SCÉNARISTES : TYNION IV JAMES, SNYDER SCOTT - DESSINATEURS : PORTER HOWARD, JIMENEZ JORGE

Au sortir du combat entre la Légion Fatale et la nouvelle Ligue de Justice, une armada venue des étoiles met le cap sur la Terre en vue de piller ses océans.
Mais même les pouvoirs combinés de Superman, de Wonder Woman, de Batman et d'Aquaman ne font pas le poids face à ces envahisseurs. Ayant épuisé toutes leurs ressources, la Ligue et Aquaman décident de faire appel à une force ancienne que, jusqu'ici, Arthur craignait de relâcher !
Contenu vo : Justice League vol.2 : Drowned Earth (Justice League #10-12 + Aquaman/Justice League 1 + Justice League/Aquaman #1 + Aquaman #41-42 + Titans #28)

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Un crossover entre Aquaman et la Justice League qui met la League  face à des ennemis venu des étoilesmais liés à Aquaman. C'est de l'action à fond mais on ne retient pas grand chose de cette historie si ce n'est les liens entre Batman et Jarro. Par contre, graphiquement c'est très bon entre Jorge Jimenez, Howard Porter et Francis Manapul

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 2 ans

    Je ne m'attendais pas à grand chose en voyant les notes, finalement j'ai été surpris de vraiment apprécier ce récit. Bon qui dit Snyder dit complexes un peu flous et trop de parlottes inutiles, mais Tynion IV sauve un peu l'histoire en amenant plus de légèreté au milieu de quelques lourdeurs scénaristiques de Snyder.
    A noter que le tome rassemble des épisodes de JL et Aquaman d'Abnett, histoire d'avoir vraiment tout le récit, les pages d'Aquaman étant bien plus que des tie-in.
    Pour conclure, c'est une histoire digne de la Justice league : enjeux planétaires, héros acculés, beaucoup d'actions et d'héroïsme, mêlée avec la mythologie d'Aquaman ça match bien. Coté dessin on a droit à du très lourd

Drowned Earth Prelude

Justice League (2018)

Drowned Earth Part 2

Justice League (2018)

Drowned Earth Part 3

Justice League (2018)

Dead Sea

Aquaman (2016)

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de New Justice Tome 2 : Terre noyée. Le numéro est écrit par Scott Snyder, James Tynion IV et Dan Abnett et est dessiné par Francis Manapul, Howard Porter et Lan Medina, entre autre. Il est sorti le 7 juin pour 19€ et contient les titres US Justice League vol.2 : Drowned Earth (Justice League #10-12 + Aquaman/Justice League 1 + Justice League/Aquaman #1 + Aquaman #41-42 + Titans #28).

Au sortir du combat entre la Légion Fatale et la nouvelle Ligue de Justice, une armada venue des étoiles met le cap sur la Terre en vue de piller ses océans.
Mais même les pouvoirs combinés de Superman, de Wonder Woman, de Batman et d'Aquaman ne font pas le poids face à ces envahisseurs. Ayant épuisé toutes leurs ressources, la Ligue et Aquaman décident de faire appel à une force ancienne que, jusqu'ici, Arthur craignait de relâcher !

- Nous sommes le triumvirat des Dieux de la mer. Je suis le Capitaine Mukuse.
- Je suis le commandant Kormor. Tout comme Poséidon était la déité océanique de votre galaxie...
- ... Nous sommes les divinités marines d'autres nébuleuses. Je suis l'Amirale Vogue.


Le principe de cette oeuvre est, finalement assez simple. Une menace se profile à l'horizon. Une menace qui met en danger à la fois les habitants de la Terre et le peuple d'Aquaman. De ce fait, nous suivons la Justice League mais aussi et surtout Aquaman et Mera qui ont le cul entre deux bulles et doivent choisir entre aider les habitants de la Terre ou leur peuple. Un choix difficile qui va pousser notamment Mera a prendre des décisions lourdes de conséquences. Les dialogues ne sont pas mauvais, l'action est clairement au rendez-vous et il y a de bons petits retournements de situation qui ponctuent l'oeuvre ci et là. Le découpage est intéressant et le débute de l'oeuvre qui met en scène une division des groupes en plusieurs petits groupes permet de refaire un rapide tour des super-héros. C'est rapide et efficace, il n'y a pas besoin de plus. Enfin, il y a également quelques éléments intéressants comme le fait que Superman ait sauvé Loïs et l'ait emmené à la Forteresse de Solitude. Un voyage qui lui a pris du temps. Un temps que Superman aurait pu utiliser pour sauver 100 vies (des propres mots de Superman). Une action qui, bien évidemment, soulève de beaux petits débats.


Par contre, l'opus a également ses points négatifs. Par exemple, si le principe est plutôt intéressant, il est vrai que l'opus reste, malheureusement, assez confus. La construction n'est pas claire du fait que l'enchaînement soit, parfois, un petit peu maladroit. De plus, ces incompréhensions débutent dès les premières pages avec la menace en elle-même qui tombe comme un cheveux sur la soupe et qui est assez difficile à cerner. Nous nous retrouvons face à des extra-terrestres/divinités mais directement liés à l'univers d'Aquaman. Or, et comme Snyder s'entête à le faire depuis quelques temps déjà, les explications sont vite expédiées pour laisser place à une grosse dose d'action. Pour résumer, nous avons une introduction qui ne tient pas son rôle, des vilains difficile à cerner, des explications mises de côté pour de la baston. En prenant tout ceci en compte, il devient clairement compliqué de suivre le déroulement de l'histoire...

 


Il ne parle pas. En quelques secondes, il nous montre que nous n'avons aucune chance contre lui. Il est aussi puissant que Superman. Non... Bien plus encore. Il est cosmique. Elementaire. C'est un Dieu. Nous ne sommes que des petites choses sans importance face à lui. Des rats de fond de cale. De la vermine à exterminer et à débarrasser du bateau.

Concernant la partie graphique, le tout est plutôt bon. Le design de la plupart des nouveaux personnages est assez impressionnant avec, en tête, les membres du Triumvirat des Dieux de la mer mais également les créatures au service de ces derniers. A la limite, on trouvera peut-être les dessins de Drowned Earth #1 un peu plus inégaux avec, d'un côté, un superbe Black Manta et de l'autre, des visages de Mera et Aquaman un peu plus discutables. Le découpage et la colorisation sont bons. Les covers sont également très bonnes dans l'ensemble. La cover principale a de la gueule mais on ne peut pas vraiment qu'elle soit la plus représentative de l'oeuvre cela dit. Même chose concernant les covers alternatives présentes dans la galerie de fin. Elles sont toutes plutôt efficaces notamment la superbe couverture de Francesco Mattina ainsi que celle de Ben Oliver qui met en avant les visages des acteurs présents dans le film Aquaman de James Wan.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un petit event autour d'Aquaman
- De bonnes idées soulevées
- La partie graphique
- Les covers

LES POINTS FAIBLES

- Une histoire qui manque de construction
- De gros raccourcis

 

3

Assez confus

Conclusion

Un récit qui aurait clairement mérité un meilleur traitement. Les cartes sont bien en main mais elles n'ont pas forcément été toutes jouées judicieusement.