Le secret du pire ennemi de Batman est enfin révélé : il n'existe pas un mais trois Jokers. Le Clown, le Comique, le Criminel : chacun à sa manière, ces malfaiteurs au sourire carnassier ont infligé à Batman et à ses alliés des blessures tant physiques que psychologiques. Au moment où l'on retrouve des cadavres rappelant la première affaire du Chevalier Noir contre sa nemesis, Batman, Batgirl et Red Hood mènent l'enquête pour découvrir lequel des Trois Jokers est l'original... ou s'il existe vraiment. Mais le temps est loin d'avoir guéri toutes les blessures et la confiance entre les trois justiciers est, elle, passablement entamée...
Contenu vo : Batman: The Three Jokers #1-3

  • Elias 08
    Elias 08

    il y a 5 mois

    3 épisodes beaux mais vide de sens et inutile.

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 4 mois

    Une lecture qui risque de diviser mais qui n'en reste pas moins LA sortie du mois. La partie graphique est irréprochable tandis que Johns a le mérite de prendre des risques au niveau du scénario tout en caressant le fan dans le sens du poil.

  • Uraphire
    Uraphire Staff MDCU

    il y a 4 mois

    Longtemps attendu, ce récit se révèle être une petite déception. Le style Geoff Johns fonctionne guère et propose une histoire dont on a du mal à voir sa place dans le Black Label. La résolution est décevante et certains choix risquent de diviser. Reste les dessins de Jason Fabok qui sont excellents.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 mois

    De la mise en scène, à la qualité de l'écriture, en passant par le développement des relations entre les personnages ; on est face à une grande oeuvre, pour laquelle les auteurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Sans doute que la volonté de Johns a vouloir proposé un nouveau Killing Joke joue en sa défaveur, sans doute que la toute fin de l'histoire ne plaira pas à tout le monde, mais qu'est-ce que c'est bien foutu. Et ce que c'est beau, bordel.

  • Docfred
    Docfred

    il y a 4 mois

    J'ai trouvé ce volume excellent. Fan du Joker, on a enfin un batman sombre et violent. Le sadisme mélangé à la violence du Joker.On retrouve les bases du lien entre le Joker et Batman et cela lance même une drôle d'idée... Ne sont-ils pas plusieurs dès le début, tant les personnalités du Joker varient selon les histoires?? Le scénario est bien mener tambour battant. Red Hood a des comptes à régler... Le dessin est maginifique. Bref un très bon one shot!! 

  • Stéph
    Stéph

    il y a 3 mois

    Après 4 ans d’attente, Geoff Johns nous propose enfin la suite de son intrigue débutée dans Justice League New 52 : La guerre de Darkseid, autrement dit, il n’y a pas un, mais trois Joker.
    Initialement Batman 3 Jokers aurait dû faire partie de la continuité, cependant Geoff Johns enchaine tellement les incohérences envers les références qu’il utilise et son propre postulat de base que son histoire finit par devenir une uchronie dans la collection Back Label. Malheureusement, le manque de subtilité, de psychologie ainsi que les relations immatures entre les personnages rendent ce comics inintéressant pour cette collection. En conclusion, si vous êtes exigeant dans vos lectures, éviter Batman trois Joker.

  • jy77
    jy77

    il y a 3 mois

    180 pages de vide

Book One

Batman: Three Jokers

Book 2

Batman: Three Jokers

Book 3

Batman: Three Jokers

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Trois Jokers, écrit par Geoff Johns et dessiné par Jason Fabok. Il est sorti le 1er octobre pour 18 euros. Il contient les titres US Batman: The Three Jokers #1-3.

Le secret du pire ennemi de Batman est enfin révélé : il n'existe pas un mais trois Jokers. Le Clown, le Comique, le Criminel : chacun à sa manière, ces malfaiteurs au sourire carnassier ont infligé à Batman et à ses alliés des blessures tant physiques que psychologiques. Au moment où l'on retrouve des cadavres rappelant la première affaire du Chevalier Noir contre sa nemesis, Batman, Batgirl et Red Hood mènent l'enquête pour découvrir lequel des Trois Jokers est l'original... ou s'il existe vraiment. Mais le temps est loin d'avoir guéri toutes les blessures et la confiance entre les trois justiciers est, elle, passablement entamée...

S'il y a bien une oeuvre qui aura été attendue de pied ferme par de nombreux fans durant de nombreuses années, c'est bien Three Jokers. Un fait d'ailleurs largement confirmé par les pré-ventes du premier numéro qui ont tout bonnement explosé. Il faut dire aussi que le titre est alléchant.  Pour rappel, l'idée des trois Joker a débuté en 2015 (ouais ! déjà sept ans). Dans Justice League #42, en plein Darkseid War (déjà par Geoff Johns et Jason Fabok), Batman devient un temps omniscient après avoir pris la place de Metron. À ce moment-là, le Chevalier Noir en profite pour demander "Qui est le Joker" ? Et après une attente de huit numéros, la réponse tombe enfin. Et elle n'est clairement pas celle attendue par Batman. En effet, à ce moment-là, nous apprenons qu'il n'est pas possible de donner l'identité du Joker car il n'y en a pas un... mais trois !

Les fans se réveillent et Johns ne manque pas d'affirmer que le tout est parfaitement sérieux. Que ce n'est pas pour "la déconnade". Dès lors, on nous promet deux choses : un principe (trois Joker liés à l'univers de Batman) et du véridique (entendez par là qu'il ne devrait pas y avoir de pirouette scénaristique foireuse pour expliquer la chose). Si le premier point est bien maintenu, le deuxième bat aujourd'hui de l'aile puisque le titre se retrouve du côté du Black Label.

Il est plus fin, je dirais. Je ne sais pas. On n'a jamais su son vrai nom, ni d'où il venait... alors comment être sûr que c'est lui ? Si ça se trouve, il y en a toujours eu plusieurs.

Trois Jokers est assez difficile à cerner du point de vue du scénario pur. D'un côté, on a un titre bien écrit, intelligent et qui rend hommage à plusieurs récits de l'univers de Batman notamment dans le premier numéro. D'un autre côté, on a un scénario qui joue avec une bonne partie du passé de l'univers de DC Comics tout en y ajoutant quelques éléments incohérents avec, en tête, le rôle de Batman. Après tout, si on explique bel et bien qu'il y a trois Jokers qui tourmentent Batman depuis quelques temps déjà, on sous-entend également que le Chevalier Noir, l'un des plus grands détectives du monde, n'a pas été foutu de deviner qu'ils étaient plusieurs depuis plusieurs mois/années. Et ce n'est là qu'un exemple. Plusieurs idées remettent en question la mythologie du Batverse et il vaut mieux avoir un esprit ouvert mais ce n'est pas supposé être un problème lorsque l'on est un fan de comics. 

Néanmoins, ces quelques éléments négatifs sont vite balayés par les points positifs. On peut même dire que ee n'est qu'un faible prix à payer par rapport au nombre incroyable de bonnes idées. Ces pistes permettent également d'avoir une fin relativement ouverte ou, tout du moins, une fin qui permet de partir sur quelque chose de totalement nouveau. Est-ce que ces pistes seront utilisées ? Difficile à dire. En tout cas, elles existent bien, et elles sont intriguantes au possible. Et dans le sens où le récit a commencé à donner un coup de pied dans le Batverse, ce n'est pas plus mal qu'il se termine également de la sorte, plutôt que de terminer avec une fin plus convenue, fermée et qui ferait de ce superbe titre une simple parenthèse dans l'univers du personnage.

Au final, nous nous retrouvons face à un titre qui n'est pas parfait mais qui n'en reste pas moins un récit très bien écrit, foutrement original, avec des personnages parfaitement cernés et travaillés et avec de réels atouts. 

Faut que je te dise un secret à propos du Joker, mon garçon... Cela fait mal quand je rigole.

Vous l'aurez compris, au final, on a un scénario qui ne devrait pas forcément plaire à tout le monde. Par contre, la partie graphique, quant à elle, devrait mettre tout le monde d'accord. Le travail proposé par Jason Fabok est tout bonnement incroyable et ce, de la première à la dernière planche. Dessins, colorisation, mise en scène... Rien n'est laissé au hasard. 

En bonus, vous trouverez les (excellentes) covers de Trois Jokers ainsi que les biographies des auteurs (en plus d'une petite introduction d'Urban afin de réexpliquer un peu le contexte de création du titre).

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Original
- Une belle écriture
- Le traitement des personnages
- La revisite finale d'un classique de Batman
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Quelques incohérences et ce, dès la mise en place du synopsis

 

4.5

Un très bon titre

Conclusion

Un titre assez exceptionnel qui n'a sans doute pas fini de faire parler de lui.