First Blood, Part 1

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

First Blood, Part 2

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

First Blood, Part 3

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

First Blood, Part 4

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

First Blood, Part 5

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

First Blood, Part 6

Kanan - The Last Padawan (2015-2016)

Auteurs : Greg Weismann, Pepe Larraz

Avant de devenir le leader de l'équipage du Ghost, avant même de s'enfuir face aux troupes de l'Empire après l'Ordre 66, Kanan était un jeune Padawan. Tout juste arrivé à l'Académie Jedi, le jeune héros va être pris dans une aventure qui le dépasse.
(Contient les épisodes US Kanan 7-12, inédits)

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    #7 Grièvement blessé dans le précédent volet, Kanan Jarrus est plongé dans le coma. L'occasion de revenir par le biais d'un rêve/flash-back sur sa rencontre avec celle qui allait devenir son Maître Jedi durant la Guerre des Cones, Depa Billaba. Longtemps blessée et comateuse, elle aussi, après une bataille où elle a perdu de nombreux soldats clones, la Jedi revient miraculeusement à la vie. Après une rééducation et un entraînement intensif elle se voit la charge de former un padawan longtemps laissé sous la tutelle de maître Yoda. Est-ce qu'une victime de guerre traumatisée par le conflit saura s’acquitter de cette nouvelle mission? Un très bon volet lié à la prélogie en pleine Clone Wars. L'occasion de revenir sur Depa Billaba, déjà exploitée dans l'ancien Univers Etendu Star Wars dans lequel elle avait été aussi durement blessée mais pas pour les mêmes raison (lire le roman " Point de Rupture" de Matthew Stover et le comics Clone Wars tome 6 chez Delcourt en VF dans une histoire signée Ostrander et Duusema). A noter la présence remarquée de Yoda, Mace Windu (pour la première fois dans un comics Star Wars par Marvel) aux côtés de Obi-Wan Kenobi (déjà exploité dans le one-shot Star Wars #7 de Aaron et Bianchi). Un volet divertissant et fun nous plongeant dans l'instruction au sein du Temple Jedi avec une bonne histoire de Weisman toujours appuyé par les superbes planches de Pepe Larraz. 5/5 #8 Toujours blessé et dans une cuve à bacta sur Kaller, Kanan, plongé dans le coma, se rappelle son enseignement au Temple Jedi quand il était Caleb Dume, pendant la Guerre des Clones juste, avant de devenir le Padawan de maître Depa Billaba. Mais la Confédération des Systèmes Indépendants, autrement dit, les Séparatistes visent le Temple Jedi de Coruscant dans dans un attentat. Caleb sera-t-il se montrer à la hauteur face à cet événement? Encore un bon volet de Star Wars durant la prélogie par Weisman et Larraz. 4,5/5 #9 Après avoir gagné sa place de Padawan auprès de maître Depa Billaba, Caleb Dume (futur Kanan Jarrus) fait ses premières armes sur le front de la Guerre des Clones et de ses frère d'armes clones. La fin de son innocence se termine surtout quand lui et son maître vont devoir faire face à l'un des plus grands ennemis des Jedi durant les batailles à venir. Weisman et Larraz poursuivent leur run avec brio et on hâte de voir le volet suivant lorsqu’on voit le cliffhanger de celui-ci ! 5/5 #10-12 Kanan Jarrus toujours en sommeil dans une cuve à bacta se remémore ses souvenirs de jeune padawan quand il était Caleb Dume et qu'il combattair aux côtés de sa maître Jedi Depa Billaba et de ses compagnons d'arme les clonetroopers. Bientôt le bataillon de la République doit faire face au Général Grievous et ses troupes dont un officier séparatiste très revenchard ! Retour dans le présent, Kanan sort du coma et sauve in extremis ses amis rebelles des mains des stormtroopers de l'Empire et fait face à une connaissance impériale tout en partant secourir un vieil ami avec son apprenti Ezra Bridger. A noter, un clin d'oeil particulier pour les gamers des années 90 qui ont fritté du stormtroopers en 1995/96 sur Dark Forces de LucasArt sur PC. Les trois derniers volets du titre Kanan - The Last Padawan qui marquent la fin d'un run court et intense par un duo artistique au top (Weisman/Larraz) dans cette saga mêlant l'univers de Star Wars Rebels et celui de la période de la prélogie lors de très bon flash-back. On souhaite pourquoi pas revoir cette équipe sur un autre titre Star Wars un jour. 4,5/5 En résumé, un second tome tout aussi bon que le premier qui revient encore plus en arrière sur la vie passée de Kanan Jarrus quand il était un initié de l'Ordre Jedi, un padawan et un combattant durant la Guerre des Clones sous son vrai nom de Calb Dume. Action, combat, humour et tension sont au rendez-vous de ce 2ème et dernier recueil de ce titre, qui se voulait un bon lien entre la prélogie, la série TV Rebels et la trilogie classique de l'univers Star Wars. Une très bonne conclusion pour un run idéal à toute personne qui voudrait débuter du comics Star Wars et qui connait déjà l'univers par le biais des films et ses séries Clone Wars et Rebels.

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 5 ans

    Un tome aussi bon que le précédent qui revient sur la naissance du lien entre le padawan et son maître. C'est toujours aussi frais et plein d'actions et les dessins sont vraiment bons ! Belle conclusion aux aventures de Caleb Dume

  • Docfred
    Docfred

    il y a 1 an

    Très bonne suite de l'histoire de Kanan. L'univers star Wars est toujours très fidèle et l'hsitoire bien consutruite. La fin laisse supposer une suite. Mais depuis le temps elle serait déjà sortie.... En tout cas très bon run dans l'univers star wars.

Après un excellent premier tome, Kanan doit continuer sur sa lancée pour son second et dernier tome puisque la série n’est composée que de 12 numéros. La série est toujours menée par Greg Weisman au scénario et Pepe Larraz pour la majorité des dessins.

Si le premier tome se servait du présent pour lancer une histoire de flashback, avec un dernier épisode vraiment dans le présent, ce second tome est construit presque de la manière. Pour chaque numéro, on a les deux premières pages situées dans le présent, puis tout le reste de l’épisode est un flashback. Et c’est d’ailleurs concertant quand on lit l’édito de Panini où l’on peut lire que c’est “un récit ponctué de flashback au sein d’une intrigue au présent”.

Commençons par l’intrigue dans le présent. Elle se situe quelques temps après la fin du premier tome. Par contre, elle n’avance pas spécialement vite mais a le mérite de mettre l’équipage du Ghost en danger. Cependant, elle se conclut dans le dernier numéro qui n’est pas dessinée par Pepe Larraz mais par Andrea Broccardo, et c’est assez dommage tant la différence visuelle est palpable. Cela permet aussi de faire le lien avec des personnages de la série animée Star Wars Rebels ou encore de romans, comme indiqué durant la lecture.

En ce qui concerne les flashback, on est situé avant les événements du tome 1. On voit Kanan suivre sa formation de Jedi sur Coruscant avec Yoda, Obi-Wan et Mace Windu. Ensuite, il doit trouver un maître qui s'averrera être Depa Billaba. Ils partent en mission avec et se retrouvent nez à nez contre des droïdes et le général Grievous. C’est assez déroutant au début, mais au final, Weisman arrive à glisser des références aux flashbacks du premier tome de façon intelligente sans que ça ne paraisse forcé. On comprend aussi l’attachement qu’il y avait entre les soldats clones, Kanan et son maître et du coup le déchirement lors de la trahison dans le précédent arc. L’action est bien dosée et on arrive à s’attacher aux différents personnages, même aux autres élèves du Temple Jedi que l’on voit pourtant peu.

La partie graphique est encore une fois une réussite. Le style cartoony de Larraz fait mouche. Les transitions entre passé et présent sont bien pensée et le découpage offre une mise en page dynamique qui aide à la lecture. On regrette que la série se termine alors que la qualité était réellement au rendez-vous.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les dessins de Pepe Larraz
- Une histoire prenante
- Des personnages attachants

LES POINTS FAIBLES

- Les dessins du dernier chapitre, pas à la hauteur

 

4.5

Foncez l'acheter


Conclusion

Les aventures de Kanan se concluent avec ce second tome. Le scénario de Weisman est prenant et l'écriture fait que l'on s'attache facilement aux personnages, que ce soit dans les flashbacks ou dans le présent. Les dessins de Pepe Larraz sont excellents. Le seul bémol est le dessin du dernier chapitre, entièrement dans le présent et assuré par un autre dessinateur qui n'est malheureusement pas au niveau.