Découvrez ce qu’il advint du terrible Dark Maul, rencontré puis présumé mort au cours de Star Wars : Épisode I La Menace fantôme. Il refait surface au cours de la Guerre des Clones, mais son funeste destin ne s’arrête pas là…

Après avoir miraculeusement survécu au combat qui l’opposa à Qui-Gon Jinn et à Obi-Wan Kenobi, Dark Maul fut sauvé par les sorcières de Dathomir. Il bâtit ensuite un syndicat du crime appelé le Collectif des Ombres, afin de se venger de tous ses ennemis. Mais ce faisant, il attire l’attention de son précédent maître, le maléfique Dark Sidious. Sidious parvient à vaincre son apprenti, le laissant pour mort…

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Effectivement, c'est une bonne petite lecture. Mais il faut rajouter un point important: cette histoire fait partie du "canon" de l'univers Star Wars, contrairement aux autres albums Delcourt. Cette histoire est l'adaptation de scripts prévus pour la série animée "The Clone Wars" qui n'a pas pu être adaptée suite au rachat de Lucasfilm. Si vous avez adoré le combat de Maul et son frère contre Sidious pendant la saison 5, cet album en est la suite chronologique direct. Donc, si vous êtes fan de la série animée, c'est un achat obligatoire !

Si l’opus Star Wars : La Menace Fantôme est loin d’être le préféré des fans, il y a un personnage qui aura mis tout le monde d’accord : Dark Maul. Non seulement le personnage est très impressionnant visuellement, mais il est également le symbole de l’arrivée des combats au sabre laser dans la nouvelle génération. Des combats où les petites esquives en faisant un pas de côté laissent place à des voltigeurs de haut vol.

Devant un tel succès, il restait difficile de se contenter de laisser Dark Maul coupé en deux dans son trou. La série « Le côté obscur » de Delcourt l’a déjà prouvé par le passé notamment à travers deux anciens numéros, le numéro 13 Dark Maul – Peine de Mort et le numéro 2 sobrement intitulé Dark Maul. Que nouveau réserve cette fois le numéro 15 Dark Maul - Le Fils de Dathomir ?

 

Après avoir miraculeusement survécu au combat qui l’opposa à Qui-Gon Jinn et à Obi-Wan Kenobi, Dark Maul fut sauvé par les sorcières de Dathomir. Il bâtit ensuite un syndicat du crime appelé le Collectif des Ombres, afin de se venger de tous ses ennemis. Mais ce faisant, il attire l’attention de son précédent maître, le maléfique Dark Sidious. Sidious parvient à vaincre son apprenti, le laissant pour mort…

Commençons par le scénario de Jemery Barlow. Le gros avantage de cette histoire est que les retournements de situation sont très nombreux tant les manipulations s’enchaînent. C’est à tel point qu’il est difficile de savoir qui mène réellement la danse. Tantôt, nous avons l’impression que Dark Maul est sur la bonne voie, tantôt deux-trois cases mettant en avant Dark Sidious nous font penser le contraire. Il y a le respect de l’univers et des personnages et on utilise tout ce qui a déjà été utilisé (nous retrouvons des visages familiers comme le Comte Dooku et le Général Grievous) tout en y ajoutant de la nouveauté notamment grâce au personnage de la sorcière. C’est une bonne idée pour rafraîchir un peu les différents types de personnages que l’on peut trouver dans cette fameuse galaxie lointaine sans trop s’écarter du sujet pour autant. De même,

De manière générale, on notera qu’il n’y a pas grand-chose de négatif dans cet opus. Finalement, il n’y a que deux points qui pourraient être dérangeants. Le premier point est le fait que, au fil de la lecture, on peut avoir l’impression que tout a toujours été prévu par tout le monde. Effectivement, dans la prélogie, il est bien mis en avant que l’Empereur a le contrôle total des évènements. Ici, c’est à peu près la même chose mais avec moins de discrétion. L’autre point négatif est le fait que Dark Maul, bien qu’il soit toujours présenté comme étant un méchant, ne fait rien qui place le personnage dans cette catégorie. On a un peu l’impression que le personnage est coincé entre son passé et son nouveau statut d’anti-Sidious. Résultat, nous avons un Dark Maul contre Dark Sidious et contre les Jedi mais qui ne fait pas d’action réellement décisive (pas d’assassinat de Jedi ou autre).

Côté dessin, le travail de Juan Frigeri et Mauro Vargas est impressionnant. Non seulement les personnages peuvent être reconnus au premier coup d’œil, mais, en plus, il y a un véritable effort pour qu’ils aient les poses, les mouvements caractéristiques de chacun d’entre eux. Dans le même ordre d’idée, par l’intermédiaire du Général Grievous, vous retrouverez de nombreux droïdes que vous avez pu voir dans la prélogie notamment les Droïdekas. Un excellent point qui permet une immersion rapide et totale.

En somme, un opus qui, sans être révolutionnaire, ne devrait pas plaire qu’aux fans de Dark Maul mais bien à l’ensemble de la communauté SW.

 

 

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les nombreux retournements de situation
- Le respect des personnages
- Le personnage de la sorcière
- Des droïdes bien connus mis en avant
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

- Dark Maul, qui est un méchant sans trop l'être
- Sidious, qui a tout prévu, même l'imprévisible

 

4

Maul n'est pas la moitié d'un idiot

Conclusion

Une bonne petite lecture