Scénario : Matt Kindt
Dessins, couleurs et couverture : Clayton Crain

BIENVENUE AU NÉO-JAPON
Nous sommes en l'an 4001. Le Japon, par la volonté de son leader, l'intelligence artificielle nommée “Père”, est désormais une station orbitale gigantesque surplombant une Terre ravagée. Les millions d'habitants du Néo-Japon sont protégés par un gardien solitaire : Rai. On dit qu'il peut apparaître instantanément. On dit de lui qu'il est un esprit... le fantôme du Japon millénaire. Mais lorsque le premier meurtre commis en mille ans menace de destabiliser l'omnipotence de Père, Rai est confronté au véritable visage de la nation qu'il défend... et à sa propre humanité perdue...
Voyagez dans le futur lointain de l'univers Valiant, dans un récit de science-fiction à couper le souffle imaginé par Matt Kindt (Divinity, The Valiant, Ninjak) et l'artiste star Clayton Crain (X-Force, Ghost Rider, Carnage).
Ce volume rassemble le premier cycle de la saga du protecteur du Néo-Japon, contenant les douze premiers chapitres ainsi que des histoires courtes et des bonus inédits.
Contient Rai #1 à #12 ainsi que des extraits de Rai Plus Edition #1 et #5.

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Un titre Valiant qui se passe dans le futur qui permet de le déconnecter de toutes les autres séries plutôt liées entre elles. Il faut s'accrocher pour rentrer véritablement dans l'histoire de Rai, de Père et du Néo-Japon, surtout que les dessins n'aident pas forcément. Si on parvient à s'accrocher à tout le délire, on se retrouve avec une lecture plaisante, mais il faut passer les 2-3 premiers numéros où on est quasiment assommé d'infos pour poser ce futur.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 3 ans

    Tokyo dans le futur et les aventures de son gardiens tout puissant (?).... c'est totalement déconnecté avec le reste de l'univers Valiant mais ca n'empèche pas que ce soit trés bon

Bliss Comics continue la publication de l’univers Valiant avec un tome très épais. En effet, ici, on retrouve le premier cycle de la série Rai, soit douzes numéros. Tout cela est scénarisé par Matt Kindt que l’on commence à avoir l’habitude de voir sur les titres Valiant. La partie graphique est assurée par Clayton Crain.

Cette série se déroule dans le futur de l’univers Valiant, en 4001. Du coup, c’est un lecture que l’on peut faire en étant totalement néophyte de l’univers, la seule référence à un autre personnage arrivant tard dans le tome et étant bien expliquée. C’est un avantage par rapport aux autres séries qui sont plus connectées entre elles. L’historie se déroule au Néo-Japon qui est une énorme structure flottant au dessus de la Terre qui est devenue inhabitable. Cette construction est constituée de nombreux secteurs dont certains servent à garder une trace de l'histoire. On y trouve par exemple un secteur consacré à la préhistoire, un autre à New York en 2007, un reprenant une ville en 1855. Tout cela est géré par Père, une entité que l’on ne voit pas et qui est représenté par Rai, un guerrier qui intervient là où il faut et qui possède des pouvoirs. La société est assez complexe à expliquer dans une review, mais Matt Kindt en fait une bonne présentation dans les deux premiers numéros, ce qui fait que l’on arrive à comprendre les agissements de certains personnages. D’ailleurs, il faut tenir et ne pas arrêter la lecture trop car si le début est riche en informations, la suite laisse plus de place à l’action et au développement des personnages.

Après une présentation de ce nouveau monde, on s’attarde sur Rai et sa mission alors que le premier crime depuis 1000 ans a lieu. Mais cela n’est qu’un prétexte pour lancer la véritable intrigue du tome et des trois arcs qui le compose, à savoir découvrir la vérité sur Père et surtout le détruire. Au fur et à mesure que l’intrigue avance, on se rend compte que pas mal de personne en ont après cet espèce de divinité et même Rai, sans trop de surprise, finira par se ranger avec eux. Rai se fait donc de nombreux alliés, à commencer par Lula, une humaine qui semble savoir beaucoup de chose et à qui on s’attache très vite. Il y a aussi Spylocke qui apparaît comme antagoniste qui prend en fait le nom d’un personnage de film. Enfin, le quatrième personnage important est Momo que l’on suit dans un premier temps en filigrane et qui prend de l’importance par la suite. L’auteur arrive à nous attacher à tous ces personnages, si bien que l’on craint pour leur vie à plusieurs moments. C’est d’ailleurs la force du récit. Il pose les éléments qu’il nous faut pour comprendre sans que cela soit forcé, les informations sont placées ici et là, les personnages apparaissent au fur et à mesure sans qu’on soit noyé au point de ne pas savoir qui est qui. Tout est facile à comprendre et rien ne semble superflu. Il y a même des pistes posées pour plus tard. Mais tout n’est pas parfait, et au final on arrive à la fin du tome avec un goût d’inachevé. Tout le tome ne s’avère être qu’une mise en place géante, avec plein d’éléments, pour l’événement 4001 A.D. qui sera dans le prochain tome.

La partie graphique est très bonne. Clayton Crain fait de jolie planche peintes numériquement. Cependant, son style est très figé, ce  qui ne rend pas très bien pour les scènes de combat qui sont parfois un peu brouillonnes. Par contre, il est excellent pour tout ce qui est décor, les différents secteurs du Néo-Japon sont visuellement différents, la Terre semble vraiment abandonnée, il n’y a rien à redire sur cet aspect.

Concernant l’édition, Bliss Comics nous offre une nouvelle fois un bel ouvrage avec tous les bonus parus dans les trois tomes US. On retrouve donc les traditionnelles couvertures variantes avec quelquefois des esquisses, il y a des travaux préparatoires de Matt Kindt et Clayton Crain. A cela s’ajoute des bonus qui étaient dans les Rai #1 et #5 Plus Edition. Il s’agit de bonus, soit en comics, soit textuels qui mettent en avant des scène de films de Spylocke ou les aventures de Lula (pas le personnage, mais celui d’un dessin animé à l’intérieur du comics), ainsi que quelques affiches de propagande. Tout cela représente un ajout de 50 pages.

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une histoire intéressante
- Clayton Crain fait des merveilles...
- Des personnages et des informations bien amenés
- Le rapport quantité/prix

LES POINTS FAIBLES

- Pas une vraie fin
- ... mais trop statique pour l'action

 

4.5

Vive les céréales explosives


Conclusion

Matt Kindt signe une nouvelle fois une très bonne série chez Valiant. Etant située dans le futrur, il a tout un univers à nous faire découvrir et des personnages à installer. Et le contrat est rempli, rien ne parait forcé, l'enchaînement des actions est fluide et on arrive à la fin du tome en voulant la suite pour découvrir ce qu'il va arriver aux personnages auxquels on s'est attachés.