Etrange relique d’origine inconnue, le Masque confère à celui qui le porte des pouvoirs étonnants. Même la plus pathétique créature se transforme en une machine indestructible capable instantanément de tracer un sillage sanglant et de semer la dévastation sur son passage dans une vertigineuse surenchère. Mais la pente est glissante. On y est vite accro et plus on met le Masque, plus on y prend goût et le retour à la normale a vite tendance à devenir ennuyeux, voire à porter sur les nerfs... Sans oublier qu’avec de telles capacités de destruction, on a également la fâcheuse manie de se sentir tout-puissant tout en se créant sans cesse de nouveaux ennemis prêts à tout pour se l’approprier. Voici les premières histoires de The Mask restées inédites jusqu’à ce jour ! Ce personnage culte de la BD indépendante créé au tout début des années 1990, qui allait connaître la consécration cinématographique grâce au blockbuster familial avec Jim Carrey dans le rôle-titre, va enfin se révéler au grand jour dans toute sa férocité ! 256 pages de folie, de destruction et d’humour noir !

  • Stéph
    Stéph

    il y a 1 an

    Cela faisait des années que j’attendais de pouvoir lire The Mask et honnêtement, je n'en suis absolument pas déçu.
    En effet, là où certains auteurs auraient basculé dans le trop plein de violence outrancière et dans la succession de sketchs au détriment de l’histoire, John Arcudi a su doser parfait tous les aspects de son œuvre (humour noir, violence et histoire).
    Les porteurs du Mask sont nombreux, néanmoins cela n’empêche pas qu'il y ait une continuité à l’histoire, ni de s’attacher aux personnages.
    The Mask est à mon sens un indispensable à avoir dans sa collection.