La Galaxie se remet péniblement du traumatisme causé par l'apparition, il y a dix ans, des Récolteurs, des robots de la taille d'une planète qui préfigurèrent la révolte des machines contre les Hommes. C'est dans cet univers en pleine reconstruction, qui a depuis appris à haïr le genre mécanique, que s'éveille Tim-21. Sans le savoir, le petit droïde cache dans ses circuits imprimés l'héritage et les véritables intentions des Récolteurs. Un secret dont tous les gouvernements de la galaxie rêveraient de s'emparer. Contenu Descender Volume 1: Tin Stars (#1-6)

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Une très bonne série servie par Jeff Lemire (encore lui) et Dustin NGuyen pour les dessins. Si vous aimez la SF dans l'espace avec des robots, ce comics est fait pour vous. C''est magnifique et ça se lit très bien. Même les plus jeunes pourront apprécier.

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 5 ans

    Super récit de SF qui se lit d'une traite tellement c'est bon et prenant. Jeff Lemire nous livre un récit poignant plein d'aventures, de mystères et de magie, point très bien retranscrit par Nguyen avec son crayonné si particulier et ses couleurs pastelles. ça m'a fait penser au film A.I avec le garçon robot très humanisé au centre de l'intrigue.

  • Elmaestro84
    Elmaestro84

    il y a 5 ans

    C'est dans un contexte très compliqué qu'on suit Tim-21, un androïde de compagnie pour enfant à la recherche de sa "famille" après un sommeil de 10 ans. Il aura un rôle déterminant qui attirera des protagonistes aux bonnes ou mauvaises intentions. On commence une histoire bien intriguante de SF, pleine de magie et de mystères avec un contexte politique tendu qui promet au récit pas mal de péripéties et de rebondissements. Jeff Lemire continue de faire du bon boulot avec une histoire fluide posant les bases de son aventure spatiale, une mise en scène efficace et bien rythmée, du coup le comics se lit facilement d'une traite tellement c'est immersif, mêlant de superbes inspirations SF ( beaucoup de sales gueules qu'on verrait bien dans la cantina de Mos Eisley ). Graphiquement c'est juste incroyable, les planches et le crayonné de Nguyen s'accordent à merveille avec l'univers Science-fiction si particulier de Descender et les couleus pastelles apportent cette note de mélancolie et de féérie. ce premier tome m'a beaucoup fait pensé au film A.I de Spielberg, on retrouve cette ambiance de conte à travers une histoire mature de SF, pleine de réflexions. Pour conclure, c'est une très bonne surprise que ce Descender, une histoire prenante et riche introduisant un bon univers de SF assez original et pour 10€ le prix de lancement, ça vaut le coup de tenter !

Jeff Lemire (Green Arrow, Trillium, Animal Man) et Dustin Nguyen (Little Gotham) continuent de faire les beaux jours d'Urban Comics et leurs lecteurs, cette fois avec une nouvelle série de SF en duo : Descender. Alerte coup de coeur !

Descender a tapé dans l'oeil de tout le monde à son annonce début 2015. Pour vous faire une idée du phénomène : le premier numéro n'était pas encore sorti que déjà Sony en avait acquis les droits pour en faire une adaption ciné ! Il faut dire qu'en ce moment, la SF reprend des couleurs, que ce soit sur grand écran (Star Wars VII, Interstellar), à la TV (The Expanse) ou ici dans les comics (Black Science, Low ou Saga pour taper dans l'Indé). Et quand on lit le pitch de Descender, on comprend assez vite pourquoi Hollywood a été séduit. Dans un futur lointain, la Galaxie est victime des Récolteurs, des robots de la taille d'une planète, ce qui mènera à un lynchage des êtres mécaniques par leurs anciens maitres. Dix ans plus tard, un droïde à l'apparence et l'innocence d'un enfant se réveille sur une lune abandonnée. Son nom est Tim-21, il ignore tout de cette catastrophe et de la chasse aux robots mais pourrait être la clé pour comprendre qui sont les Récolteurs. Ça claque !

L'une des premières remarques que l'on peut faire à Descender, c'est que son univers est riche, très riche. Mais contrairement à un Game of Thrones ou un East of West (surtout East of West), il n'est pas pompeux : après une grosse scène d'action qui expose en quelques pages les bases de cet univers, le rythme est ensuite plus posé et permet à Lemire de construire tranquillement son monde. Et ça marche : en fermant le bouquin, on connait bien les personnages principaux et l'essentiel du fonctionnement et du passé du CGU et de la robotique sans avoir l'impression que le scénariste nous prend de haut (prend exemple sur Lemire, Hickman !). J'insiste sur ce point car c'est l'un des rares débuts de séries où j'ai très vite été transporté par cette histoire, et d'après les différentes retours que j'ai eu, je ne serais pas le seul. L'une des principales raisons à celà, c'est que Lemire s'inspire de pas mal de classiques et les réinvente à sa sauce : Pinocchio, A.I., Philip K. Dick,Galactus et les Célestes chez Marvel, Star Wars, Star Trek et beaucoup d'Asimov, des sources qui parlent à tout le monde de près ou de loin. Vaisseau spatial, contrebandiers aliens, questionnement sur la condition des robots, naissance d'un élu, tout y est ! Et les personnages, du moins le personnage principal surtout, Tim-21, est très attachant (les autres étant sympathiques mais pas encore très approfondis, exceptés peut-être Quon et Telsa). La programmation du petit robot additionné à son réveil des années après un massacre et la traque qu'il va subir en font un personnage pour qui on ressent de suite de l'empathie, tant il est bon et innocent. Et puis...

Et puis, soyons honnête, si on aime beaucoup Jeff Lemire, on aime tout autant (voir plus) Dustin Nguyen. Et les savoir tous les deux sur un titre SF, il y avait de quoi baver. Et vous savez quoi ? J'ai bavé. Parce que Dustin Nguyen est en très grande forme. Un dessin fin, des designs recherchés, des couleurs douces et des touches de Kirby dans ses idées, Dustin Nguyen nous donne une sacrée claque et prouve d'une part qu'il était l'un des meilleurs choix pour illustrer Descender et que la série ne peut pas continuer sans lui ; et d'autre part qu'il est l'un des meilleurs artistes de ces dernières années, le genre à transformer la lecture en une expérience ou à enrichir l'univers créé par son scénariste. Bref, si vous ne l'avez pas acheté à sa sortie : foncez. Descender, c'est très bon et c'est très prometteur. Même Urban vous pousse à l'acheter, avec toujours une belle édition contenant quelques bonus et surtout, jusqu'en juin 2016, une offre découverte à 10 € ! Si avec ça, vous ne l'avez toujours pas au moins feuilleté, on ne sait plus quoi faire de vous !

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le dessin de Dustin Nguyen : on pleure
- L'univers concocté par Lemire : on repleure
- Tim-21
- Prenant, intelligent mais pas prise de tête
- Petit prix (10 € !) les premiers mois

LES POINTS FAIBLES

- Une grosse intro donc vite ! La suite !

 

5

Déjà dans votre bibliothèque

Conclusion

Un excellent duo d'auteurs, un prix qui fait plaisir, un univers intéressant et des personnages attachants... Avec toutes les bonnes critiques que récolte Descender, si vous ne l'avez toujours pas acheté... ben bordel, qu'est-ce que vous attendez ?!