Book Three

Dark Knight III: The Master Race (2015)

Book Four

Dark Knight III: The Master Race (2015)

Frank MILLER, assisté au scénario par Brian AZZARELLO, débute son troisième cycle des aventures du DARK KNIGHT. Dessinée principalement par Andy KUBERT et Klaus JANSON, cette nouvelle mini-série aborde à nouveau la place des surhommes dans un monde à la dérive qui les craint autant qu'il les vénère. Chaque chapitre est complété par une histoire de complément explorant cet Univers si singulier, dessinée à chaque numéro par un artiste de renom. La dernière charge du Batman est proche, et que tremblent tous ceux qui s'y opposeront...

Contient : Dark Knight The Master Race #3 + #4

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 4 ans

    Un deuxième tome dans la lignée du premier. Frank Miller, très bien aidé (et plus qu'assisté) par Azzarello, livre une histoire très entrainante rendant justice à son premier chef d'oeuvre, The Dark Knight Returns, et faisant oubliant les déboires de The Dark Knight Strikes Again. C'est rythmé, c'est prenant, c'est percutant et là encore avec Miller, l'histoire est un miroir des nos problèmes sociétaux actuels. Au niveau des dessins, Kubert assure et livre une prestation plus qu'honnête, même si c'est loin d'être la meilleure de sa carrière.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 4 ans

    Après le culte et très bon Dark Knight Returns de 1986 puis le déplorable et oubliable Dark Knight Strikes Again de 2001, l'année 2015 nous a surpris avec le retour de Frank Miller pour DK III : The Master Race. Au début du XXIème siècle, l'auteur et artiste culte des années 80/90 était plutôt dans une mauvaise période avec des oeuvres polémiques comme Holy Terror / Terreur Sainte et à cause de sa longue maladie qui a fortement affaibli et vieilli le personnage au chapeau. Telle fut notre étonnement quand DC Comics annonçait donc une 3ème aventure du Batman dans la saga Dark Knight. Pour l'appuyer dans ce nouvelle histoire, Miller reçoit l'appui de Brian Azzarello (Wonder Woman new 52, 100 Bullets, Hellblazer, Batman : Gotham Knights, Lex Luthor : Man of Steel...) sur le scénario tout en dessinant des covers et un tie-in de l'hsitoire avec The Atom. Cela montre que le Franky a retrouvé une certaine forme. Aux dessins de l'histoire principale c'est Andy Kubert (fils de feu Joe et frère de Adam) qui s'y colle. Eduardo Risso (Batman : Gotham Knights - Scars, Flashpoint : Batman Knight of Vengeance, 100 Bullets...) quand à lui signe les dessins sur le tie-in de Wonder Woman. Dans cette 3ème aventure se situant dans un futur lointain et probable, Bruce Wayne alias le Batman a disparu après son dernier sanglant et violent combat contre Luhtor et Brainiac. Les Super-Héros ont disparu ou se sont isolés : Superman s'est exilé dans sa Forteresse de Solitude, Green Lantern a rejoint les étoiles, Wonder Woman quand à elle, a regagné l'île des Amazones de Themyscira avec Lara, la fille qu'elle a eu avec Kal-El, pour la former. Un soir, une ombre frappe dans la nuit dans les rues de Gotham contre des agents de police un peu trop expéditifs. Est-ce que le Chevalier Noir est revenu? Le Commissaire Ellen Yindel, qui a remplacé Gordon à la tête de la police de Gotham, décide de traquer le Justicier pour enfin mettre la main sur Bruce Wayne. La chauve-souris est-elle bien de retour? Bruce Wayne est-il vraiment toujours de ce monde où s'agit-il d'un successeur? Pendant ce temps, la fille de Wonder Woman et de Superman, Lara reçoit un SOS du peuple de Kandor enfermé et miniaturisé par Brainic depuis la destruction de Krypton. Elle trouve de l'aide auprès du Dr Ray Palmer, alias The Atom. Vont-ils réussir à sauver les derniers kryptoniens? Certes ce tome 1 est court et assez onéreux (13,30 à 14€) pour la quantité (92 pages) mais il ne faut pas oublier que la réédition de The Killing Joke d'Urban était au quasi même prix pour 72 pages, mais c'est une bonne introduction à cette nouvelle histoire du Dark Knight qui va durer sur plusieurs numéros encore. Nous ne pouvons donc pas encore comparer ce DK III dans sa globalité aux deux autres volets de l'oeuvre de Miller. On peut dire que Brian Azzarello amène de la frâcheur à la saga de Frank Miller en y incoprorant un intrigue liée à Superman, Wonder Woman et leur fille Lara. On sent que l'auteur apprécie d'écrire sur l'Amazone de DC Comics depuis son run sur le New 52. Les auteurs n'oublient pas d'instaurer un mystère pesant sur la survie ou nom de Bruce Wayne à l'issue de son précédent combat. On retrouve avec plaisir Carrie Kelley, la dernière Robin et ex Catgirl, toujours fan de son "patron". Niveau dessin, la touche de Andy Kubert est très appréciable sur l'histoire principale. Ses traits amènent un renouveau et rafraichissent le tout. L'encrage de Klaus Janson et la colorisation de Brad Anderson y sont aussi pour beaucoup, ne les oublions pas. Même Frank Miller retrouve de sa superbe aux dessins sur le tien-in de The Atom, avec une amélioration nette de son travail par rapport à d'autres oeuvres plus récentes qu'il avait accompli. Eduardo Risso réalise les planches sur le tie-in de Wonder-Woman, c'est à l'occasion de ce recueil que je me rends compte que son travail est assez proche de celui de Miller quand il était au top de sa forme. J'avais déjà apprécié l'artiste sur le tie-in Flashpoint sur le "Batman" et le "Joker" avec son complice Azzarello. En résumé, un tome 1 plutôt attrayant en guise d'apéro à cette 3ème Histoire de la saga Dark Knight de Frank Miller. Cela vaut un coup d'oeil. On ne pourra réellement se prononcer sur la nécessité de ce DK III qu'après avoir lu l'intégralité de l'oeuvre. Toutefois, l'artiste/auteur a su bien s'entourer pour son retour et cette suite attendue. Ce qui permet d'avoir un nouveau souffle après la déception "Strikes Again". Malgré tout un recueil qui aux vues de son rapport quantité/prix et de sa rapidité de lecture pourra en rebuter certain(e)s à l'achat.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 4 ans

    2nd tome (toujours aussi court) des 3ème aventures Millierienne du vieux Bruce Wayne/Batman. On a précédemment retrouvé le vieux héros capé dans sa cave, alors que la Terre est menacée par une secte de Kryptoniens sortis de leur citée miniaturisée de Kandor grâce à l'intervention d'un Ray Plamer/Atom. Ce dernier qui s'est fait berner s'en ai rendu compte trop tard...Blessé par le temps et par ses nombreux combat, le Caped Crusader de Gotham n'a d'autres choix que de retrouver celui avec qui il a eu de fortes oppositions par le passé, pour contrer cette menace kryptonienne, Kal-El/Clark Kent/Superman. L'Homme D'Acier est le seul être vivant sur Terre qui pourra s'opposer aux siens. Mais c'est sans compter sur le gourou des kandoriens, Quar, qui réussi un autre coup auquel Superman aura du mal à se confronter. 2nde partie du 3ème retour du Chevalier Noir du futur initié par Frank Miller en 1986. Certes l'auteur a depuis connu des oeuvres moins intéressantes que celle de ses débuts et puis "le crabe" est venu l'emmerder quelques temps, mais il a pu ici s'appuyer sur un autre scénariste et de bons artistes pour relancer l'engouement autour de ce "Dark Knight" d'un futur probable, vieilli, aguerri, et radical. Le Batman est ici plus un initiateur des plans de contre-attaque sur les kandoriens qu'un membre à part entière de 'action. Il est le stratège restant en retrait dans sa Bat-Cave et qui se questionne sur son devenir en tant que super-héros. Une histoire principale plutôt bonne bien que trop courte grâce à l'apport de Brian Azzarello qui nous revenir à un "Dark Knight" Millerien qu'on apprécie loin du "...Strikes Again" de 2001 qui m'avait grandement déçu. Le fait que les dessins soient à la charge de Andy Kubert ( Marvel 1602, Flashpoint...) apporte une fraicheur à ce retour du Justicier capé. L'artiste est toujours aussi bon graphiquement parlant et rien qu'un Batman en portrait sur un écran avec une punchline simple et efficace m'ont convaincu. Pour ce qui est des tie-in concernant Green Lantern et Batgirl (Carrie Kelley qui reprend une fois de plus un nouveau costume), c'est scénaristiquement intéressant mais graphiquement très mauvais. C'est un Frank Miller affaibli et au plus bas de son style qui oeuvre ici surtout sur le volet concernant Hal Jordan, le chevalier d'Emeraude. Miller aurait sans nul doute confier les planches à un autre artiste car ces passages font "tâches" sur l'ensemble du recueil avec la bonne partition de Kubert. On notera aussi la présence de John Romita Jr et du fidèle millerien Klaus Janson en appui sur ce recueil. Pour conclure, un 2nd tome que j'attendais énormément, pour voir si ma bonne impression du 1er tome allait se confirmer. Et bien on peut dire que ce retour est pour le moment fortement agréable à lire du fait que l'héritage du "Dark Knight Returns " de 1986 est là. La collaboration entre Miller et Azzarello fait mouche malgré le fait, bien entendu, que le recueil est tout comme le 1er trop court à cause du retard dans les délais de Frank Miller, et que l'ensemble n'est pas uniforme. Il est en effet marqué par une une grande différence entre le style graphique performant de Kubert et celui amoindri de Miller. Malgré ce fait, ce tome se lit très bien (et rapidement ;) ) la suite promet d'être intéressante. C'est le fan du "Dark Knight Retruns" qui parle et qu'y s'y est retrouvé. Les lecteurs étrangers où n'aiayant aucun attrait à cette histoire culte des années 80 ne seront sans doute pas les clients de cette histoire du Batman.

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 4 ans

    Le format de publication n'est vraiment pas idéal, trop peu à lire dans un tome vendu 14€...l'histoire se laisse suivre et fait intervenir plus ou moins brièvement pas mal de protagonistes de l'univers de DC. Les dessins sont malheureusement trop inégaux, ceux de Miller sont affreux, il aurait s'abstenir et se contenter de l'écriture, et ceux de Kubert oscillent entre le bon et le bien dégueu. C'est vraiment une histoire dispensable, même quand on est fan de Miller et de son Dk

  • Preacher_74
    Preacher_74

    il y a 1 an

    Une vaste fumisterie