Delcourt

17 / 32 (2019)

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Sans savoir exactement ce qui allait se passer, les derniers numéros, et notamment le cliff du 99, annonçaient quand même bien la couleur et on se douter à peu près autour de quoi ça allait tourner. Mais Kirkman nous surprend déjà une première fois (en tout cas ça a été mon cas) avec un petit twist plutôt bien orchestré qui retourne la situation et rend les choses encore plus énorme. Histoire de nous dire, « Vous rigoliez ? Ca va vraiment être énorme ! ». Quelques scènes posées et toujours très bons dialogues entre les personnages plus tard, on entre dans le vif du sujet et prend en pleine face toute la puissance de ce numéro. Je ne tiens absolument pas à spoiler dans cette critique mais je ne peux pas parler de ce numéro sans annoncer qu’il y a un nouveau vilain dans la place !! J’espère que ce n’est pas un spoil en soi et que c’était de toute façon assez prévisible pour un numéro comme celui-là. Et bien, wow, Kirkman frappe encore très fort avec ce personnage, que je trouve déjà plus énorme que le Gouverneur (il faut dire que je n’avais forcément trouvé le Gouverneur extraordinaire non plus). Que ce soit dans l’attitude, dans ses dialogues très colorés, dans sa dimension sadique juste « kiffante » ou encore simplement dans ces premières scènes qu’il vole littéralement, on a là un nouvel excellent personnage qui donne un véritable coup de massue à toute la série. Le numéro est totalement centré sur lui et c’est donc forcément très très bon. On a aussi par la même occasion la révélation sur la fameuse Lucille, après un teaser plus qu’énigmatique, et Kirkman s’est encore bien joué de nous, c’est une sorte de petit twist aussi par rapport à toutes les théories qui circulaient et personnellement j’adore. Ce centième numéro était aussi très attendu car il promettait la mort d’un personnage. Je ne suis pas du tout fan de ce genre d’annonces à l’avance, qui ne servent souvent qu’à faire vendre un numéro, voir à créer un événement « artificiel » parce qu’un numéro exige que l’histoire bouge. Mais là encore une fois, Kirkman en joue et s’en sort plutôt bien. Toute la scène est vraiment excellente et il utilise un petit stratagème pour garder le mystère et une sacré tension jusqu’au bout. Et tension il y a, encore un gros point fort de ce numéro, pendant quasiment 15 pages (voir même plus j’ai pas vraiment compté) on est juste scotché aux pages avec une tension de dingue, et toutes sortes d’émotions d’ailleurs, de la peur à la rage en passant par l’horreur. On reste bloqué sur chaque case tellement ce qui se passe est accrocheur et en même temps on a envie de tourner aussi vite que possible pour voir la suite. La dernière page est excellente et montre parfaitement les conséquences de ce numéro, directes mais aussi futures. C'est une nouvelle fois un nouveau souffle pour la série, qui part encore dans une nouvelle direction, et ça marche toujours aussi bien. Bref, c’est exactement ce que devrait être un comic book, on n’est pas loin de la perfection. Un petit coup de chapeau pour Charlie Adlard au dessin, on n’en parle pas forcément souvent car on est habitué à son style et ça devient difficile d’être original en critiquant son travail, mais il a ici réussi à nous sortir un numéro toutes les trois semaines ces derniers mois, avec en plus ce centième qui fait une trentaine de pages, sans qu’on note de baisse de qualité. Donc chapeau l’artiste. Et ce numéro est encore une fois très bon de sa part, les gros plans sur les visages prennent toujours autant aux tripes et il y a encore quelques plans assez horrifiques, voir même très gores, qu’il réussi à merveille. Il a aussi beaucoup à voir dans toutes les émotions par lesquelles nous fait passer ce numéro. J’ai presque du mal à croire avoir écrit une critique aussi dithyrambique sur Walking Dead alors que j’ai eu énormément de mal à accrocher à la série au départ, ça s’est vraiment fait sur le long terme et je trouve qu’elle s’est améliorée au fur et à mesure. Mais je ne peux plus le nier après ce numéro 100 qui m’aura offert un grand moment de lecture, The Walking Dead c’est quand même assez génial dans son genre. Je souhaite à Kirkman et Adlard de pouvoir continuer à faire ce qu’ils veulent sur ce titre pendant encore longtemps.