Howard the Duck #1

Howard the Duck (2015)

Howard the Duck #2

Howard the Duck (2015)

Nothing's Gonna Touch You I...

Howard the Duck (2015)

Dr. Strange In A Dr. Strang...

Howard the Duck (2015)

Super Hero Battle For the F...

Howard the Duck (2015)

Auteurs : Chip Zdarsky, Joe Quinones

La Terre n’est pas l’environnement le plus approprié pour un canard, aussi Howard doit-il décupler d’efforts pour s’adapter. La première règle pour survivre chez les humains est de travailler, sauf que trouver un emploi quand on a des plumes et un bec n’est pas tâche aisée. Ceci dit, dans l’univers Marvel, un palmipède peut faire un très bon détective. Après tout, il y a bien un raton laveur super-héros ! (Contient les épisodes US Howard the Duck (2015) 1-5, inédits)

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Avant Deadpool, il y avait Howard the Duck chez Marvel. Avec son caméo dans Guardians of the Galaxy, Marvel a redonné sa chance à son canard alcoolique et c'est ma foi une bonne petite série ! Spider-Man, Tante May, Rocket Racoon, Miss Hulk, de nombreux personnages vont avoir à faire à Howard et ses scénaristes, qui parodient d'une bien belle manière l'univers Marvel. A ne pas zapper si vous souhaitez compléter votre mois par un joli OVNI

Avant de commencer la review, je vais faire un bref récapitulatif sur l'histoire d'Howard le Canard dans l'industrie des comics. Créé en décembre 1973, Howard est un canard qui parle et fut très apprécié des fans durant les années 70 à tel point qu'il eut droit à son propre film en 1986. Malheureusement, le film fut un navet et Marvel Comics le mis au placard. 28 ans plus tard, James Gunn, ne pouvant supporter l'abandon du canard, le remis en avant grâce à la scène post générique de son film : Les Gardiens de la Galaxie. Or, la mode chez Marvel Comics étant de donner une nouvelle série à chaque héros présent dans un film, Howard revient avec Chip Zdarsky et Joe Quinones aux commandes de la nouvelle série.

Cependant, ce n'est pas simple de relancer un personnage oublié depuis des années. Pour cela, l'auteur fait d'Howard un détective privée. Là où ça devient intéressant, c'est qu'Howard possède un très grand savoir de l'histoire de l'univers Marvel. Ainsi, on a l'impression qu'il a toujours été présent et cela donne un peu plus de consistance au background du personnage. De plus, l'histoire s'accompagne de quelques rebondissements peu prévisibles à part un qui nécessite d'être assez observateur pour s'en apercevoir et on espère pouvoir retrouver ce même type d'indices par la suite.

L'un des autres points forts du scénario est l'humour. En effet, Zdarsky, connu pour son humour avec Sex Criminals (ici, un type différent d'humour, je vous rassure), s'en sert pour critiquer ou parodier l'univers Marvel. Par exemple, il critique Spider-Man lorsque que celui-ci se lamente lors de la mort d'un proche qu'il n'a pas pu empêcher, ce qui donne lieu à des scènes assez marrantes où l'on ne peut s'empêcher de rire devant ces gémissements (et c'est un fan qui parle !). 

On passe maintenant aux dessins. Je n'ai pas grand chose à dire, hormis qu'ils correspondent bien à ce type d'histoire. L'artiste fait un bon boulot dans l'ensemble et réussi à bien retranscrire les scènes comiques (#Spider-Man) ainsi que celles importantes. 

Je vais terminer cette review en parlant des histoires en plus que contient ce tome (un peu comme les back-up des Batman de Scott Snyder). Elles sont marrantes (notamment celle avec les cosplayers) et donnent un peu plus de consistance au personnage d'Howard même si elles n'apportent rien à l'histoire principale.

En conclusion, on a un bon tome servant d'introduction du personnage d'Howard au public. Celui-ci se révèle efficace et drôle et on l'attend de voir où va nous emmener le tome 2.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Howard
- L'humour
- Les références
- Les dessins collant à l'ambiance ainsi que l'histoire

 

LES POINTS FAIBLES

- Attendre la suite

 

4

Couac !

Conclusion

Howard le Canard est une histoire fun qui vous fera passer un bon moment. Avec une patte graphique se mêlant parfaitement à ce genre d'histoire, Schydzarski réussit à remettre en avant le personnage d'Howard.