Auteurs : Warren Ellis, Declan Shalvey

Ramené à la vie par le dieu égyptien Khonsou, l'ancien mercenaire Marc Spector est de retour à New York pour y faire régner la justice. Sous le costume de Moon Knight, ce héros solitaire aux multiples personnalités affronte de nombreux adversaires, réels mais aussi surnaturels. Un premier album qui propose l'intégralité de la prestation de Warren Ellis !
(Contient les épisodes US Moon Knight (2014) 1-6, inédits)

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 7 ans

    6 one-shots consacrés à Moon Knight, tous l'oeuvre de Warren Ellis et Declan Shalvey... C'est assurément l'immanquable Marvel/Panini de ce mois de janvier !

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Warren Ellis est connu pour aimer les histoires en un numéro, il l'avait déjà montré avec Secret Avengers il y a peu de temps. Il récidive ici avec la relance du personnage de Moon Knight et nous offre d'excellentes petites histoires assez jouissives pour tout amateur de comics, tout en redonnant un vrai rôle de bad-ass à Moon Knight. Declan Shalvey met parfaitement en images ces scénarios très dynamiques et originaux. A conseiller fortement.

  • Aric
    Aric

    il y a 7 ans

    Moon Knight par l'équipe talentueuse Ellis/Shalvey/Bellaire= personnage ultra badass+ histoire en one-shot folles et très intéressantes+ dessins et colorisation magnifiques! C'est l'indispensable du mois de Janvier! ;)

  • FitzBDnetNation
    FitzBDnetNation

    il y a 7 ans

    Comme d'habitude, Warren Ellis débarque, joue au génie de la lampe en réinventant totalement un personnage et repart tout aussi vite. Ce tome est à prendre comme un one-shot composé lui-même de 6 one-shots tous aussi exceptionnels les uns que les autres. A ne manquer sous aucun prétexte !!

  • Boben
    Boben

    il y a 7 ans

    Je vais être plus critique que les commentaires précédents : j'ai pour ma part été très déçu. Les histoires sont bien trop courtes pour être développées directement. Un méchant mineur apparaît avec une motivation quelconque, Moon Knight le trouve, lui casse la tête en 3 pages, et on passe à l'histoire suivante... Très peu d'intérêt selon moi, donc, aucun enjeu, aucune tension, et épisodes trop courts pour captiver. Quelques bonnes idées de mise en scène, mais ça ne suffit pas.

  • BalthierBlack
    BalthierBlack

    il y a 7 ans

    Vraiment différent du reste des parutions Marvel/Panini. Une approche originale avec de bons récits parfaitement mis en scènes.

  • Longshot
    Longshot

    il y a 5 ans

    Pour ma part, une légère déception sur ce tome. Déjà, je pense qu’il est bon de me situer dans le contexte. Je suis un vrai fan de Moon Knight. Si je n’ai pas (encore) lu la série de Moench/Sienkiewicz (à mon grand regret), j’ai lu (et relu) avec la plus grande passion la série de Dixon/Velutto. Par contre, j’ai détesté la version trash de Huston/Finch (que je n’ai pas finie d’ailleurs…) et je ne parle même pas du loupé de Bendis/Maleev que je n’ai même pas tenté… Revoilà donc le Chevalier de la Lune de retour, avec une bonne réputation, et surtout une équipe solide : Warren Ellis et Declan Shalvey. Concernant le premier, je dois avouer que je me méfie de plus en plus… Si l’auteur m’a fourni durant les années 2000 certaines de mes meilleures lectures (Stormwatch, DV8, Authority, Planetary…), je dois avouer sa production actuelle me laisse de glace (Astonishing X-Men, Ultimate Galaktus, Ultimate Fantastic Four, Avengers…) Pour Shalvey, je ne le connais que de son passage sur Venom, où il ne m’avait pas enthousiasmé (mais il succédait à Tony Moore, ce n’est pas facile !) Et donc pas de surprise, Ellis fait du Ellis. Chaque épisode à sa propre histoire (une succession de stand alone donc, un peu comme Planetary ou Global Frequency). Le sujet de l’histoire prend toute la place, et si on ajoute le format, on comprend bien que pour le développement des personnages, on repassera… Ce qui est dommage, car les tentatives sont prometteuses (la relation avec Konshu, l’explication des différentes identités…) et il essaie d’introduire Marlene et Frenchie… mais cela est trop peu… Et on retombe donc dans les enquêtes paranormales dont Ellis raffole avec des sujets qu’il a déjà utilisés partout… Pêle-mêle : l’agent gouvernemental transformé en cyborg par le gouvernement (voir Global Frequency), La boite à fantômes (l’arc Ghost Boxes d’Astonishing X-men ou le 2e épisode de Planetary), l’épisode du rêve, la police corrompue (Stormwatch)… Bref, ça fait beaucoup, et l’auteur a beaucoup de mal à se renouveler… Reste la prestation graphique solide Shalvey. Déjà son Moon Knight détonne, on dirait une technique de collage tant le blanc contraste avec le reste !! Ensuite, il fait des paris audacieux. Ses compositions de planches sur l’épisode Sniper avec une case en moins à chaque personnage abattu est grandiose. Ses itinéraires lors de la descente dans les égouts du 1er épisode ou lors de la montée dans les étages du 5e imprègnent complètement le lecteur dans l’histoire. Au final, un album correct, loin du chef d’œuvre annoncé, car trop frileux scénaristiquement, alors que la partie graphique est grandiose. Et l’équipe quittant la série sur le sixième épisode qui clôture cet album, cet album n’aura donc pas de suite…

Slasher

Moon Knight (2014-2015)

Sniper

Moon Knight (2014-2015)

Box

Moon Knight (2014-2015)

Sleep

Moon Knight (2014-2015)

Scarlet

Moon Knight (2014-2015)

Spectre

Moon Knight (2014-2015)

Moon Knight n’est pas forcément le personnage Marvel le plus connu, malgré qu’il fête ses 40 ans d’existence cette année. A l’origine tueur de loup-garou, il a bien évolué depuis, malgré une publication de sa série assez erratique. Il sert souvent de personnage secondaire dans d’autres séries. La précédente tentative de relance d’une série principale date de 2011, par Brian Bendis et Alex Maleev, dans la lignée de ce qu’ils avaient fait sur Daredevil, tout en tentant de renouveler le personnage. Elle fut stoppée en 2012. Nous arrivons maintenant à la série qui nous intéresse, lancée en 2014 pendant la période d’All-New Marvel NOW!, avec un certain Warren Ellis au scénario et  Declan Shalvey au dessin.
 

Est-il besoin de présenter Warren Ellis ? Il suffit de citer certaines de ses séries peut-être : Transmetropolitan, Planetary, The Authority, Iron Man : Extremis… Bref, l’auteur s’est fait une bonne réputation de scénariste, mais aussi de personne engagée qui n’hésite pas à partager sa vision du monde. Il a déjà pas mal travaillé avec Marvel, et son run sur Moon Knight est très intéressant. En effet, au lieu de proposer une intrigue sur la longueur, chaque numéro propose une histoire. Ainsi dans ce premier tome, nous avons six histoires courtes des aventures du héros. Si la manière peut sembler être une vision régressive du comics, tant c’était la norme à l’origine du média, elle prouve au contraire qu’elle peut encore très bien fonctionner aujourd’hui avec des auteurs de talent. Même si cela empêche malheureusement d’avoir de gros enjeux scénaristiques. Le ton du récit est assez différent aussi de ce qui a pu être fait sur le personnage. Il est épuré et va droit à l’essentiel.
 
 
Ce genre de récit est exploité par Marvel depuis quelque temps sur ses séries secondaires. Ça rappelle beaucoup par exemple le Hawkeye de Matt Fraction, ou même le Daredevil de Mark Waid. Pas besoin de bien connaitre le héros, ni de connaitre son histoire. De toute façon, Panini la résume très bien dans l’introduction du bouquin. Mais même sans ce texte, pas trop de souci. En effet, dans la première histoire, on a deux pages qui contextualise le récit dans la nouvelle vie du héros, et c’est suffisant. On a bien quelques flashbacks de temps en temps pour mieux comprendre le personnage, mais si vous n’avez jamais lu de Moon Knight, non seulement vous ne serez pas perdu, mais vous risquez d’apprécier énormément la lecture !
 
 
Pour le contenu en tant que tel, rien ne vaut la surprise. Mais voici quelques pistes intéressantes. Déjà, le costume du héros change radicalement, car il est souvent en costard-cravate blanc, avec un masque moulant sur toute la tête et un croissant de lune sur le front. Il porte parfois un costume plus classique avec la cape, mais aussi des parties noires en plus du blanc. Moon Knight a dans cette série une classe incroyable ! Il a aussi de nouveaux véhicules : un drone et une limousine sans chauffeur. Il collabore avec une branche de la police, notamment un inspecteur Flint. Alors forcément, on pense beaucoup à Batman. Mais ici, on a un Batman libéré de toute contrainte, et qui devient finalement son opposé : il ne se cache pas dans l’ombre, mais s’habille en blanc et fonce dans le tas.
 
 
La qualité de la série vient beaucoup de l’originalité de ses récits. Les six histoires ne se répètent pas du tout, et lorsqu’on en finit une, on a hâte de découvrir la petite trouvaille de la suivante. Mais tous les scénarios de qualité ne seraient rien sans un bon dessin, et Declan Shalvey assure à ce niveau. Pourtant, l’artiste n’est pas forcément connu, c’est un irlandais qui a dessiné quelques trucs, et qui a déjà fait des numéros de Thunderbolts et Deadpool pour Marvel. Ses planches pour Moon Knight sont magnifiques, et permettent de mettre en valeur le scénario d’Ellis. Lorsqu’il dessine des combats, on n’a pas de parole, mais tout reste parfaitement lisible. Il se fait aussi plaisir en dessinant un épisode dans un rêve, ou en stylisant la cape du héros. Bref, ça fait du bien aux yeux. Et puis comme c’est colorisé par l’excellente Jordie Bellaire, c’est un bonheur total !
 
 
Je ne dirai pas plus de détails sur les histoires, tant le plaisir de la découverte d’un récit qui regorge de trouvailles est présent. Moon Knight met de côté sa folie, et ses personnalités multiples, et ce n’est pas plus mal. Nous avons un personnage nouveau très classe et plutôt malin, dans des récits qui peuvent être parfois violents. Ce qui est nouveau aussi, c’est le format du 100% Marvel (admirez la transition), puisqu’il s’agit des nouvelles versions cartonnées. Nous avons exactement la même chose que pour la collection Marvel NOW!, ce qui permet une certaine harmonie dans la bibliothèque. Pour ceux qui s’inquiètent, oui les chapitres sont bien marqués. Les couvertures alternatives sont aussi présentes. Et la traduction est correcte malgré une ou deux coquilles.
 

En Résumé

 

LES POINT FORTS

- Les dessins
- les trouvailles scénaristiques
- La classe du personnage

LES POINT FAIBLES

- Pas de gros enjeux

 

4.5

Une réussite !

Conclusion

Un album contenant six récits variés, avec des histoires intéressantes et des dessins en total adéquation avec les idées du scénariste. Moon Knight a la classe, et le personnage se trouve une nouvelle santé. Un comics très agréable à lire, sans prise de tête, très stylisé. Une réussite !