques du catalogue de la Maison des Idées. Parmi eux, nous retrouvons donc cet ouvrage Spider-Man : Un jour nouveau, véritable pierre angulaire de la vie du Tisseur. Il rentre également dans le cadre de la republication du début run de Dan Slott sur Amazing Spider-Man qui a débuté avec cette période. À ce titre, ce volume ne regroupe que des épisodes écrits par le scénariste.

"Une nouvelle ère commence pour Spider-Man, avec de nouveaux amis et surtout de nouveaux ennemis ! D'ailleurs qui sont Mister Negative et Paper Doll ? Sinon, Peter Parker peut-il accepter de devenir un paparazzi ?! En plus : le retour de Venom et la naissance d'Anti-Venom ! Avant de reprendre seul les rênes de la série Amazing Spider-Man à l'occasion de la saga Big Time (puis Spider-Island, Spider-Verse, Superior Spider-Man...), Dan Slott faisait partie d'une équipe d'auteurs avec Bob Gale et Mark Guggenheim, qui travaillait par intermittence sur l'icône Marvel. Nous vous proposons tous les épisodes de cette période dans deux albums publiés d'ici à la fin de l'année."

Avec la fin de du film No Way Home, le timing est parfait pour découvrir Un jour nouveau. Après les événements de Civil War et d'Un jour de plus, Peter Parker a donc retrouvé son identité secrète, ses problèmes d'argent, de boulot et son célibat. Dan Slott opère un véritable retour aux origines sans oublier de moderniser le personnage et d'offrir de nouvelles menaces au Tisseur. Ainsi chacun des 3 arcs compilés dans ce volume, à savoir Brand New Day, Paparazzi et New Ways to Die apporte son lot de nouveautés.

On retrouve ainsi un Peter Parker un peu loser mais toujours aussi bienveillant, en galère avec un Daily Bugle en proie à de gros changements et une opinion publique qui voit Spider-Man comme une vraie menace. Rien de révolutionnaire mais l'exécution de Dan Slott est très bonne. Son Spidey voltigeur et taquin est un plaisir à lire et ce retour en tant que "menace publique numéro 1" pourrait être lourd mais le contexte post-Civil War avec l'enregistrement nécessaire des super-héros auquel Peter ne souhaite pas se soumettre, ou le voleur qui se fait passer pour le héros arachnéen, rend le tout plutôt digeste. Avec la succession de scénaristes qui opéraient pour maintenir le rythme de trois numéros par mois en VO, les arcs présentés ici sont relativement courts et la lecture en est d'autant plus dynamique. Mieux vaut savoir que les épisodes publiés ici ne se suivent car le le tout est finalement un peu décousu, même si ce n'est globalement pas gênant. 

    

Le charme de ces numéros réside surtout dans les différents personnages que Dan Slott créent dans ces pages. Dès le départ, le scénariste construit un mystère autour Mister Negative qui servira de toile de fond à ce tome avant la révélation de son identité qui n'a plus grand chose de secrète aujourd'hui. Mais ce vilain est intéressant par sa dualité et est l'un des ajouts récents les plus emblématiques de la mythologie Spider-Man. 

On découvre également Paper Doll, vilaine haute en couleur jetable qui peut rappeler certains bad guys improbables de la première heure. L'autre gros morceau de ce tome est la première apparition d'Anti-Venom, porté par Eddie Brock, qui livrera une belle bataille à Venom version McGargan quand les Thunderbolts seront mobilisés pour mettre Spidey à terre.

Le casting classique autour du Tisseur n'est pas oublié. Dan Slott exploite très bien la richesse de cet univers avec Tante May, Harry Osborn, Carlie Cooper, Lily Hollister, Betty Brant ... Chacun a le droit à son arc personnel plus ou moins développé. Et puis New Ways to Die signe également la première confrontation, il me semble, entre Peter Parker et Norman Osborn sous la plume de l'auteur, rivalité qui évoluera énormément au fil des années suivantes. Car c'est surtout cet arc qui vaut le détour avec cette rivalité, l'exploration de la relation entre Norman et son fils Harry, et le plein d'action dont regorge New Ways to Die.

Un des points forts de ce volume est sans conteste la partie graphique. Dan Slott est accompagné de la crème de la crème des dessinateurs de la Maison des Idées. En premier lieu, Steve McNiven poursuit sur sa lancée après Civil War en livrant de très belles planches. Puis le style de Marcos Martin colle parfaitement à l'aspect loufoque des numéros consacrés à Paper Doll. Enfin, John Romita Jr est ici dans la continuité de son run avec Straczynski et encore bien en forme, contrairement à ses travaux plus récents. L'ouvrage comporte également une galerie de couvertures variant avec notamment des portraits du Bouffon vert, Venom ou Bullseye par Alex Ross, Adi Granov ou David Finch ainsi qu'une frise détaillant l'ordre de lecture des différents volumes consacrés au Spidey de Slott.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La mythologie Spidey exploitée et aussi renouvelée
- Un Spider-Man très bien écrit
- La trame de fond qui se dessine
- De très bons artistes

LES POINTS FAIBLES

- La première impression d'une succession décousue d'arcs
- Un retour aux origines un peu trop classique pour le moment

 

4

À découvrir

Conclusion

Un volume d'introduction au run de Dan Slott qui reste très agréable à lire et ouvre la voie à la suite des aventures de Spider-Man, bien aidé par des artistes de talent.