Scénario : Matt Kindt
Dessins : Clayton Crain, CAFU
Couverture : Clayton Crain
Récits additionnels par : Jeff Lemire et Doug Braithwaite (4001 A.D. : Bloodshot), Fred Van Lente et Tomás Giorello (4001 A.D. : War Mother), Rafer Robert, Jody Houser et Robert GIll (4001 A.D. : Shadowman), RObert Venditti et Clayton Henry (4001 A.D. : X-O Manowar)

L'ULTIME COMBAT DE RAI

Cent ans dans le futur, Père, l'intelligence artificielle qui dirige le Japon, devient conscient. Pour protéger ses frontières, il prend la décision drastique de propulser le Japon dans l'espace, où son peuple pourra s'épanouir isolé d'une planète surpeuplée et polluée. Au cours des siècles, orbitant autour d'une Terre de plus en plus instable, le Néo-Japon devient une société modèle, basé sur un idéal de paix, de prospérité… et sur le contrôle total de Père.

Mille ans dans le futur, Père créé le premier Rai, conçu pour défendre le Néo-Japon et jurant de le protéger contre toute menace. Pendant des siècles, chaque nouveau Rai va assurer seul l'ordre et la justice… et servir Père aveuglément.

Aujourd'hui, à l'aube de l'an 4001, le dernier Rai s'apprête à découvrir la vérité sur ses origines et le sinistre secret au cœur de l'existence même de Père : Pour que le Néo-Japon prospère, la Terre doit mourir. Parce qu'il a osé défier son maître pour la première fois depuis mille ans, le gardien solitaire du Néo-Japon se voit chassé du domaine qu'il protégeait auparavant. Exilé, Rai parcourt une Terre ravagée dont il ne sait rien. Il part à la recherche de héros comme lui, les légendes survivantes de cette planète brisée. Son objectif : monter une rebellion capable de faire chuter la civilisation la plus avancée de l'histoire… et son dirigeant despotique.

Pour la conclusion de cette saga cyber-punk, Matt Kindt (Ninjak, Divinity) retrouve Clayton Crain (Ghost Rider). Puis, avec l'aide de CAFU (Unity), ils racontent les origines des premiers Rai et lèvent les secrets de leur création. Enfin, plongez au cœur du 41e siècle avec quatre récits réalisés par de prestigieux auteurs, dont Jeff Lemire, Doug Braithwaite, Fred Van Lente, Tomás Giorello, Jody Houser et bien d'autres.

Contient la mini-série 4001 A.D. #1-4, Rai #13-16 et les one-shots 4001 A.D. : Bloodshot, 4001 A.D. : War Mother, 4001 A.D. : Shadowman et 4001 A.D. : X-O Manowar.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 6 ans

    La suite, pour partie, de l'intégrale précédente mais l'adjonction d'un peu tout et rien en fait un tome très en dessous du précédent

  • Anthony Soiky
    Anthony Soiky

    il y a 5 ans

    Une conclusion rapide par rapport au long développement du premier tome. A savoir qu'une grosse moitié du bouquin est un recueil de plusieurs histoires suite à l'effrondrement du Néo Japon. A première vue, cela s'apparente à du remplissage, mais il est intéressant de voir l'impact de cet événement chez d'autres survivants de l'an 4001. 

4001 A.D. #1

4001 A.D. (2016)

Rai #13

Rai (2014)

4001 A.D.#2

4001 A.D. (2016)

Rai #14

Rai (2014)

Rai #15

Rai (2014)

4001 A.D.#3

4001 A.D. (2016)

Rai #16

Rai (2014)

4001 A.D.#4

4001 A.D. (2016)

Bliss Comics sort cette semaine le deuxième et dernier tome de la série Rai, toujours menée par un Matt Kindt plus que prolifique chez Valiant. Ce tome contient l’ensemble de l’événement 4001 A.D., à savoir la mini-série éponyme dessinée par Clayton Crain, les tie-ins dans la série Rai dessinés par Cafu et présentant certaines des précédentes itérations du gardien du Néo-Japon et 4 one-shots revenant sur des personnages de l’univers Valiant mais en l’an 4001.

 

Le tome commence par la mini-série 4001 A.D. Qui est en fait la conclusion de l’intrigue lancée dans les 12 premiers numéros de Rai, parus dans le tome précédent. On retrouve Rai sur Terre qui a maintenant des alliés pour aller combattre Père. L’auteur arrive à poser rapidement les enjeux tout en proposant un récapitulatif des événements passés. Il 'noublie pas non plus les autres personnages qu’il avait introduit comme Lula et la nouvelle géomancienne et en y ajoute le Guerrier Eternel et d’autres références à l’univers Valiant du présent. Malgré le nombre important de personnages, les quatre numéros sont faciles à suivre et rien ne semble forcé ou accéléré car la conclusion est proche. Les alliés de Rai sont bien utilisés. C’est du coup une belle conclusion de toute l’aventure Rai qui a duré à peine plus d’un an. L’auteur propose quand même une ouverture pour avoir la suite des aventures du héros mais rien n’a été annoncé pour l’instant aux Etats-Unis. La partie graphique de Clayton Crain est bien évidemment très réussie tant qu’on n’est pas allergique à la peinture numérique.

On découvre ensuite les quatre derniers numéros de Rai qui présentent quatre Rai dont notre héros et surtout le processus de Père pour créer les protecteurs. On apprend aussi les origines des Positrons qui sont des compagnons pour les humains. L’histoire du premier Rai est touchante, d’autant plus qu’il s’agissait d’un enfant que Père a transformé. On voit ce qu’il a accompli pour le Néo-Japon. Les épisodes suivants se concentre sur un Rai féminin qui protège le Néo-Japon de manière très pacifique et suite à une erreur, elle découvre que Père a décidé de la remplacer par un Rai plus guerrier. Leur histoire dure sur les trois numéros et on aperçoit aussi le Rai actuel. Tout cela s’entremèle très bien et donne envie d’en voir plus sur les différentes incarnations du personnage. Ces épisodes sont dessinés par Cafu. On est loin de la patte de Crain mais les dessins sont  bons et dynamiques. Un arc qui n’a pas vraiment de lien avec 4001 A.D. mais qui n’en pas moins intéressant.

On finit ce tour d’horizon du tome avec les one-shots. Celui consacré à X-O Manowar montre comment différents pays ont décidé de se liguer contre Père et tenter de dupliquer l’armure pour lancer un assaut contre le Néo-Japon. C’est assez intéressant et surtout le récit sert de lien entre le présent et le futur. L’histoire consacrée à Bloodshot est un peu décevante. Les nanites se réactivent suite à la fin de 4001 A.D. et Bloodshot décide de réaliser sa dernière mission tout en repensant sans arrêt à Ray, son hôte de 2017. Lemire fait trainer l’histoire et on ressent un peu de lassitude là où où dans le one-shot Book of Death, on était plein de compassion pour le personnage. Il est en plus aidé par un Doug Braithwaite en petite forme.

Le one-shot consacré à Shadowman est un peu à part de l’événement central mais permet de découvrir deux civilisations vivant à priori en harmonie jusqu’à ce qu’un événement change tout en l'an 4001. Si le début n’est pas engageant, l’histoire devient rapidement intéressante une fois que Shadowman se montre véritablement. Enfin, War Mother permet de découvrir encore un autre endroit de la Terre en 4001. Le personnage fait sa première apparition ici  et est la seule personne de son groupe à sortir du Bosquet pour aller chercher de la technologie. C’est une bonne introduction pour le personnage qui n’hésite pas à se battre contre l’avis de son peuple. Ce n’est pas pour rien que le personnage à droit à sa propre mini-série qui arrivera en 2018 chez Bliss.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une vrai conclusion pour la série
- Les origines de Rai
- Une ouverture pour une suite
- Les dessins de Crain et Cafu

LES POINTS FAIBLES

- Des one-shots pas très liés à l'évent
- Jeff Lemire en petite forme

 

4

Une suite, une suite !


Conclusion

Matt Kindt conclut les aventures de Rai en le confrontant une nouvelle à Père mais le héros a cette fois-ci des alliés puissants pour l'aider mais l'auteur n'oublie pas les autres personnages de son histoire. Les origines de plusieurs Rai sont aussi de bon point pour voir la façon de penser de Père et les différentes étapes qu'a coonu le Néo-Japon. Enfin, les one-shots ne sont pas vraiment liés à la série principale mais permettent de développer le futur qui nous est présenté. Une bonne lecture et un indispensale pour ceux qui ont lu et aimé le premier tome.