Urban Comics

2 / 7 (2020)

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 4 ans

    La déception frappe encore. Malgré Liam Sharp qui est vraiment extra, l'histoire avance lentement et le pire, c'est que la dernière page, on l'a vu arriver depuis le début. Enfin bref. Peut-être qu'on aperçoit là les premiers méfaits d'une parution bimensuelle: une trame scénaristique trop étirée. En fait, j'ai ressenti la même frustration sur Batman 1 et Aquaman 1. Encore que pour Wonder Woman, c'est pire, puisque la suite de ce qui s'est passé cette fois, on ne l'aura que dans un mois. Sur ce titre, il y a une rotation d'intrigues: l'actuelle et un plongeon dans le passé de Diana, style Year One. Je reste encore grâce à Sharp mais faudra pas trop tirer sur la corde. Conclusion: un sentiment de vide, partagé avec d'autres titres, reste après la lecture, même si c'est pas "nul". Rebirth a peut-être placé la barre des attentes un peu haut.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Des débuts déjà très poussifs pour ce nouveau run de Greg Rucka sur Wonder Woman. La moitié du numéro sur Etta Candy et Steve Trevor est difficilement intéressante et l'autre ne fait que prolonger artificiellement le suspens vers un cliffhanger qui n'est même pas à la hauteur. On pouvait s'attendre à mieux au vu du numéro Rebirth qui laissait présager une intrigue intéressante. Heureusement le plus important est toujours là, avec une vraie voix pour Wonder Woman qui nous fait retrouver le personnage que l'on aime. Je fais confiance à Rucka pour redresser la barre, il y a le potentiel, et j'espère que son Year One sera inspiré. Concernant Liam Sharp, j'ai eu beaucoup de mal avec ses visages, notamment celui de Diana, et c'est à mon avis son gros point faible. Au delà de ça, c'est vraiment très beau, il a un sacré talent pour imposer une ambiance et nous y immerger.

  • Sofia
    Sofia Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Ce premier numéro de Wonder Woman par Greg Rucka est un peu… entre deux chaises. À mes yeux Greg Rucka essaye de donner une dimension différente au personnage après le run assez « ras des pâquerettes » du couple Finch. Le problème est que c’est lent, voir trop lent. Rucka « s’amuse » à nous balader entre présent et passé. Ayant en tête le fait que cet auteur a déjà donné du très bon sur le personnage par le passé, je garde espoir. Dans tous les cas, le personnage retrouve l’aura qui lui est propre, avec des dessins propres et bons dans l’ensemble.

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Un numéro plutôt calme où on installe la situation pour l'arc à venir. Malheureusement, il ne sa passe pas énormément de choses et le cliffhanger se sent dès les premières pages. On peut quand même faire confiance à Rucka pour rapidement inverser cette tendance. On a du mal à voir ce que Trevor fait dans l'historie pour l'instant et c'est dommage car ça prend pas mal de place. Les dessins de Liam Sharp sont globalement très bons mais certaines cases ou personnages auraient mérité un meilleur traitement. Par contre, ses décors sont hyper détaillés.